Scred Connexion : l'ultime recours du rap français

Par Genono / le 28 mars 2016
Scred Connexion : l'ultime recours du rap français
Depuis deux décennies, lorsqu'on se perd dans le rap français, il existe un moyen simple de s'y retrouver : se tourner vers la Scred Connexion, l'indémodable collectif parisien qui n'a jamais trahi son slogan : "jamais dans la tendance, toujours dans la bonne direction".

Parmi les groupes qui ont fait l'histoire du rap français, rares sont ceux qui ont su allier longévité et fidélité à son public et à ses valeurs. NTM, la FF, Nysay, le Ministère Amer ou Assassin n'existent plus en tant que groupes actifs, IAM a parfois déstabilisé son public, La Caution n'a pas sorti d'album depuis dix ans, et PNL n'est dans le game que depuis un an... En somme, seules La Rumeur et la Scred Connexion ont continué à faire leur bonhomme de chemin, avec le point commun de ne jamais sembler se soucier d'autre chose que de leur discographie. Évidemment, évoquer ces groupes auprès d'un public de moins de vingt-cinq ans a surtout pour effet de provoquer des rictus d'imperméabilité, voire d'incompréhension face à ces rappeurs qui posent sans logiciels correcteurs de voix et qui tournent des clips sans drones.

Qui est la Scred Connexion ?

L'histoire de la Scred Connexion est intimement liée au dix-huitième arrondissement de Paris, et plus particulièrement au quartier de Barbès, lieu de rencontre -et de vie- des cinq rappeurs à l'origine du collectif. La construction du crew se fait progressivement, si bien que lui définir une année de naissance précise serait hasardeux : Koma et Fabe collaborent dès l'année 1994, écument les scènes parisiennes, les freestyles radio, et les petites compils. Le duo s'implique dans la création d'un label indépendant "Scred Prod", et commence à impliquer dans sa production musicale d'autres rappeurs de Barbès, dont Morad, qui deviendra quelques années plus tard un membre à part entière du groupe. En 1998, ils sont invités à participer à la compilation Opération Freestyle orchestrée opar Cut Killer, censée mélanger rappeurs reconnus et talents en devenir. Fabe et Koma invitent Haroun et Mokless sur un titre appelé Scred Connexion.

 

Bien qu'il ne s'agisse à la base que du titre du morceau, le nom reste, et devient officiellement celui du groupe. Avec l'incorporation définitive de Morad, la Scred Connexion compte alors cinq membres. Mais Fabe prend rapidement la tangente, laissant le quintet orphelin, et le rap français définitivement privé de l'un de ses meilleurs talents.

 

Qui sont les membres du groupe ?

Si vous avez moins de trente ans, il y des chances que vous ayez toujours entendu parler de Fabe comme un retraité du rap -ou pire, que vous n'ayez jamais entendu parler de lui. S'il fallait résumer succinctement sa carrière, on retiendrait quatre albums solo en cinq ans, des clashes avec Booba (déjà !), IAM, Stomy Bugsy Jean-François Richet et Nagui, des qualités de lyriciste hors-normes, et quelques titres entrés dans la légende du rap français -au hasard, L'Impertinent, Comme un rat dans l'coin, ou Au fond d'nos coeurs. Malgré sa courte période d'activité au sein de la Scred Connexion (puisque techniquement, le groupe démarre en 1998) et le fait qu'il n'ait participé à aucun album du collectif, on continue de considérer Fabe comme un membre essentiel de l'aventure Scred Connexion. Il fait parler de lui pour la dernière fois en tant que rappeur en 2000, avec l'album La Rage de Dire. Alors converti à l'islam, il abandonne définitivement le milieu de la musique, émigre au Canada, et se consacre, entre autres, à étudier la religion et à fonder une famille.

Paradoxalement, la retraite de Fabe apparait comme le point de départ du groupe en tant que tel, permettant aux quatre autres rappeurs de sortie de son ombre imposante. A partir de cet événement, la Scred Connexion voit sa productivité exploser. Le début des années 2000 les voit ainsi enchaîner leurs propres classiques -Bouteille de Gaz, Vieux avant l'âge- et commencer à construire une discographie collective. Si le moule reste le même, chaque MC développe sa propre identité et ses propres caractéristiques. Le public commence alors à débattre sur l'identité du meilleur rappeur du groupe -sans s'écharper, il s'agit de la Scred Connexion, pas des One Direction- et chaque auditeur a son petit préféré -perso, c'est Haroun.

 

Quels sont les thèmes chers à la Scred ?

« Jamais dans la tendance, toujours dans la bonne direction » : le rap de la Scred Connexion est parfaitement résumé par ce slogan. Pas dans la tendance, car Haroun et ses compères n’ont jamais été le « groupe à la mode », n’ont jamais squatté le haut de l’affiche, écumé les plateaux télé, ou fait la Une des magazines spécialisés. Dans la bonne direction (du moins, pas dans la mauvaise), car la Scred Connexion a toujours mis l'accent sur l'aspect conscient et réfléchi du rap –suivant le chemin tracé par Fabe-, abordant des thèmes globalement plus sociaux que politiques, et s’inscrivant dans une recherche permanente de simplicité et de réalisme. Résumé ainsi, évidemment, ça peut avoir l'air très rasoir, mais la Scred Connexion cultive une humilité qui lui évite de tomber dans le moralisme barbant.

