Sofiane : que se passera-t-il lors de son prochain clip ?

Par Genono / le 01 mai 2017
Sofiane : que se passera-t-il lors de son prochain clip ?
Chaque clip de Sofiane fait l'événement, en bien ou en moins bien. L'artiste n'est en tout cas jamais en manque d'idées. On a essayé d'imaginer quel serait son proichain coup

Depuis son retour aux sommets de la hiérarchie du rap français, Sofiane fait très régulièrement parler de lui pour des raisons extra-musicales, et plus précisément pour les circonstances assez inhabituelles dans lesquelles se déroulent les tournages de ses clips. Un clip avec des repris de justice, des mecs en cavale, et des dizaines d'armes de guerre, retiré de Youtube quelques jours après sa mise en ligne pour ne pas « compromettre » la situation des différents figurants ; un autre aux Mureaux en pull Mickey, qui termine en affrontements entre jeunesse désinvolte et forces de l'ordre ; dernier en date, cette polémique logique autour de la privatisation d'une autoroute -il fallait y penser, ok, mais pas forcément le faire.

A chaque nouvelle annonce de mise en ligne de clip, on se demande donc ce que Sofiane nous a préparé, et même si chaque clip ne finit pas forcément en émeute ou en retrait de permis, on est rarement déçu du voyage. Où se déroulera donc le prochain clip de Fianso ?

 

A l’auto-école

Certes, Sofiane a frappé un grand coup en privatisant une autoroute le temps de boire un café et de mettre quelques coups de coude à l’homme invisible. Grosse couverture médiatique, énormément de bruit sur les réseaux sociaux, et un équilibre précaire entre bad buzz et bonne idée –mais à ce niveau, on aurait plutôt tendance à se dire que tout publicité, positive ou négative, est bonne à prendre. Quoi qu’il en soit, le prix à payer pour ce coup d’éclat risque de faire regretter l’idée à Sofiane pendant quelques années : outre une amende probablement prévue à l’avance dans les frais du clip, le rappeur s’est surtout vu infliger une suspension de permis de conduire.

 

Si la sanction devait être confirmée, on devrait probablement revoir rapidement Sofiane au volant d’une auto-école, en train de réapprendre les bases de la conduite avec un moniteur excédé. De là à détourner le véhicule le temps de tourner un clip, il n’y a qu’un pas que l’esprit déchaîné du rappeur n’hésitera pas longtemps à franchir.

En guest : Sami Nacéri –ou Frank Gastambide si le clip est extrait de la BO du prochain Taxi.

Probabilité : 0%. Comme le nombre de points sur le permis de Fianso.

 

Aux Tarterets ou à Grigny

Après avoir posé le pied dans les coins où les rappeurs n’osaient pas entrer depuis Alpha 5.20, comme aux Mureaux ou à la cité de la Castellane à Marseille, Sofiane l’explorateur ne semble plus avoir grand-chose à se prouver en termes de popularité dans les quartiers difficiles. Quelques territoires vierges restent cependant à explorer. Réputés pour leur fonctionnement un brin autarcique, la Grande Borne de Grigny ou les Tarterets de Corbeil-Essonnes ne seront pas faciles d’accès, mais Fianso a déjà promis de tenter le coup, et n’est pas vraiment du genre à reculer devant d’éventuelles difficultés. Sans permis de conduire, il faudra prendre le RER, et donc prévoir un budget moins important pour les amendes.

En guest : Ademo et N.O.S, parce que s’il y a bien un mec qui peut réussir à les fédérer trois secondes le temps d’un regard à la caméra, c’est bien Sofiane.

 

Probabilité : 75%. Tout dépendra des connexions de Sofiane, et de la bonne volonté des essonniens à ouvrir leurs portes à l'envahisseur.

 

A la Scampia (Naples), à Lozells (Birmingham), ou à la Mina (Barcelone)

Après avoir fait le tour des cités de France, l’étape supérieure se trouve forcément au delà de nos frontières. Seul francilien capable d’aller clipper à la Castellane marseillaise grâce à ses contacts sur place, Sofiane devra aller bien plus loin que ses connexions habituelles pour s’aventurer dans les cités les plus réputées d’Europe. Si la Scampia est loin d’être un territoire vierge pour les rappeurs français, d’autres quartiers comme Lozells, la Mina ou Hasenbergl (Munich) n’ont pas forcément recueilli les faveurs de nos artistes, alors qu’ils offrent au moins autant, en termes de criminalité et de délinquance, que les pires quartiers français.

 

En guest : En cas de tournage à la Scampia, il est nécessaire d’avoir l’ambition de recruter l’un des acteurs principaux de la série Gomorra –enchainer un troisième clip sur place après PNL et Sch, sans le faire, serait vraiment honteux.

Probabilité : 15%. Difficile d'imaginer que Sofiane puisse se contenter de passer après les autres.

