Paye Ton Projet : SeaOrbiter, quand c'est l'homme qui prend la mer

/ le 08 janvier 2014
Paye Ton Projet : SeaOrbiter, quand c'est l'homme qui prend la mer
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, focus sur le SeaOrbiter, un vaisseau des mers futuriste entre Jules Verne et Star Trek.

 

Le projet: financer la construction de «l'oeil» du SeaOrbiter, un futur vaisseau des mers high tech, genre «station spatiale» des océans.

Qui est derrière? Jacques Rougerie, architecte océanographe spécialiste de l'habitat sous-marin.

 

L'objectif: récolter 325000 euros avant le 27/01/2014 via Kiss Kiss Bank Bank.

 

Je ne suis pas un Marin, je ne suis pas tout à fait un Terrien, je suis un Merien.


 

Non, cette phrase n'est pas tirée d'un sketch des Inconnus, il s'agit de la profession de foi de Jacques Rougerie, architecte spécialiste de l'océan qui porte à bout de bras (mais bien entouré) un projet ultra-ambitieux : le SeaOrbiter, vaisseau des mers futuristes permettant «l’exploration permanente du grand large et des abysses» vanté dans la presse depuis déjà plusieurs mois.

 

Niveau design, on pense à une version étanche d'un bolide spatial tiré de Star Trek, tout simplement :

 

 

Le projet vient de prendre un tournant participatif en débarquant sur Kiss Kiss Bank Bank avec un objectif important (325000 euros) censé financer «l'oeil» de l'appareil, soit la partie de la structure profilée comme la tronche de Goldorak, à mi-chemin entre Jules Verne et un robot Cylon de Battlestar Galactica. Laissons donc notre Cousteau des temps modernes (sans bonnet rouge, ça fait mauvais genre) Jacques Rougerie nous en expliquer les tenants et abouttisants dans la vidéo ci-dessous :

 

 

Qu'on ne se méprenne pas sur le projet : contrairement à la fameuse colonisisation de Mars qui peut légitiment soulever quelques soupçons, il s'agit là d'une initiative chapeauté par «une équipe experts internationaux de l'océan et de l'espace, soutenu entre autres par Ifremer, la NASA et National Geographic» dont le chantier devrait bel et bien débuter au printemps 2014, en France. C'est à cette période que commencera la construction de « l'oeil » à soutenir sur Kiss Kiss Bank Bank, haut de 18 mètres (sur les 58 de la structure), qui accueillera un poste de vigies et les systèmes de communications de l'appareil.

 

La prévisualisation de la chose en images de synthèses est en tout cas alléchante :

 

 

Si vous n'avez pas le mal de mer ou peur d'être englouti par un Kraken, avouez que c'est tentant, non ? Pour poser les pieds sur l'appareil en tant que soutien Kiss Kiss Bank Bank, il faudra néanmoins casser son compte épargne, puisque le package «48 heures à bord de SeaOrbiter et une nuit sous la mer» est réservé aux 3 internautes (maximum) qui allongeront 15000 euros de dons. Visiblement, deux personnes ont d'ores et déjà choisi l'option à 40000 euros pour une virée en sous-marin biplace.

 

Précisons toutefois que ces contreparties sont indiquées «sous réserve de la construction définitive du SeaOrbiter». C'est tout ce qu'on souhaite à Jacques Rougerie et sa team, ne serait-ce que pour voir si l´esturgeon et la raie se sont lancés dans le reggae, sous l'océan. Oui, dès qu'on parle de fonds marins, on a la voix d'Henri Salvador qui nous titille l'encéphale, c'est ainsi.

 

 


 

 

Et n'oubliez pas : Paye Ton Projet, c'est aussi une chronique à l'antenne, à retrouver le jeudi en direct dans le 12:30 animé par Thomas Rozec puis dans la foulée sur le site du Mouv'.

 

> Toutes les chroniques Paye Ton Projet

Alexandre Hervaud


 

 

 

 

/ le 08 janvier 2014

Commentaires