Rap français : le débrief de l’eté 2016

Par Genono / le 05 septembre 2016
Clips, freestyles, albums : tout ce que vous avez loupé pendant l’eté 2016
C'est la rentrée mais cet été le rap game n'a pas chômé et on vous a fait une sélection pointue (ou un rappel) de ce qui s'est passé.

Chaque été, c’est la même histoire. Après une année entière passée à charbonner, on relâche tout, et on se contente de cuire à petit feu dans sa voiture, de parcourir les sites de séjours de dernière minute en rêvant d’une affaire en or qui n’arrivera jamais, et de se plaindre d’une météo qui passe sans transition de 20 à 40 degrés . Pire : on oublie de se tenir au courant de l’actualité rap.

Alors, il est vrai que les rappeurs ont tendance à freiner sur leurs activités pendant la période estivale, jugée moins propice au travail de promotion –et par conséquent aux ventes- et que beaucoup se sont longtemps contentés de balancer une tentative téléphonée de tube de l’été, avec clip ensoleillé, refrain dansant, et petites punchlines vacancières.  Pourtant, en dehors de ces rendez-vous obligatoires, la scène rap offre souvent beaucoup plus que quelques films de vacances entre potes. L’été 2016 a eu son lot de pépites, et vous êtes probablement passés à côté de la moitié d’entre elles. Pas de panique : prenez quelques minutes pour ce petit cours de rattrapage.

 

Les albums / mixtapes / projets indéfinis

Sadek – Roulette Russe

Sadek semble avoir le cul entre deux chaises depuis toujours : doué, prêt à exploser, il n’a jamais réellement décollé, comme bloqué à mi-chemin entre succès d’estime et reconnaissance grand public. Roulette Russe est d’ailleurs typiquement le genre de projet qui a fait son chemin sans trop dévier de sa zone de confort, mais qui a parfaitement satisfait le public de base du bonhomme, qui s’est enjaillé tout l’été sur des titres comme Le Croupier ou Las Vegas.

À écouter si vous avez passé l’été : A Las Vegas, évidemment (ou à Deauville, selon votre train de vie)

 

Despo – Majster + Le Front kick de Canton

Enormément de choses ont été dites sur Despo Rutti ces derniers mois, et Despo lui-même a dit beaucoup de choses. Quoi qu’on pense donc du personnage, de sa santé mentale, de ses prises de position, et de son discours, il reste une chose : Majster est un album fascinant, hors-normes et grandiloquent. On l’appréciera, le haïra, mais il ne laissera pas indifférent. Il faut tout de même quelques clefs de lecture pour apprécier à sa juste valeur cet album attendu depuis des années : ne cherchez surtout pas à être d’accord avec les propos de Despo ; appréciez les efforts étonnants faits sur la musicalité et les refrains ; et enfin, ne perdez pas de vue que Despo passe par plusieurs états tout au long de cet album, enregistré sur plusieurs périodes de sa vie : tour à tour paranoïaque, lucide, perdu, il reste entier de bout en bout.

À écouter si vous avez passé l’été : Dans le Upside-Down

 

Slim C – Le R.E.P

La nébuleuse 667 se résume malheureusement bien souvent à Jorrdee, sorte de trou noir captant toute la lumière alentour pour ne jamais la recracher, et dans une moindre mesure à Freeze Corleone. Pourtant, autour d’eux, une nuée d’incubes bourdonne, prête à dévorer le monde et les âmes des auditeurs. Dernier projet en date, la mixtape R.E.P de Slim C, une bonne occasion pour entrer dans l’univers étendu du 667, et creuser autour de ces ambiances francisées inspirées par Houston, Memphis, la Nouvelle-Orléans et le Styx.

A écouter si vous avez passé l’été : Dans les catacombes.

 

O’Trak - Gomorrap

O’Trak a tendance à faire parler de lui uniquement quand il invite Alkpote ou Butter Bullets le temps d’un featuring. Malheureux, car son dernier projet, Gomorrap, prouve qu’il a bien plus à offrir qu’un simple rôle de faire-valoir. Qu’il feigne la folie, avec camisole et voix volontairement surmixée, ou qu’il « rende hommage » à l’armée allemande sur le mémorable Panzer (un titre à prendre au 666ème degré), O’Trak navigue entre horrorcore et mongoleries assumées.

