Poutine ne soutient plus Bachar... LOL

/ le 31 août 2013
Poutine ne soutient plus Bachar ?
C'était son plus grand fan depuis le début, mais c'est fini : le président russe ne cautionne plus les massacres en Syrie... Bon, OK, ce n'est qu'une blague qui circule chez les opposants. Il vaut mieux rire que pleurer, et ça donne de l'espoir.

 

Jonathan Landais est allé découvrir l'humour syrien. C'est comme de l'humour noir, mais avec l'angoisse au fond du ventre. Son sujet est à écouter ici :

 

Fadi © Jonathan Landais, Le Mouv'

 

Le rire comme exutoire contre la guerre. N'est-ce pas là l'ultime résistance ? Fadi, 42ans, installé à Paris depuis les années '90, flippe coton quand il pense à ses proches restés au pays. Il écoute une web-radio de l'opposition en attendant l'intervention internationale, et pour décompresser, il a choisi l'humour.

 

Comme lui, des milliers d'opposants au régime syrien s'échangent depuis quelques semaines sur facebook et twitter des photomontages et des caricatures qui mettent en scène le big boss de Damas. La dernière blague à la mode : faire croire que le Kremlin est en train de lâcher le régime. Exemple avec ce faux i-phone de Poutine. Explications en cliquant sur le player ci-dessous:

 

 

L'i-phone de Vlad l'empaleur ne répond plus (cliquez sur le player ci-dessus)

 

Sur cette autre photo, la vie de Bachar el-Assad ne tient qu'à un fil :

 

Le final countdown de Bachar a commencé (cliquez sur le player ci-dessus pour la traduction)

 

Et le dictateur syrien n'a que peu d'estime pour ses propres soutiens. En tout cas si on en croit ce dernier photo-montage :

 

Asma et Bachar sont dans un avion... (cliquez sur le player)

 

Mais comment faire pour garder ce sens de l'humour malgré tout ? Malgré les 100.000 morts comptabilisés depuis le début du soulèvement, il y a presque deux ans et demi. Fadi explique que c'est justement cette légèreté de façade qui lui permet de tenir :

 

 

Si vous êtes en Ile-de-France, n'hésitez pas à venir à sa rencontre. Au Bistrot syrien, son café du 10e arrondissement, ou bien avec ses camarades du "comité de coordination de Paris", qui regroupe une cinquantaine d'opposants syriens. Tous les samedis, ils se retrouvent entre 16h et 18h à la fontaine des Innocents, près des Halles. Ils ne feront pas forcément des blagues, mais ils auront plein de sujets passionnants et poignants sur lesquels discuter. Pour apaiser leurs consciences.

 

Reportage de Jonathan Landais (@jonathanLND)


/ le 31 août 2013

Commentaires