Samsung montre sa dernière montre

Par Augustin Arrivé / le 04 septembre 2013
Samsung montre sa montre
C'est l'un des gadgets les plus attendus de l'IFA, le salon berlinois de l'électronique qui ouvre aujourd'hui : la Galaxy Gear, la montre intelligente de Samsung. Objectif : nous convaincre qu'on ne pourra bientôt plus s'en passer.

 

Augustin Arrivé, de la rédac du Mouv', est remonté comme une pendule contre cette satanée société consumériste. Son sujet, c'est à écouter ici :

 

Elle n'a pas encore été présentée, et on en parle déjà. La Galaxy Gear de Samsung serait le smartphone du futur, à la fois montre-bracelet et ordinateur, gadget inutile et pourtant déjà indispensable. Des images exclusives (et piratées) de l'outil magique sud-coréen auraient fuité sur le site VentureBeat, alimentant un buzz pas cher à quelques jours du salon IFA de Berlin.

 

La superbe smartwatch Galaxy Gear de Samsung © Venture Beat

 

Un appareil photo de 4 Mpx dans le bracelet, un système wi-fi intégré et, évidemment, un écran tactile (très seyant au poignet, vous ne trouvez pas ?) : voilà les rumeurs les plus insistantes. On parle aussi d'un logiciel de cardio intégré, qui afficherait votre pouls en direct pendant que vous iriez jogger au square. Oh mon dieu, Père Noël, tu m'en achètes une ? Mon vieux Smartphone dernier cri ne me suffit plus !

 

On verra bien ce que ça donne. Il parait même qu'en cas de danger, un bouton est prévu pour appeler Finot à la rescousse. Mais si, vous savez bien ! Le chien de l'inspecteur Gadget :

 

Vous ne vous êtes jamais demandé qui filmait Finot à travers cette montre ? © Jean Chalopin, Bruno Bianchi

 

On en arrive à croire que cette montre intelligente est une nouveauté. En réalité, il y a déjà eu de nombreuses tentatives pour inonder le marché. Elles n'ont jamais fonctionné. Et cette année encore, Samsung ne fait que courir après Sony, qui a présenté sa Smartwatch2 au début de l'été. Alexandre Billault, notre confrère de CNET, en avait testé un prototype :

 

 

Les premiers gadgets du genre sont nés au début des années '70. La Pulsar Time Computer, de la marque Hamilton, était prometteuse. L'informatique, à l'époque, ça restait limité mais, en plus de nous donner l'heure, elle savait dire la date, et elle était tellement résistante qu'on pouvait la porter en cassant des planches à coups de poing ou en faisant des tours en hélicoptère. Du moins d'après la pub de 1973 :

 

La Pulsar Time Computer d'Hamilton avait des chiffres lumineux ! Dingue ! © Hamilton, 1973

 

Trois ans plus tard, la même marque nous sortait la Time Computer Calculator, et avec elle, la vie devenait magique : on pouvait se balader avec un boulier géant sur le bras mais les touches, elles, étaient tellement petites et enfoncées dans le boîtier qu'il fallait un stylet pour l'utiliser.

 

La Time Computer Calculator d'Hamilton : bling-bling, moche et inutile à la fois © Hamilton, 1976

 

Avec les années, la technologie s'améliore, la téléphonie mobile se développe, et c'est Samsung qui sort, en 1999, la première watchphone. Evidemment ça change tout. Avec la SPH-WP10 vous ne pouviez pas surfer sur facebook, mais vous pouviez appeler Finot avec votre bras, comme dans le dessin animé.

 

La watchphone SPH-WP10 de Samsung, le quintal à bout de bras © Samsung, 1999

 

La dernière génération ressemble vraiment à un smartphone : vous y trouvez les principales applis internet (à commencer par l'accès aux réseaux sociaux) et vous n'avez plus besoin d'être relié par bluetooth à un autre appareil pour que ça fonctionne. Difficile de savoir si le marché va prendre, mais pour éviter d'être à la ramasse, Google a racheté, au cas où, une petite firme du secteur, WIMM Labs.

 

La WIMM One, le dernier bébé ordi qui a séduit Google © WIMM Labs, 2012

 

Les soldats sont en place, chaque camp a préparé sa stratégie d'attaque, la guerre va pouvoir commencer. Il ne tient qu'à vous de sonner le clairon.

 

Par Augustin Arrivé / le 04 septembre 2013

Commentaires