R. Kelly : nouveaux rebondissements dans l'affaire des "temples sexuels"

/ le 25 juillet 2017
R. Kelly : nouveaux rebondissements
Ça se gâte pour l'interprète de "I Believe I Can Fly".

R. Kelly est actuellement au coeur d'une sombre histoire de secte impliquant des harems malsains et des lavages de cerveaux de jeunes filles en fleur en plein syndrome de Stockholm. Le genre de scénario bien glauque parfait pour un film d'horreur.


Le chanteur et producteur américain est en effet accusé par trois familles de séquestrer leurs filles respectives pour en faire ses esclaves sexuelles. On passe sur les détails du genre elles sont filmées pendant leurs ébats avec le chanteur, ne sont pas totalement libres de leurs mouvements et doivent demander la permission pour manger ou dormir, doivent l'appeler "Papa" et autres joyeusetés. Quoi qu'il en soit, les jeunes femmes sont toutes majeures, ne se disent pas emprisonnées et ne souhaitent pas porter plainte.

Elles seraient au moins 6 femmes à vivre la "R. Kelly Experience". Un rêve de gosse.

Cette affaire sinistre comme il faut vient s'ajouter aux deux-trois anecdotes bien sympas sur R. Kelly et des jeunes femmes à peine majeures... ou pas en fait. Oui, on parle bien de pédophilie. Mais tout ceci reste des accusations puisque le chanteur a été jugé non-coupable malgré ses multiples récidives. Rappelons-le, la présomption d'innocence, c'est important.

Disons juste que ça fait un peu beaucoup pour une seule personne.

 

Une pétition pour faire pression

Après cet énième scandale, R. Kelly nie en bloc. Mais des voix commencent à s'élever. Une pétition a été lancée pour exiger la fin de son contrat avec Sony Music, son label. L'objectif est d'atteindre les 35 000 signatures et elle a déjà dépassé les 32 000...

On ne doit pas laisser des agresseurs passer au-dessus des lois sous prétexte qu'ils sont riches et célèbres. Ensemble, faisons de R. Kelly un symbole pour les droits des victimes, pour montrer aux agresseurs que personne n'est intouchable.


 

R. Kelly risquerait donc de voir sa carrière s'arrêter brutalement...

 

Un nouveau témoignage

De nouvelles révélations viennent accabler encore le producteur de 50 ans. TMZ a publié le témoignage d'une femme de 20 ans qui affirme l'avoir rencontré après l'un de ses concerts en décembre 2016. Il l'aurait invité dans sa résidence à Atlanta en lui demandant de porter "quelque chose de sexy" tout en lui promettant qu'il l'aiderait dans sa carrière d'actrice et mannequin.


La femme aurait accepté, à condition de pouvoir venir accompagnée d'une amie. Toujours selon son témoignage, aucun téléphone ne serait autorisé et dès son arrivée on l'aurait escorté dans la chambre du chanteur, sans son amie. Il l'aurait convaincue de poser pour des photos sexy et lui aurait donné 200 dollars pour qu'elle puisse s'acheter "de la lingerie noire, des talons et du rouge à lèvres" pour sa prochaine visite.

La jeune femme y serait retourné deux fois seule et elle affirme qu'il devenait de plus en plus "agressif et voulait tout contrôler". Elle ajoute ne pas avoir été intime avec le producteur.

 

R. Kelly organise sa défense

Face à toutes ces accusations, il faut bien se défendre. Et quelle défense ! Il aurait engagé Monique Pressley, ancienne avocate de Bill Cosby. Cet acteur et producteur américain a également vu sa carrière menacée après de nombreuses plaintes pour viols et abus sexuels. Une cinquantaine de femme seraient concernée.

Cette affaire avait fait beaucoup de bruit, notamment parce qu'il avait avoué les faits... sauf que le 17 juin 2017, le procès a été annulé.

Avec la même équipe que Bill Cosby, autant dire que R. Kelly est sérieusement armé pour faire face à ce nouveau scandale.

 


Crédit photo : CassidyVEVO / YouTube

+ de R. Kelly sur Mouv'

 

 

/ le 25 juillet 2017

Commentaires