Spiderman ne sera ni Noir ni homosexuel : Sony impose, Stan Lee approuve

Par Erika / le 23 juin 2015
Spiderman ne sera ni gay ni homosexuel : Sony commande, Stan Lee approuve
La polémique continue autour de la fuite d'emails, échangés entre Sony et Marvel, sur les origines et la sexualité de Spiderman. Cette fois, c'est Stan Lee qui s'en mêle.

Sony n'est définitivement pas sorti de la spirale infernale de la fuite d'informations.

Le weekend du 20 juin, des échanges de mails datant de 2011 avec le géant des Comics américains Marvel ont effectivement été révélés au grand public, et autant dire que ce n'est pas joli-joli.

Le sujet ? Le reboot de Spiderman (The Amazing Spiderman), et des indications très précises en ce qui concerne les loisirs, la ligne de conduite, l'histoire mais aussi les origines ethniques et la sexualité du personnage principal.

Les impératifs principaux ? Que Spiderman, qu'il s'agisse de Peter Parker ou non  :

  • soit un homme
  • soit caucasien et hétérosexuel
  • ne se livre pas à la torture
  • ne tue pas à moins qu'il s'agisse de se défendre lui-même ou les autres
  • n'utilise pas de langage non-approprié aux moins de 13 ans
  • ne fume pas
  • ne vende/distribue pas de substances illicites
  • n'abuse pas de l'alcool
  • n'ait pas de relations sexuelles avant 16 ans et n'ait aucune partenaire en dessous de 16 ans
  • ne soit pas homosexuel (on remarque la double insistance sur ce point, déjà évoqué plus haut)

 

Des indications qui surviennent peu de temps après l'apparition dans la franchise d'un Spiderman Noir, répondant au nom de Miles Morales :

 

La réaction de Stan LEE

La polémique n'a pas tardé à se répandre, et quelques jours après, le pape des Comics, Stan Lee, a tenu lui aussi à apporter son grain de sel. Sa position est catégorique, il ne voit pas où se trouve le problème :

Cela ne me dérangerait pas si Peter Parker avait été noir, latino, Indien, ou n'importe quelle autre origine dès le départ. Mais nous l'avons créé blanc. Je ne vois pas pourquoi on changerait cela.



Il revient également sur l'homosexualité du personnage :

Je pense que le monde a une place pour les superhéros gays, évidemment. Mais encore, je ne comprends pas la raison pour laquelle on changerait les préférences sexuelles d'un personnage une fois qu'elles ont déjà été définies.

Je n'ai aucun souci avec le fait de créer de nouveaux super-héros homosexuels. Ca n'a aucun rapport avec le fait d'être homophobe, raciste, ou quoique ce soit d'autre. Les personnages Latinos devraient rester Latinos. La Panthère Noire ne devrait certainement pas être Suisse. C'est juste que je ne vois aucune raison de changer ce qui a déjà été établi alors que c'est si simple d'ajouter de nouveaux personnages.


 

Un discours certes justifié mais plutôt facile, qui évince le véritable problème au coeur de cette histoire : ces indications ne concernent pas seulement Peter Parker, que l'on connaît tous, mais également tous les autres Spider-Man alternatifs comme Miles Morales, qui n'auront donc aucune chance d'apparaître sur nos écrans.

Dommage pour les spectateurs, qui s'interrogent encore sur l'intérêt pour Sony d'avoir créé un reboot sans grand intérêt ni réels apports à la première trilogie, quand un nouvel angle et un nouveau personnage auraient pu dynamiser la franchise.

 

Quoiqu'il en soit, c'est indéniable : le monde des super-héros est en pleine mutation. Après une héroine musulmane, un X-men gay, ou encore une version féminine de Thor, les comics tendent de plus en plus à refléter cette diversité qui fait notre richesse.

Et ce que l'on retiendra ? Sony n'a pas évoqué la transexualité... Une nouvelle piste à explorer pour notre homme-araignée préféré dans le prochain reboot, prévu en 2017 ?

 


Article via Flickeringmyth

Crédit photo : Spiderman @Marvel

 

Par Erika / le 23 juin 2015

Commentaires