Pokémon Go, une aubaine pour le tourisme et la culture

/ le 18 août 2016
Pokémon Go, une aubaine pour le tourisme et la culture
Si certaines villes ne voient pas Pokémon Go d’un bon œil, voire veulent carrément l’interdire, d’autres surfent sur la popularité du jeu pour faire découvrir leurs pépites culturelles et architecturales.

 

La mairie de Caen vous laisse jusqu’au 28 août pour tenter de devenir le dresseur de Pokémon le plus cultivé de la ville. Un mois après la sortie du jeu en France, un concours photo est organisé pour inciter les joueurs à se rendre dans quatre lieux culturels ou musées.

Les clichés de Pokémon pris à ces endroits sont publiés sur la page facebook de la ville : ceux qui obtiennent le plus de likes gagneront des entrées pour la Foire Internationale de Caen, des clés USB ou encore des places pour un match de foot.

 

Un Magicarpe au musée ? Foncez !

Les longues heures de déambulation à la recherche d’un Mewtew ou d’un Pikachu sont l’occasion de tomber par hasard sur des monuments mais aussi des expos. Les musées français en ont bien conscience, et certains utilisent cet argument pour attirer de nouveaux visiteurs.

 

Le musée du Quai Branly, à Paris, en profite même pour vous donner quelques indications sur l’une des origines de ces créatures dans la culture japonaise.

 

Outre-Manche, le Museum of London va encore plus loin pour tirer profit des Pokémon. Des leurres, qui en attirent davantage à l’endroit où ils sont placés, ont été installés dans plusieurs salles ce mois-ci.

 

Sur les traces des Pokémon et de l’Histoire

De même, plusieurs villes ont mesuré le potentiel de Pokémon Go pour faire découvrir des lieux cachés ou méconnus, voire attirer les touristes. Les villes de Rennes et Rouen ou encore les départements du Rhône et les Hauts-de-Seine vous facilitent le travail en recensant les lieux les plus prisés des Pokémon.

A Gap, l’office du tourisme propose même un itinéraire qui vous permet de chasser les Rattata tout en découvrant le centre historique de la ville.

Capture d'écran du site de l'Office du tourisme

 

Certaines associations comptent aussi sur vous pour recenser non pas les Pokéstops, mais des monuments historiques. Pokémon Go pourrait bien réussir à mettre en lumière une partie du patrimoine culturel français.

 


 



Crédits photos : © Pokémon Go France 
Morgane Heuclin-Reffait

/ le 18 août 2016

Commentaires