Paye ton projet : une imprimante 3D écolo pour l'Afrique

/ le 24 mai 2013
Paye ton projet : une imprimante 3D écolo pour l'Afrique
Avec Paye ton projet, LeMouv.fr se penche sur des projets créatifs prometteurs qui ont besoin de vous ! Grâce aux plateformes de financement participatif, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, on aide le Togo à se munir d'une imprimante 3D conçue à partir de matos recyclé !

 

Projet du jour : financer l'imprimante 3D Wafate fabriquée au Togo à base de déchets informatiques.

Qui est derrière ? Afate Gnikou est géographe de formation, et pionnier du WoeLab, le premier fablab du Togo.

L'objectif : récolter 35 00 euros avant le 15 juin via le site Ulule.

L'avènement de l'impression 3D est proche. On pourrait même dire qu'il est déjà arrivé, la chose encore réservée aux technophiles il y a quelques mois (genre des mecs qui construisent des cubes bizarres) ayant été abondamment évoquée dans les médias récemment suite à l'affaire des armes à feu réalisées via cette technologie.

L'impression 3D permet de réaliser des prototypes en assemblant des matérieux à partir de modèles 3D, le tout couche par couche. Une imprimante tridimensionnelle a un coût certain, et c'est justement à ce prix de fabrication prohibitif que s'attaque notre projet du jour à soutenir sur Ulule : la Wafate, imaginée par un jeune togolais qui entend bien construire "'imprimante 3D du pauvre, écologique et démocratique, made in Africa".

 

Ce projet d'imprimante low-tech, inspirée par d'autres modèles similaires, est menée à bout de bras par un certain Afate Gnikou, membre du WoeLab, un Fablab (ou si vous préférez, un espace de co-conception et incubateur de technologie) basé au Togo où la concurrence n'est clairement pas rude en la matière. La Wafate se veut aisée à reproduire et constituée en intégralité de matériaux recyclés principalement récupérés sur des imprimantes, scanners et autres unités centrales remisés à la décharge, certains pays d'Afrique dont le Togo possédant de véritables "cimetières d'informatique" sur leurs territoires.

Dans la vidéo qui suit, Sénamé Koffi, le fondateur du WoeLab, nous en dit plus sur l'esprit du projet résolument open-source qui entend "réduire le fossé entre une des technologies les plus prestigieuses de notre époque et les populations modestes":

 

 

Si côté mécanique, la fabrication de la Wafate est quasi achevée, il reste encore bien des choses à régler côté électronique et calibrage de la machine, d'où le recours au financement participatif sur Ulule, plutôt en bonne voie (51% financé à l'heure actuelle). Connaissant les incroyables dérivés possibles de l'impression 3D (meubles, maisons, vêtements, etc.), on ne peut que souhaiter à un tel projet d'aboutir, d'autant que ses concepteurs voient désormais plus loin, bien plus loin : vers la planète Mars, où plein de petits robots à mi-chemin entre la Wafate et Wall-E pourraient donner une seconde vie très utiles aux déchets informatiques de la Terre ...


> Découvrir le projet sur Ulule 

> Toutes les chroniques Paye ton Projet

Alexandre Hervaud

/ le 24 mai 2013

Commentaires