Tensions raciales aux USA : les artistes Hip-Hop s'indignent et s'engagent

Par Maël Chaumier / le 11 juillet 2016
Tensions raciales aux USA: les musiciens s'indignent et s'engagent
Cela fait des décennies que les jeunes afro-américains souffrent de violences raciales et de bavures policières aux États-Unis. Les évènements de la semaine dernière ne font qu'embraser, une fois de plus, une Amérique divisée.

Philando Castile et Alton Sterling sont décédés le même jour, le 6 juillet dernier. L'un a été abattu dans sa voiture lors d'un contrôle routier sous les yeux de sa petite amie à Minneapolis. L'autre a été tué à bout portant de plusieurs balles dans le corps à Baton Rouge en Louisiane. Ces dernières morts ont embrasé l'Amérique. Quelques jours plus tard à Dallas cinq policiers ont été tués par un tireur noir souhaitant les venger.

 

 

Le soutien des artistes

Depuis ces évènements de nombreuses personnalités se sont exprimées. A commencer par Beyoncé qui, dans une lettre ouverte et publiée sur les réseaux sociaux, s'indigne:

 

 

Jay-Z a quant à lui balancé sur Tidal le titre "Spiritual". Lourd de sens, il revient sur la mort de ces deux afro-américains.

Yeah, I am not poison, no I am not poison
Just a boy from the hood that
Got my hands in the air
In despair don't shoot
I just wanna do good, ah
I am not poison, no I am not poison
Just a boy from the hood that
Got my hands in the air
In despair don't shoot
I just wanna do good, uh


 

Yeah, Je ne suis pas toxique, je ne suis pas toxique
juste un gars qui vient du quartier
J'ai les mains en l'air
Dans le désespoir ne tirez pas
Je voulais juste bien faire, uh


 

Ariana Grande a elle aussi réagi ce week-end en apparaissant sur un feat de Victoria Monét. Le son est un soutien au mouvement Black Lives Matter. "Better days" est un appel à la paix et à "des jours meilleurs". Dès la sortie du single, les deux chanteuses se sont exprimées sur Instagram. Pour elles, "le seul moyen de progresser est de trouver la force d'aimer".

 

 

Miguel plus que touchant

C'est au Wireless Festival à Londres, que Miguel, le chanteur américain de 30 ans, s'est exprimé sur scène en plein milieu de sa performance. La voix tremblante, les larmes aux yeux , ce soir-là le chanteur a ému tout le public. Quelques heures avant son passage sur scène, il sort le morceau "How Many" :

 

 

 

Lors du Festival d'été de Québec samedi soir, c'est le rappeur Ice Cube qui s'y colle et entonne "Fuck Tha Police", un classique de N.W.A issu de l'album "Straight Outta Compton" sorti en 1988... Et qui est encore d'actualité aujourd'hui.

 

 

 


 

Crédits photos: Cc Flickr Fibonacci Blue

Plus de Jay Z dans MOUV'

Plus de Beyonce dans MOUV'

Plus de Drake dans MOUV'

 

Par Maël Chaumier / le 11 juillet 2016

Commentaires