Retour sur les Oscars, avec l'envolée de "Birdman"

Par Sébastien Sabiron / le 23 février 2015
"Birdman" s'envole aux Oscars
Empochant quatre statuettes dont celle du meilleur film, la comédie noire d'Alejandro González Iñárritu a survolé la 87ème cérémonie des Oscars. Au palmarès également : Julianne Moore, Eddie Reydmane (meilleurs acteurs) et le compositeur français Alexandre Desplat.

L'envolée de Birdman

Meilleur film, meilleur scénario original, meilleure photographie et meilleur réalisateur, Birdman a raflé quatre Oscars dans la nuit de dimanche à lundi 23 février à Los Angeles.

Cinquième long métrage du mexicain Alejandro Gonzales Iñarritu (21 Grammes, Amours Chiennes), Birdman est une mise en abyme vertigineuse : un ancien super-héros de cinéma tente de monter une pièce à Broadway pour renouer avec sa gloire perdue. Dans le rôle de l'acteur déchu : Michael Keaton, qui a lui-même incarné un super-héros, Batman, pour Tim Burton.

 

 

 

Après Alfonso Cuaron en 2014 pour Gravity, c'est la deuxième année consécutive qu'un réalisateur mexicain remporte l'Oscar. Dirigé par Iñárritu dans 21 Grammes, Sean Penn a profité de la remise de prix pour glisser une blagounette : 

   Qui a donné une green card (carte de résident permanent, ndlr) à ce fils de p**e ?



Jugé "dégueulasse", "absolument horrible" ou "franchement offensant et raciste" sur Twitter, le commentaire un peu limite de Sean Penn a plutôt fait marrer Alejandro Iñárritu. L'honneur est sauf.

 

Julianne Moore, enfin... 

En compétition dans la catégorie meilleure actrice, Marion Cotillard n'a pas fait le poids cette année face à Julianne Moore, nommée quatre fois par le passé et qui remporte son premier trophée, mérité, pour son rôle de linguiste atteinte de la maladie d'Alzheimer dans Still Alice.


 

Du côté des, hommes, le britannique Eddie Redmayne assez rare dans des premiers rôles, remporte l'Oscar du meilleur acteur pour son interprétation du physicien Stephen Hawking dans Une Merveilleuse Histoire du Temps. Un biopic avec un héros handicapé: combo parfait pour empocher une statuette à Hollywood.

 

Patricia Arquette : girlpower  

Pas vraiment de surprise non plus concernant l'Oscar du meilleur second rôle féminin, attribué à Patricia Arquette, mère courage dans Boyhood de Richard Lindtaker. La comédienne a rendu hommage "à toutes les femmes qui ont porté un enfant" et appelé à "l'égalité de droits et salaires" pour les Américaines. 

Il y a quelques semaines, les "Sony Leaks" avaient révélé les inégalités importantes de salaires entre actrices et acteurs à Hollywood. Le discours militant de Patricia Arquette a été chaudement applaudi par Meryl Streep, qui concourrait dans la même catégorie.

 

Mais la palme du speech politique revient sans doute à Common et John Legend, sacrés dans la catégorie meilleure chanson orginale, pour leur titre Glory. Composée pour le film Selma, qui retrace la marche de Martin Luther King, la chanson est un hymne à la tolérance. Sur scène, le duo a livré un discours à l'avenant:

Nous disons que Selma c'est le présent, parce que la lutte pour la justice c'est le présent. La lutte pour la liberté et la justice est réelle. Nous vivons dans le pays le plus carcéral du monde. Il y a plus de noirs sous contrôle judiciaire aujourd'hui qu'à l'époque de l'esclavage en 1850.


 

Le frenchie de l'année

Digne représentant de la France cette année parmi les vainqueurs, Alexandre Desplat obtient l'Oscar de la meilleure bande originale pour The Grand Budapest Hotel, la fable foldingue de Wes Anderson également primée pour ses costumes, ses maquillages et ses coiffures. 

 


A 53 ans, Alexandre Desplat est le septième français primé pour une B.O. Il succède à Maurice Jarre, Michel Legrand ou encore Ludovic Bource, qui avait remporté pour rappel l'Oscar de la meilleure musique de film pour The Artist en 2012.

 

Parmi les déçus de cette édition 2015, on retrouve Benedicht Cumberbach qui n'a pas rafflé l'Oscar du meilleur acteur pour son interprétation du mathématicien Alan Turing dans The Imitation Game. L'interprète de Sherlock pour la BBC a noyé son chagrin dans la bibine, lançant un charmant "go away !" ("dégage !") à la caméra. En vrai, c'était un sketch.

 

 


Le Palmarès Complet 

  • Oscar du meilleur film : Birdman d'Alejandro González Iñárritu
  • Oscar de la meilleure actrice : Julianne Moore dans Still Alice
  • Oscar du meilleur acteur : Eddie Redmayne dans Une merveilleuse histoire du temps
  • Oscar du meilleur réalisateur : Alejandro González Iñárritu pour Birdman 
  • Oscar du meilleur scénario adapté : The Imitation Game
  • Oscar du meilleur scénario original : Birdman
  • Oscar de la meilleure musique originale : Alexandre Desplat pour The Grand Budapest Hotel 
  • Oscar du meilleur documentaire : Citizenfour de Laura Poitras
  • Oscar du meilleur montage : Whiplash de Damien Chazelle
  • Oscar de la photographie : Emmanuel Lubezki pour Birdman
  • Oscar des meilleurs décors : The Grand Budapest Hotel
  • Oscar du meilleur film d'animation : Les Nouveaux héros de Don Hall et Chris Williams  
  • Oscar du meilleur court métrage d'animation : Feast de Patrick Osborne
  • Oscar des meilleurs effets spéciaux : Interstellar de Christopher Nolan
  • Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle : Patricia Arquette pour Boyhood
  • Oscar du meilleur mixage sonore : Whiplash 
  • Oscar du meilleur montage sonore : American Sniper
  • Oscar du meilleur court métrage documentaire : Crisis Hotline: Veterans Press 1 d'Ellen Goosenberg Kent
  • Oscar du meilleur court métrage de fiction : The Phone Call de Mat Kirby
  • Oscar du meilleur film étranger : Ida de Pavel Pawlikowski
  • Osar des meilleures coiffures et maquillage : The Grand Budapest Hotel
  • Oscar du meilleur acteur dans un second rôle : J.K. Simmons dans Whiplash
     

 



Un coup d'oeil dans le rétro ? Retrouvez ici le palmarès des Oscar 2014.

 

Par Sébastien Sabiron / le 23 février 2015

Commentaires