 

En Corse

En cas de difficultés à établir les bonnes connexions à l'étranger, il reste une solution interne : l’île de Beauté. L'occasion parfaite pour mesurer les véritables capacités fédératrices de Sofiane. Si l'on apprécie l'initiative de réunir la majorité des rappeurs de Seine Saint-Denis le temps du tournage du clip de 93 Empire, ou la moitié des habitants des Mureaux pour celui de Ma cité a craqué, réussir le même genre d'exploit en Corse, en invitant les militants du FLNC serait phénoménal. Fédérer les plus fervents nationalistes corses autour d'un artiste du 93 pour réclamer l'indépendance, voilà le genre d'exploit qui pourrait offrir de l'espoir au monde entier.

En guest : IAM, pour un remake de leur performance cagoulée aux Victoires de la Musique. C'était il y a une éternité et les jeunes ne savent probablement pas de quoi il s'agit, alors voici :

 

Probabilité : 50%. Aucun rappeur français n'a jamais tenté le coup, ce qui pourrait suffire à convaincre Fianso de le faire -c'est ce qui est pratique avec ce garçon, un rien suffit à le motiver.

 

A l’Élysée

Difficile de savoir si l'idée est à prendre au sérieux ou au second degré, mais Sofiane a récemment émis l'idée de « bloquer le second tour de l'élection présidentielle ». Une supposition improbable pour n'importe quel autre rappeur, mais pas pour un mec capable de poser une table de bistrot au milieu d'une autoroute uniquement pour prendre une photo. A partir de là, toutes les hypothèses sont possibles : un piratage de la première allocution présidentielle pour diffuser un clip sur toutes les ondes ; un concert sauvage improvisé au milieu d'un meeting de Marine le Pen ; un barrage sur les Champs Elysées le soir des élections ; une apparition au milieu du Grand Débat, arrachant le micro à Pujadas et offrant une rose à Salamé ; un tournage sauvage en plein palais de l'Elysée … Bref, tout est possible, mais dans tous les cas, Sofiane risquerait bien plus qu'un retrait de permis -dans le meilleur des cas, un passage en cellule, dans le pire, une rafale sans sommation. Pas sûr que le disque d'or en vaille le coup.

En guest : Jacques Cheminade, parce que le mec frôle quand même les 0,1%, et qu'une apparition dans un clip de Fianso serait un joli lot de consolation.

Probabilité : 6%, Hamon style.

 

En Algérie

Sofiane en a parlé dans la moitié de ses interviews à l'occasion de la sortie de #JesuispasséchezSo : il rêve de pouvoir clipper le titre DZ Mafia à Alger, sur la terre de ses pères. Il ne sera pas aisé de convaincre le gouvernement local que les clips de Sofiane, supposant émeutes, armes de guerre, et embouteillages, peuvent être bénéfiques pour l'image du pays ou pour le tourisme. L'autre grosse difficulté concerne les délais de tournage. Sofiane entre -déjà- dans la période de promotion de son nouvel album, et on se demande si clipper un titre issu de son précédent projet serait pertinent. Il est fort probable que lui-même ne se pose absolument pas la question, mais sa maison de disques préférera probablement mettre le paquet sur la suite.

En guest : Bouteflikha en train de mettre des coups de coude dans le vide.

Probabilité : 50%. Volonté de Sofiane contre volonté du gouvernement algérien : une bataille de têtes trop dures pour céder.

 

Sur Mars avec Cheminade

La Castellane, c'est fait ; les Mureaux c'est fait ; les Tarterets, ça va venir ; l'Algérie aussi. Plutôt que d'aller chercher de nouvelles stimulations un peu partout autour du globe, en clippant dans les Favelas de Rio, ou dans les barrios de Medelin, autant passer tout de suite à l'étape supérieure. Tourner sur des territoires déjà explorés par l'homme, c'est surfait. Le véritable exploit serait d'aller le faire là où l'humanité n'a jamais posé le pied . Après avoir bloqué toutes les routes de France pour empêcher les électeurs de se rendre aux urnes, Sofiane fait invalider les suffrages du second tour , place un « putain de coup d'Etat dans ta cité », et dépose lui-même Jacques Cheminade à l’Élysée. Elon Musk devient le conseiller principal du Président, et en quatre ans, son programme de colonisation de Mars est prêt. Le 4 mai 2021, Fianso décolle avec une équipe de tournage, et quinze repris de justice. Après une année entière de voyage, il pose le pied sur Mars. Alors que Neil Amstrong prenait la première photo sur la lune avec un drapeau amidonné et une déclaration solennelle (« un petit pas pour l'homme ... »), Sofiane tape un selfie accoudé à une table de bistrot, un café dans la main droite, et transmet le premier message venu de Mars à l'humanité : LIBEREZ BAKHAW

En guest : L'idéal serait de trouver des petits hommes verts sur place pour assurer un buzz interplanétaire, mais en étant plus réaliste, le plus simple serait d'emmener l'auteur du célèbre "vos daronnes elles boivent du Sprite sa mère", de faire sponsoriser son voyage par les fameuses barres au chocolat, et de le faire hurler dans la faible atmosphère locale "vos daronnes elles mangent des Mars sa mère !"

Probabilité : 99%. Tout est en place pour que ce scénario se déroule exactement dans cet ordre.

 


 

Crédit photo : capture YouTube

+ de Sofiane sur Mouv'

Par Genono / le 01 mai 2017

Commentaires