Pourquoi Apple rachète Beats

Par Sébastien Sabiron / le 29 mai 2014
Pourquoi Apple rachète Beats
Après des semaines de rumeurs, la marque à la pomme a officialisé le rachat de Beats Electronics pour 3 milliards de dollars. C'est la plus grosse acquisition de l'histoire d'Apple. Mais pour quoi faire au fait ?

Il y a trois semaines, alors que la rumeur du rachat commence à se répandre un peu partout dans la presse, le MC et producteur Dr Dre apparaît sur Facebook dans une vidéo un brin alcoolisée. Il confirme l'info a sa manière, présenté par sa crew comme "le premier milliardaire du Hip Hop".

 

Créé en 2006 par Dr Dre et le producteur Jimmy Iovine (fondateur du label Interscope et ami de feu Steve Jobs), Beats Entertainment lance en 2008 les casques audio Beats by Dre.

A force de placement produits au ciné et dans les clips des stars du Hip Hop, la marque conquiert en quelques années 64% du marché américain des casques à plus de 100 $.

Omar Sy, homme sandwich dans Intouchables © Gaumont Distribution

 

Avec ses casques hors de prix et frappés d'un "b" (comme "Beats", "boum boum" ou "bling bling", c'est selon), la marque génère un chiffre d'affaire de 400 millions de dollars en 2013. Une poussière, comparée aux 170 milliards récoltés par Apple l'année dernière.

Et pourtant, la société du défunt Steve Jobs réalise ici sa plus coûteuse acquisition, plus cher que tous ses précédents achats cumulés.

Streaming by Dre

A priori, on peut se demander ce qu'Apple fera d'une marque qui ne développe ni le matériel (la fabrication des casques est sous traitée et leur qualité sonore est discutable), ni le design (confié jusqu'à présent au studio Ammunition, fondé d'ailleurs par un ancien d'Apple). Tim Cook, le PDG d'Apple s'explique en ces termes :

La musique a une telle place dans notre vie, et une place spéciale dans le cœur d'Apple [...] C'est pourquoi nous continuons d'investir dans la musique et rapprochons aujourd'hui ces équipes extraordinaires afin de continuer à créer les produits et services musicaux les plus innovants.



Plus que les casques à grosses basses, c'est sans doute le service de streaming lancé par Beats en janvier qui a tapé dans l’œil du géant californien. Strictement comparable à Deezer ou Spotify sur le plan des tarifs, Beats Music connait un bon succès commercial. Un utilisateur sur dix a souscrit un abonnement payant. Honorable, même s'ils sont peu nombreux : entre 100.000 et 200.000 abonnés.

Remarquez que seuls des iPhone sont utilisés dans ce visuel © Beats Music


De son côté, Apple a un peu raté le coche, ne proposant pour l'heure que du téléchargement sur sa plateforme iTunes, un marché qui a reculé face au streaming pour la première fois l'an dernier. En associant Beats Music avec la force de frappe iTunes, la firme de Cupertino peut rattraper son retard

Coolitude et carnet d'adresses

Une certitude : Beats conservera sa marque, qui cohabitera avec celle d'Apple. Le californien qui cherche un nouveau souffle dans le domaine de la musique s'offre un certain degré de "cool" à grand coup de milliards. Poids lourds de la musique, Dr Dre et Jimmy Iovine offrent à Apple un ticket d'entrée VIP.

L'occasion de combler le fossé entre la high tech et le divertissement, deux secteurs qui '"ne se respectent pas l’un l’autre et ne se comprennent pas" selon Tim Cook, le PDG d'Apple. 

Jimmy Iovine (à gauche) et Dr Dre autour de Tim Cook © Apple


Enfin, non content de profiter du luxueux carnet d'adresses de Jimmy Iovine dans le music business, Apple peut aussi espérer augmenter les ventes de son iPhone à la population afro-américaine, qui plébiscite les casques Beats, mais marque une nette préférence pour les téléphones Android.

Un casque "Beats By Apple" branché sur un téléphone Samsung, pas très street crédible.

Image d'illustration : Twitter

 


 

Par Sébastien Sabiron / le 29 mai 2014

Commentaires