Plus axé sur la description brute d’une réalité grisâtre que sur un discours revendicateur, le groupe parisien aborde des sujets peu enjoués : les ravages de la drogue, la pédophilie, la mort ou le racisme. Toujours plutôt mesuré, le propos ne tombe jamais dans le manichéisme, se maintenant autour d’un certain équilibre entre désenchantement et positivisme.

 

3 titres à écouter pour se faire une idée 

Comme la plupart des groupes que le public a découvert à la fin des années 90, bon nombre des titres de l’époque sont considérés comme des classiques.

Vieux avant l’âge (Flynt ft Scred Connexion)

 

Un sample de Mobb Deep, une boucle de piano, des couplets de 24 mesures et un nombre incalculable de multi-syllabiques … Vieux avant l’âge est un pur concentré de ce qu’a été le rap de la période 1998-2002. 

 

Touche pas

 

La pédophilie est un sujet étrangement peu évoqué dans le rap français estampillé conscient. La Scred Connexion prend le taureau par les cornes en 2009, et réussit à traiter ce thème très délicat, en prouvant qu’elle n’est pas juste un groupe de paix et d’amour : « j'vais te défoncer avec un cric et t'arracher les tripes ».

 

Monnaie Monnaie

 

L’un des seuls titres tubesques de la Scred, qui dénote avec le reste de la discographie du groupe : instru rythmée, clip en costume, au casino ou dans une limousine, et Koma qui parle de belles voitures et de blondes à fortes poitrines.

 

Et en solo ?

Morad – Une journée comme tant d’autres

 

Morad a été le dernier rappeur du groupe à se lancer en solo, avec l’album Le Survivant en 2012, mais il faisait déjà étalage de sa technique sur Une journée comme tant d’autres, un titre issu de l’album de la Scred, Ni Vu Ni Connu, en 2009, qui raconte le quotidien d’un dealer du 18ème.

 

Haroun – Par où commencer ?

 

Au Front l’un des albums les plus sous-côtés de toute l’histoire du rap français. On fêtera les  dix ans de sa sortie l’an prochain, et on continue d’espérer un Volume 2. Haroun, si tu nous lis …

 

Mokless – Le temps d’une balle

 

Le diptyque cinématographique Mesrine, sorti en 2008, a accouché d’une surprenante BO, réunissant Nessbeal, Assassin, Akhenaton, Rohff ou encore Kery James… et parmi eux, Mokless, auteur de l’un des meilleurs titres de la compilation.

 

Koma – Epoque de fou remix (feat Fabe et Ekoué)

 

Koma, Fabe, Ekoué : en terme de casting, Epoque de fou remix est l’équivalent rapologique d’un énième épisode d’Expendables.

 

Que devient la Scred Connexion ?

Même si l’essentiel de l’activité du groupe se situe entre les deux points d’orgue que sont Du mal à s’confier (2001) et Ni vu ni connu (2009), la Scred Connexion continue d’exister et de faire parler d’elle en 2016, faisant ainsi preuve d’une longévité remarquable. Le secret de cette durée de vie est peut-être à chercher dans le bon dosage entre les obligations liées au groupe, et la liberté accordée à chaque membre pour se réaliser en solo, avec un album chacun : Koma en 1999, Haroun en 2008, Mokless en 2011, et enfin Morad en 2012. Ces aventures en solitaire représentent d’ailleurs peut-être des étapes plus importantes que les projets de groupe –essentiels, mais moins marquants. Si Koma a déjà bien roulé sa bosse au cours des années 90, Haroun a lancé sa propre structure, Front Kick, tandis que Morad a démontré avec son album Le Survivant qu’il était capable de développer un univers bien plus introspectif, sombre et torturé que ce qu’il laissait paraitre au travers du groupe. L’autre arcane de la longévité de la Scred Connexion tient dans sa capacité à diversifier ses activités au-delà de la simple production de musique. Deux axes, principalement : la scène, et le merchandising.

Dès le début des années 2000, le groupe développe ainsi une véritable accoutumance à la scène, au point de devenir l’un des groupes parisiens les plus prolifiques en concerts et festivals. La création, en début d’année, du Scred Festival a été l’aboutissement logique du parcours du collectif : trois soirées d’affilée au New Morning, avec un nombre incalculable d’invités réunis par des valeurs communes à celles de la Scred Connexion –en gros, un plateau de lyricistes. Stars du rap, légendes de l’âge d’or, ou talents méconnus : on retrouve dans ce festival l’esprit fédérateur du groupe, qui a toujours lutté contre les divisions dans le mouvement hip-hop.

Le deuxième aboutissement logique du parcours de la Scred Connexion se trouve au beau milieu du 18ème arrondissement : la Scred Boutique. Un magasin « à l’ancienne » réunissant textile et goodies labélisés hip-hop d’un côté, et CDs et vinyls d’artistes indépendants de l’autre. Conscients que vivre éternellement de leurs ventes d’albums était illusoire, Mokless et Koma ont investi leurs deniers dans une entreprise qui semble rentable. Une activité pas vraiment clinquante –on imagine mal un rappeur signé quitter son studio pour devenir vendeur de 9 à 18h, six jours par semaine- mais réfléchie et mesurée. En 2016, rien n’a changé : la Scred Connexion continue d’évoluer loin de la tendance, mais assurément dans la bonne direction.

 

 


 

Photo : scredconnexion.com

+ de Scred Connexion sur Mouv'

 

Par Genono / le 28 mars 2016

Commentaires