Quand le site internet de Nicolas Sarkozy renvoie vers... une collection de nains de jardin.

/ le 26 août 2016
Quand le site internet de Nicolas Sarkozy renvoie vers... une collection de nains de jardin.
Mauvaise surprise pour Nicolas Sarkozy. Le nom de domaine « toutpourlafrance.net » - qui reprend le titre du livre dans lequel le président du parti "les Républicains" annonce sa candidature – est tombé entre les mains d’un petit malin. Quiconque s’aventure désormais à taper cette adresse atterrit sur le site de vente en ligne Amazon… rayon nains de jardin.

C’est un grand classique des campagnes présidentielles, et il semble que 2017 ne fera pas exception. Quelques mois avant le jour J, les hommes politiques ont beau tenté tant bien que mal de réserver un maximum de noms de domaine, certains leur filent entre les doigts et profitent à des internautes moqueurs qui les détournent. Rappelez-vous, en 2012 déjà, le site « Hollande2012.fr » redirigeait vers le site de l’UMP, avant de renvoyer les internautes vers le CV du cybersquatteur, à l’époque en recherche d’emploi.  

La première victime de l’édition 2017, c’est Nicolas Sarkozy. Lundi 22 août, l’ancien chef de l’Etat publiait un ouvrage, Tout pour la France, dans lequel il confirmait sa candidature à la primaire de la droite. Le nom de domaine relié n’apporte cependant pas énormément de détails sur le programme de Nicolas Sarkozy en vue des prochaines élections présidentielles. Non, il vous conduit tout droit sur Amazon, et plus particulièrement sur une page où vous pouvez acquérir des nains de jardin. Et pas n’importe lesquels… Vous avez le choix entre un nain de jardin aux toilettes, un nain de jardin qui fait un doigt d’honneur ou – notre préférée – « un naine de jardin dominatrice avec poitrine généreuse ». Sûrement le cybersquatting le plus drôle depuis bien longtemps. Le petit plaisantin à l’origine de la blague s’en est d’ailleurs sobrement félicité sur Twitter.

 

Depuis sa parution, le livre de Nicolas Sarkozy ne cesse d’alimenter les conversations sur les réseaux sociaux. Les internautes s’interrogent notamment sur le mystérieux « T » en rouge de la couverture et n’hésitent pas à détourner cette dernière, en faisant preuve d’une imagination débordante.


 

Par Violaine Prior
Crédit photo : Reuters, captures d'écran Amazon et Twitter


 

/ le 26 août 2016

Commentaires