Paye ton projet : reprendre les Bee Gees façon metal

/ le 25 juin 2013
Paye ton projet : reprendre les Bee Gees façon metal
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif , vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, on mixe headbanging et boule à facettes avec le groupe Tragedy et son disco-metal.

 

Projet du jour : financer la tournée européenne, le clip et le troisième album de Tragedy, groupe new-yorkais de reprises metal de tubes disco.

Qui est derrière ? Le groupe Tragedy, à savoir Barry Glibb, Mo'Royce Peterson, Robin Gibbens, Andy Gibbous Waning et The Lord Gibbeth.

L'objectif : récolter 5 000 dollars avant le 12 juillet 2013 via le site Kickstarter.

 

Le week-end dernier, je traînais comme chaque année (et comme 102 000 autres pèlerins) au Hellfest, cette terre sauvage et douce à la fois peuplée d'hommes velus, de groupes bruyants et de quinquagénaires «vraiment trop sympas».

 

Ce cru 2013 ne manquait en apparence de rien : vieux briscards du punk anglais, délicieuses relèves du stoner, groupes visiblement formés grâce à un soda, bref, il y avait de tout et c'était fort chouette.

 

 

De tout ? Pas vraiment puisqu'on n'y a pas vu de groupe spécialisé dans les reprises metal des Bee Gees ! Et c'est d'autant plus dommage puisqu'un tel groupe existe vraiment du côté de New York et s'apprête à tourner en août en Angleterre et en Allemagne.

 

 

 

Tragedy, c'est le nom de cette formation étrange, a besoin de vos sous sur Kickstarter pour financer cette tournée en question ainsi que le tournage de son prochain clip et sans doute plein de drogues utiles pour pondre cette reprise de Stayin' Alive :

 

 

Ou encore celle-ci, de Nights on Broadway :

 

Tragedy s'est déjà rendu coupable de deux albums : We Rock Sweet Balls and Can Do No Wrong suivi de Humbled By Our Greatness. Leur troisième effort, Death to False Disco-Metal (quel titre de génie!) se verra introduit par le single It's raining men, reprise du tube qu'on dirait d'ailleurs écrit pour le Hellfest, eu égard à sa proportion hommes/femmes et son ciel souvent chargé.

On notera au passage qu'en déboursant sur Kickstarter la modique somme de 666 dollars, Tragedy s'engage à enregistrer un morceau uniquement pour vous. C'est ce qui s'appelle vendre son âme au diable – le Malin étant ici l'internaute, clairement. Qui sait, peut-être qu'avec suffisemment de preuves d'amour venant du public français, ces bougres daigneront s'arrêter au moins à Paris entre les gigs anglais et allemands. Ce serait la moindre des choses.

PS : l'honnêteté intellectuelle nous oblige à préciser que le Hellfest n'a pas réellement boudé les groupes de reprises metal puisqu'on a pu croiser au Metal Corner les gars de Dancefloor Disaster et leurs improbables versions du Gangnam Style ou encore de LMFAO.

> Découvrir le projet sur Kickstarter

> Toutes les chroniques Paye ton Projet

Alexandre Hervaud

/ le 25 juin 2013

Commentaires