À écouter si vous avez passé l’été : A Braunau am Inn, ou dans un asile

 

Lapso Laps – Packman

Lapso Laps finira bien par exploser un jour –sa signature chez Def Jam devrait aider- et devenir le nouveau Lacrim. Si vous n’avez pas suivi sa carrière jusqu’ici, sa dernière mixtape, Packman, est un bon moyen de se rattraper, en offrant un concentré plutôt varié de ce que le « fonctionnaire de la rue » sait faire.

À écouter si vous avez passé l’été : au mitard

 

Frencizzle

Sans le travail des beatmakers, les rappeurs seraient de vulgaires slammeurs incapables de créer le moindre tube. Quand l’un des meilleurs travailleurs de l’ombre du rap français sort un projet en solo, il convient donc de faire l’effort d’aller l’écouter, d’autant que le garçon a mis les petits plats dans les grands, en invitant notamment LaChat, Jorrdee et Moïse the Dude –en samplant la musique du jeu Castelvania, fallait oser.

À écouter si vous avez passé l’été : en Transylvanie

 

Damso – Batterie Faible

Clairement le blockbuster de l’été. En l’absence des autres têtes d’affiche, avec l’appui médiatique de Booba, et l’étiquette de « sensation du moment », Damso n’avait quasiment aucune chance de se rater. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeune belge ne s’est pas manqué. Batterie Faible est un premier album parfaitement réussi, faisant apparaitre tout le potentiel de Damso et toutes ses qualités artistiques évidentes.

À écouter si vous avez passé l’été : à Bruxelles, forcément

 

PPROS - PPDA

Le meilleur rappeur d’Orléans a longtemps été Dosseh –c’était pas bien difficile-, mais depuis quelques temps, le petit Baccardi voit sa suprématie contestée par PPROS. Auteur d’une mixtape gratuite d’excellente qualité, PPDA (avouez que le titre défonce), l’ex-taulard y enchaine les connections de haut standing, tant en termes de featurings (Gradur, Niro, Zesau) qu’en termes de beatmaking (Punisher, Redrum Music). 27 titres forcément inégaux et pas toujours inédits, qui ont le grand mérite de se poser en carte de visite parfaite pour PPROS.

À écouter si vous avez passé l’été : sur le plateau du Journal de 20h

 

Les inédits non-clippés

Oui, il faut bien distinguer les inédits clippés et les inédits non-clippés. Généralement, les seconds sont bien meilleurs que les premiers, parce qu’ils n’ont pas besoin d’images pour palier le manque de consistance artistique. En revanche, ils cumulent généralement dix fois moins d’écoutes, parce qu’écouter une chanson sans clip, ça demande énormément d’efforts.

Kekra – Baldwin 

Vréel a connu un succès critique inversement proportionnel à son succès commercial. Heureusement pour tout le monde, Kekra n’en a absolument rien à foutre, et continue à balancer des inédits en marchant sur la concurrence comme sur des ectobius.

À écouter si vous avez passé l’été : caché derrière un masque chirurgical

 

Metek – Sur le sable 


Le rendez-vous est donné : depuis le début de l’été, Metek apparait chaque 26 du mois avec un nouvel inédit. Attendu comme la paye d’un smicard.

À écouter si vous avez passé l’été : dans le vide quantique fluctuant

 

Alpha 5.20 - Cantiques 

Tout le monde est passé à côté, mais le mois d’aout a vu paraitre une réédition du légendaire 4025 : Quoi de neuf PD ? . Belle surprise pour les fans d’Alpha 5.20 : un petit inédit, enregistré à l’époque. Ca ne mange pas de pain, mais ça fait plaisir à tout le monde.

 

À écouter si vous avez passé l’été : à vivre et mourir à Dakar

 

Booba – É.L.É.P.H.A.N.T

Y’a un mec dans les commentaires Youtube qui annonce : « Je préfère le son avec une vitesse de 1.25 perso » (vous pouvez régler la vitesse dans le lecteur youtube). Tentez l’expérience, c’est assez troublant.

