R.I.P. SMS

Par Augustin Arrivé / le 17 janvier 2014
R.I.P. SMS
Ca y est ! L'ère du SMS est révolue. Les statistiques sont formelles : pour la première fois depuis le début de leur existence, les textos sont moins utilisés qu'au semestre précédent. Les applis sur smartphones seront leur fossoyeur.

 

On a à peine eu le temps de se réjouir d'avoir obtenu un forfait SMS illimité que déjà on s'en fiche. Aujourd'hui, on textote encore, d'accord, mais déjà moins qu'avant. L'heure est au tout internet, le smartphone est en train de tuer le texto. Tel est le constat de l'Arcep, l'autorité de régulation des communications électroniques et des postes. Pour la première fois, le nombre de mini-messages envoyés a diminué pendant deux trimestres consécutifs :

 

                       L'évolution de la consommation des SMS en France selon l'ARCEP

 

Nous voilà retombés à moins de 45 milliards de SMS entre juillet et septembre dernier, quand nous étions montés à près de 50 milliards cet hiver. Sur un an, la courbe grimpe encore (+2,4%) mais beaucoup moins vite qu'avant (on atteignait +30% en 2012). En revanche, la consommation de communication mobile est encore en nette hausse (+13,3% de minutes d'appel par rapport à l'automne 2012).

 

Gad Elmaleh, extrait du spectacle "Papa est en haut" (2008) : un sketch toujours drôle mais déjà dépassé ?

 

Cette succession de chiffres indigeste montre une réalité, nette, indiscutable : les applications pour smartphones bouffent petit à petit l'ensemble du marché. Vos messages de 160 caractères maximum, vous ne les postez plus par texto mais par tweet. Ou bien si vous cherchez la discrétion, vous utiliserez les services de chat de facebook ou de ses avatars. Les publicitaires ont délaissé depuis longtemps le spam par SMS, place à la pub sur écran.

 

         L'évolution de la consommation d'octets sur smartphones en France selon l'ARCEP

 

En trois mois, le volume consommé par les clients mobiles a bondi de près de 15% (en moyenne : 187Mo engloutis chaque mois par chaque ligne). Les spécialistes estiment que notre déjà vieux texto pourrait avoir disparu d'ici quinze ans. La NSA devra trouver une autre façon de nous surveiller. Ah pardon : c'est déjà fait.

 

Avant la mort du SMS, il y eut cette année la mort du Nokia 3310, et c'était déjà triste.

Aujourd'hui, c'est le temps de la 4G. De nouvelles ondes qui inquiètent les écolos. Cliquez .


Photo de couverture : Cc FlickR Maplegirlie

 

Par Augustin Arrivé / le 17 janvier 2014

Commentaires