Retour vers "L'Arabe du futur"

Par Augustin Arrivé / le 10 octobre 2016
Retour vers "L'Arabe du futur"
Riad Sattouf livre le troisième volume de son autobiographie dessinée. Dans ce nouvel "Arabe du futur", le petit blondinet est toujours bloqué dans la Syrie de son père. En plein questionnement sur sa foi et son mélange des cultures. Avec de plus en plus de recul sur son entourage.

 

"Je ne sais plus quel philosophe disait : faites semblant de croire et un jour vous croirez." En effet : c'est Blaise Pascal. Riad Sattouf le cite pour commenter la pratique religieuse de son père. Dans ce troisième volume de ses souvenirs d'enfance, monsieur Sattouf, toujours professeur à l'universite de Homs, se montre de plus en plus pieux, respectant le Ramadan et insistant pour circoncire ses enfants.

Une foi de façade pour contenter la grand-mère, religieuse vieille-école. "Je comprends toutes les façons de vivre sa spiritualité", explique l'auteur. "Mais l'objectif d'un adulte devrait être d'essayer de s'émanciper." Son père, lui, a bien du mal à résister à la pression sociale. Dans cet Arabe du futur 3, il ne cesse d'insister pour que femme et enfants restent dans ce village misérable que tous veulent fuir. Alors Riad grandit là, suivant l'enseignement sévère de l'école syrienne.

 

Extrait de "L'Arabe du futur", tome 3, par Riad Sattouf © Allary Editions, 2016

 

Le patriarche, toujours au centre du récit, continue de frimer comme il peut, se prétendant proche des puissants, tout près d'accéder à la richesse. Si ce n'est pas par son réseau, ce sera grâce à ses vergers, qui donneront bien des fruits l'été prochain, ou bien le suivant. Mais le vernis craque, l'enfant comprend peu à peu que tout ce blabla n'est pas forcément vrai.

La majeure partie des gens (moi y compris) arrange les choses pour se rendre plus impressionnant. Mon père était-il vraiment un grand docteur ? Dans ce volume, je prends conscience du fossé qui commence à apparaître entre la réalité et mon fantasme.


 

Extrait de "L'Arabe du futur", tome 3 © Allary Editions, 2016

 

De ses sept ans, on retient aussi sa découverte ébahie de Conan Le Barbare, avec Schwarzy trucidant les méchants, et de la corde à sauter, à laquelle il jouait dans la Bretagne de sa maman. "Ce fut une révélation : j'étais une fille comme les autres." Un garçon un peu différent de ses camarades, "remarquable" comme il se décrit dans la première vignette de l'album. "En Syrie comme en France, pour être un garçon, il fallait pratiquer le football, et je n'en comprenais pas l'intérêt." Il paraît que ça lui jouera des tours dans le tome 4. On a déjà hâte de l'avoir entre les mains.

 

Extrait de "L'Arabe du futur", tome 3, par Riad Sattouf © Allary Editions, 2016

 

 


Illustration de couverture : L'Arabe du futur, tome 3, de Riad Sattouf © Allary Editions, 2016


Toute l'actu de la BD sur Mouv' ICI 

 

Par Augustin Arrivé / le 10 octobre 2016

Commentaires