Rohff : que faut-il attendre de son prochain album ?

/ le 14 août 2017
Rohff : que faut-il attendre de son prochain album ?
À quelques jours de la sortie du nouveau titre de Rohff, "Broly", de nombreuses interrogations se posent à propos de l’album "Surnaturel", annoncé comme le dernier de sa carrière...

Supposé être le dernier album de la longue carrière de Rohff, Surnaturel est déjà un véritable bourbier avant même d’être sorti. Annoncé depuis août 2014 - et teasé par le biais d’extraits tout au long de l’année 2015, il n’est toujours pas dans les bacs trois ans plus tard, et il est encore difficile d’affirmer s’il sera disponible avant la fin de l’année 2017, ou s’il faudra continuer de prendre son mal en patience. Histoire de bien complexifier les choses, le rappeur a sorti une mixtape en décembre 2015, Rohff Game, censée faire patienter ses fans avant Surnaturel, mais s’est finalement ravisé au dernier moment, requalifiant ce projet en album. Pas facile à suivre, et c’est loin d’être terminé.

 

Malgré le fait qu’aucun des extraits diffusés courant 2014-2015 ne soient présents sur la tracklist de Rohff Game, il s’agit clairement du meilleur album de Rohff depuis bon nombre d’années, ce qui vaut bien tous les errements stratégiques du monde. Malheureusement, cette sortie est rapidement suivie d’une brouille entre le rappeur et sa maison de disques, stoppant prématurément sa promo et donc son impact potentiel. Entre-temps, Rohff continue à envoyer des morceaux, sans que l’on ne sache jamais vraiment s’il s’agit d’extraits du prochain album ou de simples titres isolés. Comme souvent avec Rohff, on oscille entre grosses attentes sur certaines sessions studio dévoilées, et perplexité face à sa communication hasardeuse, comme lorsqu’il invite Nekfeu à “préparer son meilleur couplet pour plier un classique ensemble” ou lorsqu’il débarque chez Hanouna pour vendre un téléphone.

 

La mise en marché du dernier extrait annoncé, Broly, est une bonne illustration de tout ce que fait Rohff en bien comme en mal sur cet album : teasé depuis quelques semaines déjà sans qu’aucune réelle date ne soit avancée, le rappeur a finalement lâché un “rendez-vous dans une heure” accompagné d’une illustration du personnage de DBZ sur son compte instagram … avant de ne rien balancer du tout une heure plus tard, puis de finalement dévoiler un extrait de quelques secondes … de l’instru uniquement. Clairement le meilleur moyen de faire perdre patience à ses fans. Reste la question de savoir si Broly est oui ou non un personnage auquel il convient de s’identifier dans un égotrip ou s’il est uniquement un haineux gratuit qui se fait massacrer par moins fort que lui, mais ce n’est ni l’endroit ni le moment pour ouvrir le débat.

A quelques jours/semaines/mois/années de la sortie de Surnaturel, toutes les interrogations sont donc permises. Rohff va-t-il sortir la grosse artillerie comme pour l’album Rohff Game ? Va-t-il préférer miser sur des titres plus ouverts, pour finir sa carrière sur un gros score ? Quels extraits seront finalement integrés à la tracklist ? Kaaris sera-t-il invité en featuring ? Pourquoi les créateurs de Dragon Ball Super ont-ils transformé Broly en fille ? Tentatives de réponses.

 

  • Un son de huit minutes sans refrain

C’est devenu une constante dans la plupart des derniers albums de Rohff : sept ou huit bonnes minutes de rap pur et dur sans pause sur une prod assez dépouillée. Une bonne manière pour le rappeur de rappeler qu’il est avant tout un excellent lyriciste et que contrairement à certains de ses adversaires, il est encore capable d'enchaîner une soixantaine de mesures sans s'essouffler. Introspection, remises en question, références religieuses, la plupart de ces titres sont retenus comme des classiques instantanés par les fans du vitriot, et il suffit d’évoquer Regretté, Testament, Génération Sacrifiée ou encore Du fond du coeur pour voir les yeux s’illuminer -considérons donc que Dounia est l’exception qui confirme la règle. L’absence de ce type de morceau est l’un des rares manques soulignés par le public sur l’album Rohff Game, et on peut donc imaginer que Rohff devrait s’attacher à y remédier … d’autant que si Surnaturel vient réellement refermer sa discographie, on imagine qu’il voudra conclure sur une dernière piste légendaire.

 

  • Des tentatives de singles

Malheureusement, un album entier construit sur des pistes de huit minutes sans refrain risque d’avoir beaucoup de mal à accrocher un public très large. Il faudra donc forcément passer par la case single radiophonique, avec tous les risques que comportent ce type de morceau : si le titre est réussi, ce sera un moyen efficace de porter le projet vers les sommets ; s’il ne l’est pas, ce sera une raison suffisante pour voir les détracteurs de Rohff  (globalement : les réseaux sociaux et Booba) se déchaîner sur lui comme s’il avait commis l’irréparable -et donc plomber tous ses éventuels efforts promotionnels.

