R.I.P Pierre Mauroy

/ le 07 juin 2013
R.I.P Pierre Mauroy
L'abolition de la peine de mort, la décentralisation, l’impôt sur les grandes fortunes ou la cinquième semaine de congés payés, c'était lui. Pierre Mauroy le premier chef de gouvernement socialiste de la Vème république après l'accession au pouvoir de François Mitterrand en 1981. Il est mort ce matin à l'âge de 84 ans.

 

"Un homme qui incarnait la justice sociale et qui était fidèle à ses convictions"

 

Hommages appuyés ce matin après la disparition de Pierre Mauroy. Figure politique très appréciée à gauche comme  à droite. Il  a été le premier chef de gouvernement socialiste de la Vème République avec l'arrivée en 1981 de François Mitterrand à l'Elysée. Maire de Lille, aussi, pendant 28 ans, et ancien Premier secrétaire du PS de 1988 à 1992. Il  a dirigé successivement trois gouvernements d'Union de la gauche avant d'être remplacé à Matignon par Laurent Fabius en 1984.

Le portrait de Pierre Mauroy, par Soline Demestre

Au delà de ses fonctions et de son prestige politique, Pierre Mauroy était avant tout un homme du peuple, qui  a su marquer son époque. C'est sous son égide qu'ont été lancés par exemple les grands chantiers de l'abolition de la peine de mort, de l'impôt sur les grandes fortures, de la décentralisation, de la cinquième semaine de congés payés, ou de la semaine de 39 heures.

Pierre Mauroy et François Mitterrand

Ces dernières années, Pierre Mauroy, en raison de sa maladie, s'était mis en retrait de la vie politique tout en restant une reference. Ik n'hesitait pas à prendre part au débat surtout en période de campagne. Martine Aubry, qui lui avait succédé à la mairie de Lille en 2001 s'est déclarée ce matin très "bouleversée" par son décès. "Je suis submergée par l'émotion, la tristesse, le souvenir des moments que j'ai vécus avec lui. Chacun sait, au-delà de l'admiration que je lui portais, l'immense affection que nous partagions".

 

 

 

 

 

/ le 07 juin 2013

Commentaires