 

À écouter si vous avez passé l’été : Dans Sept à Huit, avec vos ennemis devant la téloche.

 

Les clips

LIM – Pirates 

En ce moment, LIM est à fond dans les pirates, et il se fait plaisir avec maquillages et locations de voiliers. Ca n’a aucun sens, c’est absolument parfait.

 

À écouter si vous avez passé l’été : au milieu de l’océan

 

Jorrdee – Coller au rythme 

La dernière fois que l’on vous a parlé en long et en large de Jorrdee, c’était à l’occasion de la sortie d’un album très subtilement intitulé Bonjour Salope. Se plaisant à cultiver le mystère autour de sa personne comme autour de son œuvre, le rappeur avait fait disparaitre son album d’internet quelques jours seulement après sa mise en ligne –même si rien ne disparait jamais définitivement sur internet. Le 23 septembre, il lancera donc une réédition de BJOVR$^IOP€! (orthographié ainsi pour plus de douceur).

Pour l’occasion, il a fait clipper l’un de ses meilleurs titres, Coller au Rythme, par l’incroyable Kevin Elamrani, un mec capable de transformer n’importe quelle image en œuvre d’art :

 

À écouter si vous avez passé l’été : à chercher une version téléchargeable de Bonjour Salope sur internet

 

Moïse the Dude – Epitaphe 

Parmi la petite clique des real de clips qui montent, Jérémy – et Mehdi Mo commencent, doucement mais surement, à se faire un nom. Réalisateurs attitrés de Moïse the Dude, le rappeur le plus bedonnant du game, les deux compères ont passé un cap avec Epitaphe, extrait de l’album Dudelife, disponible en édition limitée pour quelques temps encore.

 

À écouter si vous avez passé l’été : à penser à la mort (chacun son délire)

Vald  - T’as bien mal + Envie

Vald est le genre de tête blonde qui se cache derrière des airs nonchalants et un je-m’en-foutisme très naturel, mais qui passe le plus clair de son temps à charbonner pour assoir définitivement sa place dans le game. Cet été, après le clip d’Envie, sorte de repoussoir naturel à puristes (qui ont dû se sentir très mal en voyant Oxmo Puccino cautionner ce genre de titre), le rappeur du 93 a enchainé avec T’as bien mal, un titre qui n’a visiblement pas plu à Jason Voriz, qui s’est octroyé la propriété absolue de cette expression niçoise.

 

À écouter si vous avez passé l’été : à consommer beaucoup de drogue

 

Alkpote et DJ Weedim  – Sadisme et Perversion

Le Gucci Mane français a fait honneur à son incroyable taux de productivité cet été, avec un nombre incalculable d’apparitions sur la toile. Clip tiré de l’incroyable album éponyme, Sadisme et Perversion est un excellent concentré de tout l’univers de l’Empereur de la Crasserie : des multisyllabiques à n’en plus finir, une quantité infinitésimale de références improbables, et des métaphores sexuelles aussi sadiques que perverses.

 

À écouter si vous avez passé l’été : dans la cuisine avec DJ Weedim

 

LaCraps - J'les écoute plus 

Balancer un clip pour annoncer la sortie prochaine d’un album (prévue pour octobre), c’est très bien, mais à l’heure où la moindre actualité est oubliée en moins de vingt-quatre heures, ça ne suffit pas pour marquer le coup. Lacraps étant un brin plus bosseur que les autres, il s’est donc très simplement contenté de doubler la charge de travail et de balancer deux clips pour le prix d’un.  Et puis, entendre Lacraps ajouter de légers filets d’autotune en back au milieu de ses couplets et de son refrain est l’une des plus belles touches d’espoir de toute l’année 2016, ne serait-ce que pour la centaine de commentaires désobligeants de sa fan-base qui confond encore autotune et vocoder.

