Pour le camp Trump, le hip hop propage la culture du viol [vidéo]

Par Baptiste Le Guay / le 12 octobre 2016
Pour le camp Trump, le hip hop propage la culture du viol
Pas une semaine, presque pas un jour sans que Donald Trump ne dérape. Après ses récents propos sexistes, c’est sa porte-parole qui tente d’éteindre l’incendie… en prenant pour coupable le rap et l’industrie du divertissement.

Dans une récente interview donnée à la chaîne CNN, Katrina Pierson refuse d’admettre les propos sexistes et obscènes tenu par Donald Trump il y a onze ans. Des déclarations ressorties depuis septembre 2005, et qui ont choqué.

Pour détourner l’attention du public et des médias de cette conversation injurieuse avec Bill Bush, Katrina Pierson a choisi un bouc-émissaire connu des milieux conservateurs : le rap. Pour elle, la faute ne vient pas de son candidat mais de notre société :

Cette culture du viol est propagé par rien d’autre que l’industrie du divertissement, rien d’autre que la musique Hip Hop, que vous pouvez entendre dans les radios locales. 


 

Une explication au quelle la présentatrice Carol Costello a répondu être une ''déviation pour excuser les propos de Trump’’. Comme l’explique la présentatrice :

La manière dont certains films Hollywoodiens montrent les agressions sexuelles sont fausses,  mais ça ne fait pas des propos de Trump une chose juste.


 

Ce dernier a expliqué le contenu de sa vidéo comme une simple "conversation de vestiaire’’ lorsqu’il dit attraper une femme par ses parties génitales. La deuxième intervenante de l’émission, l’avocate Angela Rye a affirmé que Trump serait le sujet de plus de 4.000 accusations ! Parmi ces nombreuses plaintes, certaines contiennent des faits de harcèlement sexuel et de discrimination. 


Crédit photo : Getty Images / Drew Angerer

 

Par Baptiste Le Guay / le 12 octobre 2016

Commentaires