Paye ton projet : sauver le film de genre de l'extinction

/ le 29 avril 2014
Paye ton projet : sauver le film de genre de l'extinction
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, focus sur le American Genre Film Archive et sa politique de numérisation de vieux films de genre menacés de disparition.

 

Le projet: restaurer et numériser des films de genre rares uniquement disponibles en copies 35mm difficilement conservables, en commençant par l'obscur The Astrologer (1975).

 

Qui est derrière? La structure American Genre Film Archive (AGFA) créée en 2009 et basée à Austin.

L'objectif: récolter 15 000 dollars avant le 5 juin 2014 via Indiegogo.

Flashback : l'un des premiers projets évoqués dans cette chronique était celui, hébergé sur Kiss Kiss Bank Bank, de restauration et numérisation des copies 35mm du classique Les Parapluies de Cherbourg. Je n'avais pas vu le film à l'époque, et sa découverte quelques mois après dans une superbe copie restaurée grâce aux internautes avait plus que validé l'intérêt d'un tel projet.

À un bémol près: un tel classique avait-t-il vraiment besoin de recourir au crowdfunding pour bénéficier d'un tel traitement ? Pas sûr.

À l'inverse, tout un pan du cinéma mondial, à savoir les films de genre, crève à petit feu via la détérioration de copies 35mm, unique format d'existence de milliers d'œuvres plus ou moins regardables - on ne parle bien sûr pas ici des grands classiques de studio façon Alien ou l'Exorciste, mais de films d'exploitations B ou Z oubliés. Les sauver via stockage, restauration, numérisation et projection des nouvelles versions relève de la mission de American Genre Film Archive (AGFA) créée en 2009 et basée à Austin.

 

L'AGFA entend récolter 15 000 dollars via Indiegogo pour mener à bien une série de telles restaurations, en commençant par l'obscur film The Astrologer (1975) de Craig Denney, que la structure avait projeté l'été dernier (en pellicule) à Austin. La vidéo qui suit explique parfaitement la philosophie (et l'urgence) derrière cette initiative:

 

Parce qu'un requin tueur en carton vaut bien Catherine Deneuve, parce que l'AGFA dispose de 3 200 copies 35mm de films fous, parce que des cinéastes comme Paul Thomas Anderson (The Master) ou Nicolas Winding Refn (Drive) soutiennent activement ce projet, et surtout parce qu'on sera bien tristes le jour où le nitrate et la poussière auront eu raison de films obscurs jamais numérisés, multiplions ce genre d'initiatives !

Alexandre Hervaud

 


 

Et n'oubliez pas : Paye Ton Projet, c'est aussi une chronique à l'antenne, à retrouver le jeudi en direct dans le 12:30 animé par Thomas Rozec puis dans la foulée sur le site du Mouv'.

 

Toutes les chroniques Paye Ton Projet

/ le 29 avril 2014

Commentaires