 

À écouter si vous avez passé l’été : Enfour(n)é

Zekwe – Animos 

Oublié par le public comme par les medias, Zekwe ex-Ramos a pourtant tout tenté pour faire circuler sa musique au plus grand nombre. Probablement maudit par un marabout cap-verdien, la réussite le fuit comme la peste, malgré la qualité indéniable de ses productions, de son flow et de ses punchlines. Gros tube potentiel, Animos, extrait de Frapp Musiq, est l’un des clips à faire tourner à tous vos amis qui écoutent de la mauvaise musique.

 

À écouter si vous avez passé l’été : dans la fosse, pas comme Shy’m

Laylow – Toyotarola

Vous ne connaissez peut-être pas Laylow, mais que cela ne vous empêche surtout pas de cliquer. D’ailleurs, la période estivale étant généralement calme pour les têtes d’affiche, il semble plutôt logique d’en profiter pour découvrir de nouveaux noms et de nouvelles têtes. Pour vous le résumer en quelques mots : Laylow est une rockstar potentielle. Flow énergique et déstructuré, aussi énervé que nonchalant, un genre d’hybride improbable entre Siboy, Jorrdee et L.O.A.S.


A écouter si vous avez passé l’été :
dans l’angle de tir

 

Sfera Ebbasta x Sch – Cartine Cartier 

Les français s’intéressent très peu au rap italien. Une situation somme toute assez logique, si l’on tient compte du fait que peu de monde comprend la langue de Dante de notre côté des Alpes, mais qui est plutôt dommageable quand on se rend compte de la qualité folle de certains artistes milanais, romains ou napolitains. Le succès de Gomorra couplé à la très bonne initiative de Sch de feater avec Sfera Ebbasta –puis de clipper ce véritable tube- devrait permettre au public français d’ouvrir un peu les esgourdes et de repérer quelques talents côté rital.

 

À écouter si vous avez passé l’été : en Italie, forcément (perso j’étais à Naples, c’était parfait)

 

DTF – La Vida

Après un premier album au succès relatif, DTF ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et annonce déjà la suite. Première escapade sur les terres de ce nouveau projet, La Vida s’aventure sur des sentiers déjà explorés le temps d’un modèle de tube de l’été façon QLF : chapeau de paille, plages de sable fin et chemises trop colorées.    

À écouter si vous avez passé l’été : à jeter votre téléphone dans l’eau

 

Kaaris feat Kalash Kriminel – Arrêt du coeur 

Kalash a pris la mauvaise habitude de feater avec des rappeurs plus forts que lui. On salue évidemment son goût pour le challenge, mais le pauvre a quand même dû enchainer un Sofiane en feu après avoir dégusté un Sofiane chaud-bouillant. Par amour du lol, on peut tout de même espérer un remix Kaaris-Kalash-Kekra, pour une fusion KKK qui ferait pâlir de jalousie les plus fervents défenseurs de Donald Trump.

 

À écouter si vous avez passé l’été : à boire de la limonade de chatte (ok, Kaaris n’est pas vraiment reconnu pour son glamour)

K-Ly – Papa don’t Preach 

K-Ly est le genre de rappeur qui a toutes les qualités nécessaires à faire une belle et longue carrière : déterminé, débrouillard (il a monté sa propre structure, Higher Music), talentueux, avec un état d’esprit positif et l’unique volonté de faire sa musique dans son coin sans rien quémander à personne. Malheureusement pour qui connait un brin les coulisses du rap game, toutes ces belles qualités sont en réalité des handicaps criants. Conseil d’ami : si vous voulez vraiment percer dans le rap, faites tout le contraire.

 

À écouter si vous avez passé l’été : à vous demander pourquoi Nakk ou Zekwe n’ont jamais percé.

 

Dadinho – SLA 

Encore un mec qui vous ne connaissez probablement pas, mais qui a tout pour s’imposer comme la prochaine grosse référence du rap bien dur et bien violent. Venu des Quartiers Nord de Marseille, Dadinho est le genre de mec qui paye ses sessions d’enregistrement avec des billets froissés. On peut aussi imaginer qu’il finira par se faire péter parce qu’il a laissé ses empreintes sur une arme, et expliquera à la juge que « c’est plus facile d’en trouver une vraie que d’en louer une juste pour un clip », mais Dadinho semble avoir retenu les leçons de ses ainés, et manipule son canon scié avec des gants.

