True Blood meurt de sa vraie mort

Par Augustin Arrivé / le 04 septembre 2013
True Blood meurt de sa vraie mort
Les aventures de Sookie Stackhouse s'arrêteront l'an prochain. La chaîne HBO vient de l'annoncer. Plus qu'une saison pour admirer les biscottos et/ou les courbes des vampires, loups-garous, métamorphes et autres fées de Bontemps. Attention : spoiler méchant.

 

La chaîne américaine HBO siffle la fin des hostilités. La guerre entre les vampires, les humains et toutes les autres bestioles de Bontemps va s'arrêter, reste à savoir comment. Les scénaristes n'ont plus qu'une saison pour boucler les déambulations devenues très compliquées de la serveuse Sookie Stackhouse et de ses amis.

 

 

A l'origine, tout allait bien. Alan Ball, l'acclamé créateur de feu Six Feet Under (chef-d'oeuvre qui dominait d'au moins six pieds l'ensemble de la télévision américaine) annonçait qu'il se lançait dans le fantastique en adaptant une saga littéraire de Charlaine Harris, La communauté du sud. Une transposition très politique de la ségrégation raciale en Louisiane, l'affrontement noir/blanc se tranformant en conflit vampires/humains.

 

 

Au milieu de cette haine visqueuse apparaissaient la bimbo Sookie et son apollon de mort-vivant Bill. Ils tombaient amoureux, sans peur du qu'en-dira-t-on. L'histoire était belle. Le frère queutard de Sookie, Jason, assurait le quota comique des épisodes. Et un tueur de femmes servait d'intrigue principale.

 

Entre dix autres nominations, la première saison recevait l'Emmy Award du meilleur casting, et Anna Paquin (qui avait bien grandi depuis son Oscar pour La leçon de piano) décrochait le Golden Globe de la meilleure actrice dans une série dramatique. Pour parfaire le tableau, le programme avait ce petit côté érotico-soft propre à titiller les hormones de Snoop Doggy Dogg, qui consacra à l'héroïne une chanson :

 

Oh Sookie, par Snoop Dogg © Priority Records, 2010

 

Cinq ans plus tard, Alan Ball a quitté le navire et son remplaçant, Mark Hudis, s'est fait virer en plein milieu de la saison 6. On ne sait plus trop qui lutte contre qui. Sookie, qu'on pensait télépathe, était en fait une fée née de parents meurtriers humains et promise à un hybride mi-vampire mi-fée, alors que Bill, devenu demi-dieu immortel et méchant, a subitement retrouvé la raison en perdant ses pouvoirs.

 

On continue à regarder par habitude et puis parce que ça reste très rigolo d'alterner scènes gore et strips sexy, mention spéciale pour Alexander Skarsgard, vampire viking géant et so cute qui nous a offert un full frontal en fin d'été avant que son personnage ne meurt comme un con, à poil dans la neige scandinave.

 

Eric n'a pas mis sa crème solaire, tant pis pour lui © HBO, 2013

 

L'arrivée très commentée de vampires-zombies dans le village en fin de sixième saison n'a vraisemblablement pas convaincu les producteurs. Mieux vaut achever la bête. Ca n'empêche pas la communauté des fans de pleurer des larmes de sang. Inconsolables, ils ont crié leur détresse sur twitter toute la nuit.

 

 

 

 

 

I still wanna do bad things with you, Sookie.

 

Par Augustin Arrivé / le 04 septembre 2013

Commentaires