Rap français, rap US : tout ce que vous avez loupé pendant les vacances

Par Yérim Sar / le 31 août 2017
Rap français, rap US : tout ce que vous avez loupé pendant les vacances
Si vous avez eu la chance de partir en vacances (saletés de chanceux), il est possible que vous soyez passés à côté de certaines sorties durant cette période estivale. Petit cours de rattrapage pour les retardataires.

La trève estivale concerne de moins en moins le monde du rap, des deux côtés de l'Atlantique d'ailleurs. Cet été a été marqué par plusieurs projets de qualité mais pas forcément médiatisés au même niveau que s'ils étaient sortis à un autre moment de l'année ; il serait dommage que tout ça tombe aux oubliettes. Voici un retour en bonne et due forme sur ce que les auditeurs vacanciers ont pu rater pour cause de vamos a la playa.

 

Kodak Black - Project Baby 2

 

Le petit prodige de Floride a clairement confirmé tout le bien que l'on pensait de lui avec le second volet des mixtapes Project Baby, un catalogue de bangers dont il a le secret. Par rapport au premier volume, la progression est fulgurante, et le public ne s'y est pas trompé. Sans se départir de son énergie brute et violente, il est, sur certains morceaux, un peu plus réfléchis qu'auparavant, notamment lorsqu'il fait la part belle à l'introspection. Si on pouvait le considérer comme un simple rappeur prometteur, désormais il est passé à l'étape supérieure et ne devrait pas tarder à faire partie des poids lourds. Enfin, s'il reste à l'écart de la prison et des embrouilles, parce que pour l'instant cela fait un peu trop partie de son quotidien.

 

Meek Mill

 

Meek Mill a connu des périodes certes un peu difficiles, mais c'était à chaque fois pour des motifs extra-musicaux ou presque : le beef avec Drake, la rupture avec Nicki Minaj, le web qui prend un malin plaisir à se foutre de sa gueule... Du coup, le bonhomme a effectué un salutaire retour aux fondamentaux au mois de juillet. D'abord avec la mixtape Meekend music 2, qui confirmait que le MC n'avait rien perdu de ses skillz, mais surtout avec l'album Wins and Losses qui a suivi. Peut-être que ses derniers déboires lui ont redonné une rage de vaincre qu'il avait un peu perdu, peut-être est-ce autre chose, toujours est-il que cet album est celui du Meek des grands jours : il rappe comme un possédé tout du long, les parties chantées sont mieux maîtrisées qu'avant, et il se permet même des passages plus introspectifs avec des lyrics d'écorché vif. On le sent finalement très décomplexé et c'est une affaire qui marche. Pourvu que ça dure.

 

Lil B - Black Ken

 

Dans le genre grand retour, le Based God se pose là. Non seulement cette mixtape marque la fin de sa pause (cela faisait deux ans qu'il n'avait rien sorti, on est loin de l'époque où il enchaînait plus d'une dizaine de projets par an) mais surtout Black Ken est une des oeuvres les plus marquantes du rappeur. Pour une raison simple : il s'agit ni plus ni moins d'une synthèse quasi-exhaustive de toutes les influences musicales de l'artiste, compilées en 27 titres. Vous vous souvenez du morceau Just another day de The Game qui rendait hommage aux anciens en reprenant leurs différents flows sur l'album Compton ? Lil B a fait pareil mais sur tout une tape, avec des instrus qu'il a lui-même composées. Du coup, on a droit à un festival de friandises old school, où le côté protéiforme du MC fait des miracles. Niveau style on passe de Tupac à Too Short avant de glisser vers le hyphy (rappelons que Lil B vient de Berkeley) avant de s'élargir aux goûts plus persos du Based God. Une sorte de voyage dans le temps qui fait honneur au rap de la Bay et qui rappelle à tous que Lil B est avant tout un sacré rappeur.

 

Peewee Longway - Blue M&M 3

 

Difficile de parler d'une surprise pour le brave Peewee Longway, dans la mesure où cela fait plusieurs années que le rappeur compte parmi les valeurs sûres d'Atlanta. Cette nouvelle fournée de la série de mixtapes Blue M&M ne fait pas exception à la règle, le flow et les instrus efficaces sont toujours là. Amateurs de trap moderne, vous savez où trouver votre bonheur.

 

Gunplay - The Fix Tape

 

Après avoir posé avec Mozzy sur un album commun des deux loustics, Gunplay n'a pas chômé ! Le bougre est bien décidé à continuer de faire parler de lui. La preuve avec le projet Fix Tape sorti en août. Bien qu'elle soit beaucoup moins inoubliable que son association avec Mozzy, la mixtape permet de patienter tranquillement et les amateurs du rappeur à la chevelure agressive seront satisfaits. En sachant qu'il a également livré l'inédit ci-dessus, tiré de ce qui est annoncé comme son nouvel album à venir.