 

À écouter si vous avez passé l’été : menotté à l’arrière d’un fourgon de la BAC des Quartiers Nord

 

Worms T – Téma 

Tout est dans le titre.


À écouter si vous avez passé l’été :
à lever des quads en Y

 

Canardo - Fais pas le fou 

A force de considérer Canardo comme un vulgaire rappeur de chicha, on en oublierait qu’il est un excellent beatmaker et un rappeur doué et parmi les plus éclectiques du game.

 

À écouter si vous avez passé l’été : à vous dire que le meilleur rappeur de la famille Mouhid n’habite pas à Miami

Pompes Funègres - TLT

Comme quoi, la diaspora comorienne ne s’est pas installée qu’à Marseille : après Omar Sy il y a deux ans, et AZL l’an dernier, les Pompes Funègres balancent un nouveau ghetto-tube de l’été, en s’aventurant sur un style différent à chaque fois. L’éclectisme du 91.


À écouter si vous avez passé l’été :
à vous demander quel groupe de rap avait le meilleur blaze (ne cherchez plus)

 

Niska – Midi Minuit 

Niska est un charo, un charbonneur, et il a donc passé l’été à balancer des clips. Midi-minuit est l’un des meilleurs titres de Zikuforo, et la preuve que l’auteur de Matuidi Charo n’a pas forcément besoin de grosses têtes d’affiche en featuring pour assurer.

 

À écouter si vous avez passé l’été : à travailler jour et nuit pour devenir le meilleur, comme Olivier Atton

 

A2H – Summertime

 
Soleil, ambiance nonchalante, insta-model en minishort, cocktails, bord de plage … La recette “son frais pour l’été” appliqué à la letter, sans la moindre variation dans les ingredients. Alors forcement, ce n’est pas le clip le plus original du monde, mais c’est bien foutu, A2H s’est fait plaisir, et c’est un bon moyen d’annoncer la Summer Stories Kushtape Volume 2, une mixtape d’été qui sortira … à la rentrée.



À écouter si vous avez passé l’été : à claquer des popotins

 

13 Block – Griezmann

Déjà le 4ème extrait de ULTRAP, prochaine mixtape du meilleur groupe de trap à la française. Probablement à cause d’une déformation professionnelle due aux années d’expérience dans la bicrave, 13 Block a charbonné tout l’été. Résultat : 3 clips, un freestyle, et 2 vidéos « making-of ». Pas de vacances pour les vrais gars.


À écouter si vous avez passé l’été :
sur le rain-té


Mala – Grimé 

Encore un dont on ne vas pas vous refaire l’histoire, mais qui apparait tellement peu souvent qu’il serait criminel de passer à côté d’un nouveau clip.

 

À écouter si vous avez passé l’été : grimé, de la tête aux pieds

 

Ixzo – C’est important 

On connaissait Ixzo, le trappeur de Sevran plus inspiré par Young Thug que par Boro Sanguy, il faudra désormais faire connaissance avec le Ixzo dansant, certainement inspiré par la vague afro dans le rap français.

 

À écouter si vous avez passé l’été : à casser votre image de mec thug

 

Les remixs

Alkpote – CrasserieSide (Salside Remix) 

Alors oui, on peut placer Alkpote dans absolument toutes les rubriques de cet article tant il est productif. A noter qu’une bonne âme a bien voulu prendre le temps de fusionner le CrasserieSide d’Alk avec le Salside originel de Booba, ce qui nous donne un avant-goût parfait de ce que sera le featuring entre les deux vrais boss du rap game (ça finira bien par arriver un jour, j’ai confiance).


A écouter si vous avez passé l’été :
à rêver d’un feat Alkpote-Booba

 

Moon’A – Vaillant (PMW Remix) 

Devenue une petite spécialiste des remixs, Moon’A s’est attelée à reprendre le tube de l’été de Shay, PMW. Ce qui est toujours très cocasse avec elle, c’est le décalage complètement improbable entre son style pimpant et coquet, et sa manière d’hurler des « on va les baiser leur mère » comme la pire des cailleras.