 

  • Des imitations de la voix française de Tony Montana

Contrairement aux petits jeunes qui grandissent avec les séries américaines sous-titrées, Rohff, comme tous les mecs de sa génération, est né à une époque où les films se regardaient en version française, avec des doublages souvent catastrophiques mais malgré tout attachants. Film culte absolu de cette génération, Scarface n’a pas échappé à la règle, et a même magnifié le concept de VF, avec cet accent pseudo-cubain hyper-prononcé qui donne à Tony un style presque sympathique, là où il est en réalité complètement vénèr en version originale. Quoi qu’il en soit, cette VF a traumatisé énormément de monde, Rohff y compris, et ses précédents albums fourmillent de monologues où il s’éclate à reprendre des phases de Tony, ou simplement à parler avec son accent -pour le coup, franchement bien imité, on sent les années de pratique. Moins présente ces derniers temps, la personnalité cubaine de Rohff pourrait refaire surface le temps de quelques monologues sur ce dernier album.

 

  • Une bonne centaine de flows différents

Comme tout bon technicien, Rohff est du genre à se bonifier avec le temps, et Surnaturel pourrait représenter pour lui ce que la Coupe du Monde 2006 a représenté pour Zidane : un jubilé pendant lequel il fait étalage de toute la maîtrise accumulée pendant vingt années de haut niveau, montrant une dernière fois à la nouvelle génération qu’elle a encore du travail pour rivaliser (et voir Rohff terminer sur un coup de sang qui le prive du trophée mais le fait entrer encore plus dans la légende, ce serait plutôt cohérent).

 

 

  • Une promo farfelue

Que ce soit volontaire ou non, il y a toujours un moment où les choses ne se passent pas comme prévu avec Rohff. Ça peut être à cause de l’impulsivité du rappeur (comme quand il débarque dans le Planète Rap de TLF pour régler ses comptes avec Fred et insulter Booba), d’internautes peu scrupuleux, qui font leaker ses albums dix jours avant la sortie officielle, ou d’une ex préférant laver son linge sale en public, ou même de Samuel Eto’o, qui débarque de nulle part pour payer une caution. Dans tous les cas, il existe aussi peu de chances de voir Rohff mener une promo calme et paisible qu’il y a de respect pour les Comores chez Emmanuel Macron.

 

  • Des sirènes

Parce que Rohff est sans aucun doute le poids lourd le plus westeux du rap français.

 

  • Des featurings

A moins que Rohff veuille terminer, comme Alpha 5.20, sur un album entièrement solo, sans la moindre collaboration -ce qui serait franchement un bon choix-, il est tout de même probable qu’il invite pas mal de monde à son jubilé. Parmi toutes les possibilités envisageables, on peut bien entendu miser sur quelques chanteuses RnB sur les refrains des titres les plus radiophoniques, ; on peut espérer Fianso pour (enfin) un vrai featuring entre deux kickeurs affamés (c’est à dire : tout sauf La Rue Parle) ; bien sûr, on suppose que les collaborateurs habituels de Rohff viendront poser quelques mesures (la liste est longue) ; enfin, la rumeur d’un éventuel featuring avec Kaaris a circulé il y a quelques mois, et même s’il s’agit plus d’un fantasme d’auditeur que d’une réelle possibilité, le résultat pourrait être spectaculaire, à condition que l’un et l’autre se décident à envoyer du gros bois et à rivaliser de puissance, comme un bon vieux combat entre sayens

 

  • De l’autodérision

C’est l’une des belles surprises de cet été 2017 : piqué par Booba au sujet d’un concert ayant réuni moins de 20 personnes en Algérie (pour des questions d’organisation désastreuse), Rohff a réagi avec auto-dérision, dédramatisant la situation avec le sourire - avant d’envoyer une bonne grosse salve de piques à son concurrent, c’est le jeu. Une réaction à saluer, car Rohff nous avait jusqu’ici habitué à réagir à chaud avec un peu moins de recul sur les évènements. On peut donc espérer que Rohff, qui a maintenant de la bouteille, et qui a passé trois bonnes années à mûrir ce nouvel album, jouera un peu avec son image dans ses textes, en faisant quelques références légères à ses casseroles passées.

 

  • Des piques envers Booba

De toute façon on ne pourra pas les éviter, alors autant espérer qu’elles valent le coup.

 

 


Crédit photo : Rohff - Hors de contrôle

+ de Rohff sur Mouv'

/ le 14 août 2017

Commentaires