"Rogue One" : la force est puissante (no spoiler) [vidéo]

Par Sébastien Sabiron / le 14 décembre 2016
"Rogue One" : la force est puissante (no spoiler) [Cinéma]
Comment imaginer Star Wars sans Han Solo, Obi-Wan Kenobi et Luke Skywalker ? Le premier spin off de la saga était attendu au tournant. Dense, sombre, brutal explosif, ce "Rogue One" remplit largement le cahier des charges. Une réussite.

Pendant la bataille, les espions rebelles sont parvenus à dérober les plans secrets de l'arme ultime de l'Empire, l'Etoile de la Mort. 



En 1977, ces quelques lignes introduisaient Un Nouvel Espoir, le tout premier film de la saga Star Wars. Quarante ans plus tard, ces lignes ont accouché d'un film de deux heures et quart. Rogue One : a Star Wars Story raconte le plan suicidaire de l'Alliance Rebelle pour contrer le plan funeste de l'Empire Intergalactique.


Depuis le rachat de LucasFilm pour 4 milliards de dollars, Disney a établi un plan de guerre implacable pour la franchise Star Wars : un film par an jusqu'en 2020, alternant spin-offs et saga principale. On pouvait donc craindre un Star Wars low cost ou un pur objet de fan. Finalement ce Rogue One balaye les craintes et dépasse les attentes.

Ici, pas de mise en place longuette comme dans Le Réveil de la Force sorti l'an dernier. On embarque immédiatement dans ce que les scénaristes ont conçu comme un film de guerre crépusculaire.

Porté par un casting sans faille (Ben Mendelsohn en méchant charismatique, Felicity Jones en héroïne bien plus convaincante que Daisy Ridley l'an dernier), le film enchaîne des scènes de combats dantesques dignes d'un Soldat Ryan intergalactique.


Derrière le récit initiatique et les enjeux guerriers, Rogue One questionne les thématiques de l'engagement et de la violence. Peut-on tuer au nom d'une cause que l'on estime juste ? Jusqu'à quel niveau tolérer les dommages collatéraux ? La violence est-elle la seule réponse face à l'oppression ? Le pitch est simple, mais la trame complexe. 

Débarrassé des affaires familiales du clan Skywalker, ce spin-off s'émancipe de la saga "canon" pour écrire sa propre histoire. Et elle est passionnante.


Rogue One : a Star Wars Story
. Avec Felicity Jones, Diego Luna, Ben Mendelsohn, Mads Mikkelsen, Mads Mikkelsen, Forest Whitaker. The Walt Disney Company.
Le 14 décembre au cinéma.

 


Crédit photo : Lucasfilm Ltd

+ de Star Wars sur Mouv'
+ de Cinéma sur Mouv' 

 

Par Sébastien Sabiron / le 14 décembre 2016

Commentaires