 

Mozzy - 1 Up To Ahk

 

L'enfant terrible de Sacramento a lui ausssi enchaîné après l'album commun avec nouveau pote Gunplay. Et grand bien lui en a pris. Sur ce qu'on peut considérer comme un de ses projets les plus aboutis, il son goût pour les instrus west bien funky mais avec cette touche parfois un peu tristounette qui va de pair avec ses couplets. Le bonhomme est comme qui dirait pas mal marqué par la vie et ça se sent. Cependant il ne semble pas particulièrement calmé pour autant, en témoignent ses beefs à répétition (contre C-Bo et Brotha Lynch Hung dernièrement), qui, s'ils engendrent des morceaux efficaces, pourraient déboucher sur des conséquences plus funestes.

 

Dave East - Paranoïa : A True Story

 

Le rappeur vendu depuis quelques temps comme LE renouveau de Harlem a fini par en livrant un "gros" EP (13 morceaux quand même) qui confirme en effet que la petite effervescence autour de lui est assez justifiée. Bien que sur la forme on ne sort pas vraiment des sentiers battus, le rappeur signé par Nas ne lâche rien et s'impose comme un kickeur qu'il faut prendre au sérieux. Le tout servi par des punchlines très classes comme le désormais culte "they don't get no pussy like Magic's son". Sachant que le fils de Magic Johnson, c'est lui, vous aurez compris le parallèle.

 

Tyler, The Creator - Flower Boy

 

Normalement celui-ci on vous en a suffisamment parlé pour que vous évitiez de passer à côté, mais si vous faites partie des derniers rescapés et que vous l'avez zappé, jetez une oreille dessus, Tyler a à nouveau surpris tout le monde et ça pue pas du cul.

 

A$AP Ferg - Still striving

 

Même chose pour le collègue de la clique A$AP Mob, sauf qu'il est sorti dans la seconde quinzaine d'août, il est donc probable qu'une petite portion de vacanciers soit passé à côté. Pour le coup on est sur une usine à tubes avec un featuring calibré pour pratiquement chaque son. Et bien sûr, il y a ce remix all-stars aux allures de posse-cut de la grande époque. Mais surtout, il y a Cam'ron sur Rubber Band Man, et comme chacun sait, inviter Cam'ron contribue à la création d'un monde meilleur.

 

Le retour des feats pop de Gucci Mane

Cet été a également marqué le grand retour des feats improbables pour un certain Gucci Mane, qui s'est retrouvé associé à Selena Gomez le temps d'un clip qui fait la part belle à la schizophrénie.

 

Le Trap God ne s'est pas arreté là puisqu'on l'a également retrouvé sur ce... truc. Des enfants, des chats, des problèmes de couple, du pipi en guise de twist final et bien sûr le dénommé Blackbear qui ressemble à un Eminem anorexique avec la gestuelle de Karl Lagerfield. Globalement Gucci Mane fait un peu penser à Bruce Willis quand il cachetonne dans des direct-dvd de l'enfer.

 

Un inédit de Mobb Deep

Ca nous replonge dans des souvenirs et ça fait toujours plaisir. RIP Prodigy.

 

En France

Côté français, on peut citer Gros Mo qui a laissé parler son cœur et son instinct refoulé de star du raï bourrée sur l'inattendu Cousine. L'été c'est aussi ça.

 

Outre le double clip qui réunissait le morceau Walou et l'inédit Pull Up, Kekra a balancé deux freestyles comme ça, l'air de rien. D'abord The Race, où il reproduit sa formule de base : egotrip, gimmicks qu'on retient facilement et flow entraînant.

 

Et surtout Celle-là, où il change de registre avec un flow plus posé qu'à l'accoutumée et de l'autotune un peu moins prononcé. Si c'est l'effet de la prod ciselée par Atis, qui sonne très "Maybach Music", on espère les revoir collaborer ensemble à l'avenir. Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté.

 

La fin de l'été a vu également la sortie de l'album Y&W, une sortie un peu en loucedé et c'est bien normal puisque la légende voudrait que les 2/3 des morceaux soient commercialisés sans l'accord des artistes, mais cela ne nous regarde pas. Le disque aura au moins eu le mérite de dévoiler un inédit sympatoche de Doc Gynéco, ainsi que le retour d'un Guizmo en forme, avec un morceau où les amateurs auront reconnu le même sample que sur L'Original de Rocca.

 

Last but not least, n'oublions pas Shone du Ghetto Fabulous Gang, qui a livré le son le plus posé de toute sa carrière accompagné d'un joli clip avant de retomber dans la violence la plus totale en remixant le hit Look at me de XXXtentacion en compagnie de son acolyte Miko. Chassez le naturel il revient en cross volé.

 

 


Crédit photo : Thaddaeus McAdams / Getty Images

Par Yérim Sar / le 31 août 2017

Commentaires