Robin Thicke n'a pas écrit "Blurred Lines"

Par Marie Moglia / le 16 septembre 2014
Robin Thicke n'a pas écrit "Blurried Lines"
Suite à de récentes poursuites judiciaires pour plagiat, Robin Thicke a déclaré dans une déposition que, suite à une forte consommation de drogue, c'était Pharrell Williams qui avait écrit "Blurred Lines".

Ce morceau fut l'un des plus grands succès de l'année 2013: "Blurred Lines", chanté en featuring avec Pharrell Williams et le rappeur T.I. n'est pas une création de Robin Thicke, bien qu'elle fasse partie de son quatrième album Blurred Lines et qu'il ait déclaré l'avoir coécrite avec Pharrell.

 

Le chanteur a expliqué que, sous l'emprise d'une forte dose d'alcool et de Vicodin, il n'avait pu écrire le morceau. Pharrell s'en serait donc chargé. C'est The Hollywood Reporter qui révèle l'information: le site s'est procuré les dépositions de Thicke et Williams.

Les deux artistes, accusés de plagiat, font l'objet de poursuites judiciaires lancées par les descendants de Marvin Gaye. En effet, Blurred Lines se serait fortement inspiré de Got To Give It Up, sorti en 1977.

  • Le Mouv' en parlait ici.

 

 

S'il n'a pas participé à l'écriture et à la composition du morceau, Robin Thicke affirme qu'il était toutefois bien présent en studio:

J'étais présent. Evidemment. Je l'ai chanté, je devais être là.


 

Le chanteur explique qu'il a menti sur son implication, estimant que cet argument ferait vendre plus d'albums. Il reconnait aussi avoir voulu s'accorder le crédit du morceau dés lors que c'est devenu un hit.

Je me suis convaincu que j'étais un peu plus impliqué que je ne l'ai été. Je voulais avoir un peu de crédit pour cet énorme succès. Mais la réalité, c'est que Pharrell avait le rythme et a écrit la quasi totalité de la chanson.


 

Dans une autre déposition, Pharrell Williams explique pourquoi il a laissé Robin Thicke s'attribuer tout le mérite de la chanson:

C'est ce qui arrive tous les jours dans notre industrie [de la musique]. Les gens sont fait pour donner l'impression qu'ils participent bien plus qu'ils ne le font en réalité. C'est donc là qu'il faut embellir.


 

 


 

(via The Hollywood Reporter)

 

Par Marie Moglia / le 16 septembre 2014

Commentaires