"Sausage Party" : bon appétit bien sûr [cinéma]

Par Sébastien Sabiron / le 02 décembre 2016
"Sausage Party" : bon appétit bien sûr [cinéma]
Quand les aliments découvrent que les humains sont là pour les bouffer, panique au supermarché. Dialogues crus, orgie alimentaire, humour borderline, "Sausage Party" ose tout. Et ça ne plait pas du tout à la Manif Pour Tous.

Frank est une jeune saucisse mâle pleine d'avenir. Sur son rayon du supermarché, il attend patiemment d'être choisi par l'un de ces dieux qui poussent des caddies. Alors il rejoindra le "grand au delà" et pourra enfin s'accoupler avec Brenda, le pain à hot dog sexy. Mais un incident va bouleverser ses croyances.


Disons le, malgré son graphisme coloré et ses personnages tout mignons, Sausage Party n'est pas un film pour enfants. Sorti en août aux Etats-Unis, il est interdit aux mineurs de 17 ans non accompagnés. En France, les moins de 12 ans se verront refuser l'entrée des salles.

 


Trash, subversif et cru, Sausage Party ne recule devant rien. Le grand méchant de l'histoire est une poire à lavement vaginale. La choucroute en boite s'appelle Hitler et veut exterminer le jus d'orange israélien. Les scénaristes osent tout jusqu'à une scène de partouze pluriethnique et bisexuelle.

Brenda Bunson (Kristen Wiig) et Teresa del Taco (Salma Hayek) © Sony Pictures Entertainment


Une orgie alimentaire que la Manif Pour Tous ne digère pas. Toujours prompts à jouer les censeurs, les anti-mariage gay s'insurgent dans un tweet contre ce "film d'animation porno +++".


N'en déplaise à la "réacosphère", Sausage Party  ne triche pas sur la marchandise. Il suffit de voir la bande-annonce pour saisir l'ambiance générale du film. A la réalisation, Conrad Vernon (Shrek 2) et Greg Tiernan. Au scénario : Seth Rogen et Evan Goldberg, les sales gosses de la comédie US.

Drame familial (notez le "Butt Butter") © Sony Pictures Entertainment


Sans atteindre les sommets des derniers Pixar, l'animation est particulièrement réussie. Les expressions "faciales" des aliments sont calquées sur celles des comédiens qui les doublent. On reconnaît la bonhomie de Seth Rogen dans le rôle de Frank la saucisse. Edward Norton est un peu moins identifiable en "Sammy Bagel Jr".

Au delà du trash et de la subversion, Sausage Party aborde aussi des sujets sérieux. Il promeut l'amour libre et la fumette, brocarde le communautarisme et l'extremisme religieux. En prime, il s'offre le luxe de résoudre le conflit israélo palestinien en réconciliant la galette arabe et le bagel juif autour d'un pot de houmous.

Kareem Abdul Lavash et Sammy Bagel Jr. © Sony Pictures Entertainment


On comprend pourquoi certains militants de la Manif pour Tous aient un peu de mal à digérer cette fête à la saucisse. Nous, on adore. 

> Sausage Party, de  Conrad Vernon et Greg Tiernan. Avec Seth Rogen, Jonah Hill, Kristen Wiig, James Franco, Michael Cera, Salma Hayek, Edward Norton. Sony Pictures Entertainment. Au cinéma le 30 novembre.

 


 

Images d'illustration : © Sony Pictures Entertainment.

Par Sébastien Sabiron / le 02 décembre 2016

Commentaires