Spike Lee racole sur le web

/ le 25 juillet 2013
Spike Lee racole sur le web
Un dîner en tête-à-tête avec Spike Lee, ça vous dit ? Pour financer son prochain film, le cinéaste américain fait appel au crowdfunding. Pour 10 000 $, vous obtenez un rencard avec Spike. Pas de chance, la place est déjà prise.

 

Et l'heureux élu s'appelle.... Steven Soderbergh. Le cinéaste oscarisé a allongé 10 000 billets sur Kickstarter pour avoir l'honneur d'assister à un match des Knicks au Madison Square Garden et de dîner avec Spike.

Bon, c'est raté pour la "date", mais il reste plein de contreparties pour les investisseurs plus modestes. Pour 5$, vous aurez un tweet de remerciements (!) et un accès au making-of, pour 750 $ des Nikes dédicacées et pour 1000 $, vous serez figurant (bénévole, donc) dans le film.

 

 

Bon alors, je veux bien donner, mais de quoi ça parle ? Ben, on ne sait pas trop, hormis qu'il sera question d'addiction au sang, "avec beaucoup de sexe dedans." Spike Lee jure "sur la tombe de sa mère" que "chaque cent ira au film." On veux bien le croire sur parole.

Plus inquiétant est de constater que l'auteur de Malcolm X et de Do the right thing soit obligé de faire la quête sur internet alors que son remake de Old Boy arrive en salles en janvier 2014. En tout cas, le cinéaste a de quoi se réjouir. En trois jours, il a déjà amassé 136 000 dollars, plus d'un dixième de la somme visée.

 

Paye ton navet ?

Spike Lee n'est pas le premier à faire appel au Crowdfunding. On pense bien sûr à Veronica Mars, l'adaptation de la série télé, qui a récolté près de 6 millions de dollars sur Kickstarter et dont les premières images viennent d'être dévoilées au Comic Con de San Diego.

 

On pense aussi à Zack Braff, JD dans la série Scrubbs, qui a levé trois millions de millions de dollars (dont les deux tiers en moins d'une semaine) gràce à une vidéo rigolote comme tout (mais en V.O):

 

 

Comme Spike Lee, Zack Braff explique vouloir s'affranchir des exigences des studios, conserver le final cut et le choix de son casting.

Laurent Kramer de la rédac' du Mouv' nous expliquait tout cela en mai dernier :


Si la démarche de Zach Braff paraît sincère (l'acteur a lui même participé à plusieurs productions via le crowdfunding), on peut se demander quelle est la part d'opportunisme dans celle de Spike Lee, inscrit seulement depuis quelques jours sur Kickstarter.

Après trente ans de carrière, on peut imaginer que le monsieur a assez de bouteille pour préserver au maximum sa liberté artistique. Peut-être au fond que son script est simplement trop mauvais pour qu'un producteur exécutif veuille miser un kopeck.

Trop généreux mécènes

En France, la référence du moment est NOOB, le film, qui sera adapté de la websérie du même nom. Grace à leurs fans, les geeks à l'origine du projet ont récolté près de 700 000 euros, soit près de 2000% du financement espéré !

Dans un autre genre, Michèle Laroque joue les VRP de luxe pour le projet Jeux Dangereux, dont elle n'est que l'actrice principale. Le projet a d'abord sucité pas mal de railleries sur le web. Alexandre Hervaud, journaliste et auteur de la chronique Paye ton projet sur le Mouv' :

 

Et pourtant ça marche : plus de 422 000 euros récoltés, soit 106% de la somme visée. Contente, Michèle.

Michèle Laroque et ses amis, par Paris Match / © Karine Belouaar 

Sauf que dans le cas de Michèle Laroque, la collecte a peut-être été un peu trop efficace. En mai dernier, le site Arrêt Sur Image s'étonnait de dons atteignant respectivement  50 000 et 70 000 euros. Franchement, Michèle elle est sympa mais même pour venir sur le tournage avec elle, je ne serai pas prêt à casser mon PEL.

Sur Twitter, l'actrice explique que ces généreux coups de pouce proviennent en fait d'une "compagnie financière" et d'une "société américaine de catering qui veut se développer en France." Un catering, c'est une cantine de tournage. On imagine donc que le mécène avait sa petite idée en tête avant d'allonger la monnaie. Ah ben il est beau le crowdfunding !

Suivez Sébastien Sabiron sur Twitter : (@sebsabiron)

 

 

 

/ le 25 juillet 2013

Commentaires