Top 5 : les dealers de fiction les plus chauds

/ le 30 mars 2015
Top 5 : les dealers de fiction les plus chauds
Fascinant ou repoussant, le dealer au cinéma ou dans les romans est devenu un incontournable de la fiction, certains sont même devenus des références dans la pop culture. Voici les cinq plus iconiques selon Mouv'.

Parmi les trafiquants de drogue « fictifs » que nous avons retenus, chacun a son produit, son terrain, ses opposants et sa singularité. Quoi qu’il en soit ces cinq personnalités sont déterminées et contrairement au célèbre refrain « dealer pour survivre » du groupe Expression Direkt, ceux-là dealent et ne veulent surtout pas qu’on les perturbe dans leur business.

 

1 - Franck Lucas: l’ingénieur

Denzel Washington dans le rôle de Frank Lucas, American Gangster, réalisé par Ridley Scott, 2007

 

Comprenez que nous évoquons Franck Lucas incarné par Denzel Washington et pas le vrai (si, si Franck Lucas a bien existé). Sang froid, organisé et homme de principe, Franck Lucas n’a rien à envier aux tôliers du CAC 40. Le dealer a découvert que les GI’S en guerre au Vietnam étaient accros à l’héro. Il s'est alors organisé pour installer son terrain de « blue » en rinçant l’armée, important son produit via leur structures et l’écoulant dans les street de la Grosse Pomme. Frank Lucas a régné en main de maitre sur le deal et s’est bâti une fortune avec un sens des affaires et une intransigeance de fer. Bon fils, bon père de famille et bon croyant, il vend pourtant la mort et la donne quand on le chauffe.

 

2 - Alejandor Sosa: le psychorigide.

Alejandor Sosa est un parrain des stupéfiants isolé dans son cartel en Bolivie et également un homme de principe mais qu’on n’encule pas surtout pas (il est homophobe). Souvenez-vous de sa réplique face à Tony après que ce dernier ait failli à sa mission (qui consistait à exécuter un daron qui s’exprimait sur les barons de la drogue). Si Montana a refusé d’abattre cette homme car il était avec ses gosses, Sosa n’a pas accepté cet échec et a mis un terme à sa collaboration avec Tony par la célèbre réplique : « Je t’avais prévenu espèce de Sale Macaque ! On ne m’encule pas ! ». Ce dernier lui a envoyé une armée de tueurs pour perforer ce clando de Tony Montana bien défoncé par sa propre came. Sosa incarne le dealer dans toute sa splendeur, souriant quand les affaires marchent et saignant quand ça dérape.

Scarface, réalisé par Brian De Palma, 1984

 

3 - Walter White, des maths à la méth...

Être enseignant, apprendre qu’on a un cancer… Autant de poids pour ce père de famille qu’on a tous aimé dans Malcom mais méconnaissable dans Breakin’ Bad . Quand Walter White se lance dans les bayes de méthamphétamine, on assiste à sa transformation et à son double jeu avec les siens. Ce daron va tellement loin qu’il passe du poste de chimiste à celui du producteur. Un boulot qui va lui permettre de faire du beef, au point de s’éloigne de sa famille. White nous inquiète et on a peur pour sa vie, pour son gosse et même que son beau frère découvre son activité illégale. Et bien sûr, monsieur White « ne manque jamais à l’appel quand c’est le jour de paie ».

Breakin’ Bad, série créée par Vince Gilligan, 2008

 

4 - Elena Sanchez Lauter, la belle plante

Salma Hayek incarnant Elena dans Savages d'Oliver Stone (2012) 

 

Elena Sanchez Lauter est une daronne fraiche mais surtout une redoutable entrepreneuse puisqu’elle gère le cartel de Baja, spécialisé dans la beuh. Si elle occupe le podium des dealers c’est surtout qu’elle « plus bonne que la plus bonne de tes copines ». Niveau perso, elle rince sa fille mais ne réussit pas à concilier son taff et sa vie de mère de famille avec sa fille, pourrie-gâtée. Et cela révèle qu’elle a une faille.

Savages, réalisé par Oliver Stone, 2012

 

5 - Paulette, l’ancienne

On ne pouvait pas faire ce top sans placer un frenchie et Paulette incarne quelque chose de singulier dans le deal même si il s’agit d’une minorité. Celle qui sert de nourrice pour arrondir les fins de mois. Celle dont on n’imagine pas l’implication. Celle qui ne pourrait pas tenir le terrain. Pourtant Paulette, ancienne pâtissière, va tout de même prendre les affaires des dealers. Pour remixer le fameux titre Laisse Pas Trainer Ton Fils  des Nikmouk, « Laisse pas trainer Mamie, si tu veux pas qu’elle glisse, qu’elle te ramène du vice… »

Paulette, de Jérôme Enrico, 2013.

 

Playlist

Dealer pour survivre, Expression Direkt.

0.9.,  Booba

Je bibi, Kaaris

Des Chiffres Et Des Litres, Mac Tyer

 

 

Par Rachid Santaki

/ le 30 mars 2015

Commentaires