 

À écouter si vous avez passé l’été : à rêver d’un feat Moon’A-Shay

 

Les freestyles

Jo le Pheno -  Bavure

Vous vous souvenez de Yakon, le monstre à la botte de Babidi, dans Dragon Ball ? Il se nourrissait de lumière. Et bien, Jo le Pheno est tout le contraire : il se nourrit d’obscurité, d’ambiances sombres, et de d’idées noires. Avec sa mentalité rescapée d’une époque où la rue était au centre des préoccupations de n’importe quel rappeur, Jo le Pheno aurait aisément pu apparaitre parmi les personnages principaux de The Wire, tenant un coin de rue en compagnie de Boadie. Son dernier freestyle est une véritable déclaration d’amour à la Police française, avec en bonus de jolis petits samples de Sefyu et Tandem.

 

A écouter si vous avez passé l’été : en garde à vue

 

Alkpote – OKLM Freestyle

Alkpote, productivité, French Gucci Mane, hyperactif malgré la drogue, etc.


À écouter si vous avez passé l’été :
à l’entrée de la porte de l’enfer

 

Sadek 

Sadek est tout de même sacrément doué en freestyle, ce qui contribue à nous faire regretter que la fameuse histoire du freestyle à 10000 euros n’ait abouti à rien d’autre que quelques déclarations diplomatiques en interview.

À écouter si vous avez passé l’été : devant les vidéos du Woop

 

Hornet la Frappe - Chicago Freestyle 

On a longtemps cru qu’Hornet la Frappe allait exploser et tout arracher sur son passage, mais comme bien souvent dans le rap, l’allumage est retardé par un tas de raisons extra-musicales. En attendant, Hornet continue à arroser sa fan-base naissante de freestyles, un exercice dans lequel excellait l’un de ses grands-frères dans le rap, Busta Flex. Avec, au passage, une mignonne petite pique à l’autoproclamé Boss du 93, Fababy.

 

À écouter si vous avez passé l’été : à faire des allers-retours entre Epinay et Chicago

 

Les séries de l’été

Alkpote – Marches de l’Empereur, Saison 2

Alkpote, productivité, French Gucci Mane, hyperactivité malgré la drogue, etc

À écouter si vous avez passé l’été : à charbonner en envoyant un clip toutes les deux semaines

 

Sofiane - #JesuispasséchezSo, Saison 1

On ne va pas vous refaire l’histoire, Sofiane est meilleur que tous les autres, que vous le vouliez ou non

À écouter si vous avez passé l’été : Chez So

 

Les trucs improbables

Le rapprochement Rockin Squat x Booba

Il est difficile de faire plus opposés que Booba et Rockin Squat, et pourtant l’un et l’autre semblent se porter un respect mutuel qui fait plutôt plaisir à voir. Certainement rassemblés par une défiance commune envers le système, l’industrie et les médias, l’ourson et la panthère s’amusent à apparaitre à tour de rôle dans leurs clips respectifs. Ca n’ira probablement pas jusqu’au feat (quoi que …), mais ça ne mange pas de pain.

 

Le retour de Eech 

Si vous étiez fan de rap au beau milieu des années 2000, il y a peu de chances que vous soyez passé à côté de Eech un rappeur injustement catalogué à l’époque en tant que « rappeur rigolo » suite au titre « Célibatard » et au clip de Monsieur Propre. Tout le monde a fait semblant d’oublier ce grand crâne luisant pendant pas mal d’années, mais Eech est toujours vivant, et continue de distiller pas mal de perles.

 

Le retour de Casus Belli 

Autre mec que tout le monde croyait mort, le lyonnais Casus Belli, qui avait notamment fait parler de lui en signant chez Foolek Records, semble déterminé à prouver à tout le monde qu’avec un peu de bonne volonté et d’espoir aveugle, rien n’est impossible.

