Tom Waits, globe-trotter musical

Par Augustin Arrivé / le 14 février 2014
Tom Waits, globe-trotter musical
Le chanteur à la voix caverneuse a fêté l'an dernier ses 40 ans de carrière. Ca lui a laissé le temps de parcourir le monde, pour ses tournées mais aussi dans ses chansons. Un planisphère passe aujourd'hui en revue ces voyages musicaux.

 

"I was leaving in the morning with Charles for Las Vegas", chantait Tom Waits sur son dernier album (Bad As Me, sorti en 2011). "Je partais le matin avec Charles pour Las Vegas." Y est-il resté ? Deux ans et demi ont passé et on attend toujours de nouvelles chansons. En poireautant, un fan suédois, Jonas Nordström a eu cette brillante idée : référencer l'intégralité des évocations géographiques des morceaux de son idole, et les replacer sur une Google map. Ca donne une planisphère interactive inutile mais plutôt marrante :

 

The Tom Waits Map © Jonas Nordström, 2014

 

Ainsi l'on redécouvre qu'avant d'être un titre magnifique de l'album Alice (2002), Reeperbahn est d'abord une artère d'Hambourg, en Allemagne :

 

"The memories are short but the tales are long down there on the Reeperbahn"

 

Quant au train qui, paraît-il, s'arrête de moins en moins souvent à Serviceton (hameau du sud australien cité dans Town With No Cheer, sur l'album Swordfishtrombones), vous le trouverez peut-être en suivant cette modeste voie ferrée vieillissante :

 

"The train stopped in Serviceton less and less often"

 

Bref, vous avez compris le principe. Parfois, les indications sont moins précises, et les déductions du fan laisseront interrogatifs. Ainsi, en citant la chanson Cemetery Polka (sur Rain Dogs, 1985), Jonas Nordström illustre l'idée selon laquelle il n'y aurait pas de jolies filles en France ("He said there ain't no pretty girls in France") en positionnant son curseur géographique près de Nevers :

 

"He said there ain't no pretty girls in France"

 

La carte fourmille surtout, on s'en doute, d'exemples américains. Vous avez l'embarras du choix, alors si vous avez un peu de temps, faites-vous plaisir. Avec un compte Spotify connecté, vous pourrez en plus écouter la plupart des morceaux signalés.


La Tom Waits Map est consultable ici.

Et vous écouterez bien une petite reprise par Heymoonshaker en Mouv' Session ?


Photo de couverture : détail de la pochette de Blue Valentine, album de Tom Waits © Asylum, 1978

 

Par Augustin Arrivé / le 14 février 2014

Commentaires