Quand Facebook censure une photo historique pour cause de pédophilie

/ le 13 septembre 2016
Quand Facebook censure une photo historique pour cause de pédophilie
Le réseau social le plus puissant du monde a censuré une photo historique sur le compte Facebook d'un Norvégien. Cet auteur a mis sur son mur Facebook la photo de la petite fille au Napalm, où l'on voit une fillette nue qui court après une attaque américaine à l'essence prise il y a 44 ans et qui symbolise les atrocités de la guerre du Vietnam. Facebook a fait marche arrière au prix d'une incroyable polémique en Norvège où cette histoire a fait polémique jusqu'au sommet de l'état

Facebook n'est pas du genre à plaisanter avec sa politique d'utilisation des données. Son algorithme surpuissant est capable en quelques secondes de supprimer des photos et de désactiver des comptes qui ne respecteraient pas ses règles surtout quand il s'agit de nudité.

 

Après avoir censuré le célèbre tableau de Gustave Courbet, l'origine du monde qui représentait un sexe féminin, voilà que Facebook s'est mis à censurer une photo à caractère historique, celle de la petite fille au napalm, ce célèbre cliché où l'on voit courir une fillette nue pendant la guerre du Vietnam il y a 44 ans et qui est devenu le symbole de l'horreur de ce conflit.

Un tollé en Norvège 

Cette photo historique a été postée par Tom Egeland, un auteur norvégien sur sa page facebook. Ni une ni deux, Facebook a supprimé la publication et désactivé son compte ! Scandale dans le pays, un célèbre journal "Aftenposten" met en ligne la photo en soutien à l'auteur.

Facebook prévient qu'elle va être supprimée. Le journal norvégien ne bouge pas. Facebook supprime le cliché ainsi que tous les partages ! Le rédacteur en chef du journal ne se laisse pas faire, il écrit une lettre à Mark Zuckerberg le fondateur de Facebook pour dénoncer selon lui un "abus de pouvoir". Une lettre qu'il mettra en partie en une.  

 

 

L'affaire va remonter jusqu'au sommet de l'Etat, avec la première ministre norvégienne, Erna Solberg qui va prendre elle aussi le "risque" de diffuser la photo sur Facebook. Première ministre ou pas, le géant californien supprime la publication de la photo de la fillette au napalm.

C'est selon plusieurs médias la première fois qu'un chef de gouvernement est censuré sur Facebook. Alors certes le réseau social a tout rétabli et Erna Solberg a reposté la photo sur Twitter mais en précisant que "des questions demeurent."

 

Le mea culpa de Facebook

Face à cette mobilisation de tout un peuple, Facebook a annulé toutes les suppressions de photos de la fillette au napalm. Les comptes de ceux qui l'avaient partagée comme celui de l'auteur norvégien Tom Egeland ont été débloqués. 

De passage à Paris, Chris Cox chef du produit Facebook a admis que le résau social fait des erreurs. Que le logiciel utilisé pour censurer la photo était destinée avant tout pour lutter contre la pédopornographie. Facebook va donc modifier sa politique en la matière. 

Ce genre de photos qui a un intérêt historique pourra donc être diffusé et partagé sur Facebook. Et d'ailleurs pour cette photo c'est déjà le cas. Facebook a donc fait amende honorable... au moins jusqu'à la prochaine polémique. 

 


Crédit photo : BORJA DE LA LAMA/EPA/MaxPPP 

 

 

/ le 13 septembre 2016

Commentaires