 

Le disque d’or de MHD

Bon ok, c’est tout sauf improbable. Tout le monde savait qu’il finirait par arriver, mais contrairement à ce que les détracteurs du jeune parisien pensaient, MHD a été tout sauf un vendeur précoce : un démarrage réussi sans être flamboyant (12000 exemplaires écoulés en première semaine), suivi d’une longue série de semaines à 2000 ventes en moyenne –là où la plupart des rappeurs passent de 10000 à 200 en moins de 7 jours. Résultat, un disque d’or qui arrive en plein été après un véritable travail de fond pour pérenniser le succès de l’inventeur de l’afrotrap, bien plus appréciable et méritoire qu’un simple buzz sans lendemain.  

 

Les cinquante pochettes de PNL pour n’en choisir aucune à la fin

À la base, c’était une initiative plutôt sympathique qui visait à briser un peu la glace entre PNL et son public –la communication froide et le peu d’apparitions participent au mystère autour du groupe, mais tend fatalement à maintenir une certaine distance. L’idée était donc de proposer aux fans du groupe de réaliser eux-mêmes la cover de Dans la Légende, le prochain album du duo. Parmi la quantité de visuels proposés, une belle série de pépites ou d’idées à creuser, et surtout, une jolie démarche qui fait plaisir à tout le monde. Sauf qu’à la fin, personne n’est choisi, et c’est le professionnel Fifou, auteur de la plupart des covers à succès du rap français, qui est choisi.

 

Les vrais tubes de l’été

Le tube de l’été des petites meufs : Shay – PMW

Dans la série « retard à l’allumage », Shay fait des petits miracles : six ans après sa présentation au public avec Cruella, on attend toujours un premier projet. Après quelques titres distillés avec une parcimonie presque stressante, Shay a pourtant fini par accoucher d’un vrai tube. Pour se rendre compte du succès populaire phénoménal de PMW, la méthode est très simple : postez-vous quinze minutes devant une gare, une superette, ou l’entrée d’une chicha. Vous croiserez forcément un groupe d’adolescentes / jeunes adultes en train d’écouter et/ ou chantonner ce refrain, sans comprendre les mots Bando et en confondant catch up et ketchup.

 

Le vrai tube de l’été : Jul x Ghetto Phenomène - Maria Maria 

On peut railler Jul pour tout un tas de choses, de ses choix capillaires à la qualité de ses prods, mais il y a bien une chose que personne ne pourra jamais lui enlever : il est LE faiseur de tubes par excellence. Fidèle à son entourage, il se décide désormais à placer le groupe Ghetto Phénomène, avec qui il roule depuis une décennie, sur le grand échiquier du rap-jeu. Maria Maria est un concentré de tout ce qui fait qu’on aime ou qu’on deteste Jul : un tube incroyablement entêtant qui semble bricolé avec deux bouts de ficelle, et un succès monstrueux qui traverse les générations comme un bon vieux Emile&Images.

 

Le tube de l’été pour ceux qui n’aiment pas la zumba : Hugo TSR – Là-haut

Un tube de l’été avec clip en noir et blanc, ciel gris, sample de guitare et hommage aux graffeurs de la Capitale : bienvenue chez Hugo TSR –qui rejettera avec force et convition l’appelation « tube de l’été », mais qui ne pourra pas se défiler du succès d’un titre lancé en plein mois de juillet.  Si vous êtes allergique à Jul et à sa zumba ensoleillée, cliquez : vous n’avez pas la moindre chance d’être déçu –perso, j’enchaine les deux sans la moindre pression.

 

Le petit tube habituel de PNL : J’suis QLF 

Villa avec piscine au bout du monde, soleil-Nutella, million de vues en vingt-quatre heures, sourire à l’envers, ambiance QLF : la recette est simple, efficace, et fonctionne les yeux fermés. Il y a un an à la même époque, PNL explosait définitivement, réussissant des choses inédites dans l’histoire du rap français. Le prochain album du duo sera celui de la confirmation, une épreuve difficile sur laquelle beaucoup se sont cassé les dents … « mais on n’est pas comme eux ».

 

 


 

Crédits photo : Getty Images

+ de rap français sur Mouv'

Par Genono / le 05 septembre 2016

Commentaires