Prince Ea s'excuse en slam pour l'état de la planète

Par Sébastien Sabiron / le 23 juin 2015
"Sorry", Prince Ea s'excuse pour l'état de la planète
Dans une vidéo vue près de 68 millions de fois, le slameur et activiste américain Prince Ea livre un vibrant plaidoyer écologiste. S'adressant aux générations futures, il liste les dégâts infligés par l'homme à la planète. Un texte percutant, un clip réussi, message reçu.

Filmé dans une étendue désertique, Prince Ea (Richard Williams de son vrai nom) s'adresse face caméra aux générations futures. La déforestation, le réchauffement, la pollution des océans, les forages pétroliers, la perte de biodiversité... une destruction à grande échelle sur l'autel du profit.

Je suis désolé que nous ayons utilisé la nature comme une carte de crédit illimitée [...] Mais plus que tout, je suis désolé pour notre mentalité, pour avoir eu le culot d'appeler cette destruction "progrès".


 

 

Postée sur la page Facebook de Prince Ea, Sorry est rapidement devenue virale, visionnée près de 68 millions de fois depuis sa publication fin avril. Si le constat environnemental n'est pas nouveau, rares sont les rapeurs qui osent s'en emparer, avec autant de sincérité et de passion.

Cap sur la Conférence Climat

Artiste et "green activist", le slameur de 26 ans milite notamment aux côtés de Stand For Trees, qui lutte contre la déforestation massive. Si son clip se veut une lettre d'excuses au nom de l'humanité, il égratigne au passage la chaîne Fox News, pas assez concernée selon lui par la cause environnementale.

Sarah Palin, ex-candidate conservatrice à la vice-présidence des États-Unis, en prend également pour son grade pour avoir dit un jour qu'elle aimait "les odeurs de gaz déchappement".

 

Passé le constat, Prince Ea (le "prince de la terre" dans la mythologie sumérienne) en appelle au sursaut des consciences :

Je ne suis pas désolé. Je n'accepte pas ce futur. Nous pouvons changer de direction [...] C'est à cette génération de prendre soin de la planète [...] Trahir la nature, c'est nous trahir nous-mêmes. Sauver la planète, c'est nous sauver nous-mêmes.



Prince Ea est à Paris ce 23 juin dans le cadre de la "Journée de l'innovation climatique". En attendant la Conférence Climat des Nations Unies à Paris en décembre 2015, souhaitons que son percutant message atteigne les décideurs.

 


 

Par Sébastien Sabiron / le 23 juin 2015

Commentaires