Paye ton projet : rouler à l'eau, non mais à l'eau quoi

/ le 17 juin 2013
Paye ton projet : rouler à l'eau, non mais à l'eau quoi
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif , vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, on aide un documentaire enquêtant sur une méthode controversée pour économiser son essence.

 

Projet du jour : financer un documentaire d'investigation sur "le dopage à l'eau", technique controversée censée économiser du carburant aux autos tout en polluant moins.

Qui est derrière ? Patrick Lefrère, un journaliste et cadreur basé à Toulouse.

L'objectif : récolter 3 500 euros avant le 24 juillet 2013 via le site Ulule.

 

Vous avez fait un plein d'essence, dernièrement ? Si non, spoiler alert : ça coûte bonbon. Certes, il y a toujours l'alternative co-voiturage, mais les chances de tomber sur un conducteur anti mariage pour tous ou fan de dubstep sont statistiquement trop importantes pour qu'on ose s'y risquer.

Dans cette conjoncture économique, et face aux défis environnementaux à relever – on dirait un discours de conseiller régional, non?-, l'idée de consommer moins de carburant tout en polluant moins ne serait carrément pas mauvaise, avouez. C'est justement le dada des aficionados du "dopage à l'eau", cette technique controversée permettant d'économiser de 15 à 50% de carburant, et de réduire d'environ 70% l'émission de gaz polluants.

Le réalisateur toulousain Patrick Lefère a enquêté sur le sujet depuis trois ans et produit, en toute indépendance, un docu sur le sujet à soutenir sur Ulule pour permettre sa post-production et sa promotion.

 

 

Dans la vidéo qui suit, le réalisateur revient sur la genèse du projet, mené en collaboration avec un journaliste, et dévoile quelques images du film. A ce propos, on notera que pour un docu autoproduit, le rendu visuel de la chose est relativement impeccable :

 

Etant une quiche absolue en matière de mécanique, je suis évidemment incapable d'expliquer en quoi consiste la technique en question, qui implique a priori vapeur d'eau, moteur et probablement magie noire. Ou pas, à en croire ce site d'une association spécialisée dans la promotion de la chose, qui propose des formations pour professionnels et collectivités pour apprendre à hacker son moteur.

Vu le prix d'une formation (2 800 euros la semaine pour les véhicules légers, cf ce document PDF), on espère que les économies de carburants sont effectivement au rendez-vous...

On imagine dans tous les cas que le documentaire permettra d'y voir plus clair.

 

> Découvrir le projet sur Ulule

> Toutes les chroniques Paye ton Projet

Alexandre Hervaud

/ le 17 juin 2013

Commentaires