Que faire avec 16 milliards de dollars ?

Par Sébastien Sabiron / le 21 février 2014
Que faire avec 16 milliards de dollars ?
L’acquisition de WhatsApp par Facebook pour 16 milliards de dollars (19 en comptant les primes en titres boursiers) fait fantasmer les internautes. Certains se sont imaginés ce qu'il était possible de s'offrir avec une telle somme. Et il y a de quoi faire.

16 milliards de dollars, à peu près 11,6 milliards d'euros. Énorme, immense, inimaginable pour nous, pauvres mortels. La somme que vient de débourser Facebook pour s’offrir WhatsApp dépasse l'entendement. Même le record mondial de gain à la loterie (656 millions de dollars au Mega Millions américain) ne tient pas la comparaison.

Le pure player américain Mashable a sorti sa calculatrice pour donner des idées cadeaux à ceux qui auraient 16 milliards de dollars à dépenser.


La liste de Mashable est très sérieuse. Sources à l'appui, le site propose à Facebook d'acheter un PIB entier dans un choix de 25 pays, de rembourser la dette de l'éducation supérieure aux États-Unis, de financer six budgets annuels de la ville de Détroit (qui en aurait bien besoin : dossier complet ici), de faire construire quatre nouveaux World Trade Center ou encore de rendre 300 personnes aussi riches que Beyoncé.

Dans le même ordre d'idées, ce Tumblr imagine tous les trucs chouettes que l'on pourrait s'offrir avec autant d'argent de poche. En vrac :

 

  • 30 heures de pub pendant le Superbowl.
  • 64 Washington Posts, récemment acheté par Jeff Bezos, le patron d'Amazon (on vous parle ici).

 

  
  • Trois fois la somme qu'a fait perdre Jérôme Kerviel à la Société Générale.
  • 64.000 voyages touristiques dans l'espace avec Virgin Galactic.

 

  
Ou encore 80 ans de football avec les 10 joueurs les plus payés de la planète (Zlatan inclus).

Un peu plus fun, le masculin américain GQ y va aussi de sa liste au père Noël. Il nous apprend notamment qu'à la place de WhatsApp, Mark Zuckerberg aurait pu s'offrir 64 millions de McNuggets chez Mc Do. Il faut croire que Mark Zuckerberg n'aime pas le poulet.

Par Sébastien Sabiron / le 21 février 2014

Commentaires