Paye ton projet : profession testeur de godes

/ le 08 juin 2013
Paye ton projet : profession testeur de godes
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif , vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, on plonge dans l'univers d'une plateforme de soutien à des projets coquins réservés aux adultes.

 

Projet du jour : financer Dildology.org, un site qui se veut être le 60 Millions de Consommateurs du sextoy.

Qui est derrière ? Un trio de geeks américains -un gars, deux filles- aux profils variés (journalistes, scientifiques, activistes, etc.)

L'objectif : récolter 3 000 dollars avant le 22 juin 2013 via le site Offbeatr.

C'est bien joli de vous parler d'improbables groupes belges, de projets geek écolo-solidaires ou encore de bouquins sur le maître du gonzo journalisme, mais on sait tous ce qui constitue la substantifique moelle des Internets : «le sexe, la chatte», comme dirait notre immense Gérard national.

Vous connaissez sans doute la fameuse règle 34 du web selon laquelle toute chose – vraiment tout- existe en version porno. Le financement participatif ne fait pas exception à la règle, et le site OffBeatr, découvert via un chouette article de Vice, peut s'envisager comme un Kickstarter du cul, à quelques détails près.

Précisons d'ores et déjà que ce site est réservé aux majeurs : nos éventuels lecteurs mineurs sont invités à cliquer ici et à revenir ultérieurement. C'est bon, on est entre nous ? Cool.

 

 

Le génie d'OffBeatr, qui n'est pas le seul site de crowdfunding coquin, est son fonctionnement avec un soutien divisé en deux phases : avant de pouvoir être financé, un projet doit d'abord être «validé» par la communauté du site, invitée à voter pour juger du bien-fondé de l'entreprise.

Ceci tend à écarter -théoriquement- les projets moins sérieux pour épargner les généreuses bourses des internautes. Par un code couleur assez simple, la page d'accueil de OffBeatr distingue donc les projets en attente de votes de ceux en attente de dollars. On se propose d'évoquer ici un projet de chaque catégorie.

Au rayon «s'il vous plaît, votez pour nous qu'on puisse ensuite vous demander du pognon», on est tombé sur The Bangover 3D, parodie porno en relief de The Hangover, à savoir Very Bad Trip par chez nous. Ce projet, qui à l'heure actuelle a attiré 63 votes sur les 1200 nécessaires, ne semble pas exciter les foules, ce qui peut se comprendre : son «instigateur» se présente comme un «trader, philantrope, entrepreneur et fan de porno» de 27 ans et la fiche projet est truffée de fautes de frappe. Pire, encore : l'URL indiquée de sa pseudo-société est invalide. Autant dire qu'on ne votera pas pour ce truc, surtout qu'une parodie XXX de Very Bad Trip a déjà été tournée -certes, sans 3D relief- en 2010 avec pour casting des têtes (et surtout des bas-ventres) connues des amateurs comme James Deen, Lexi Belle et Tori Black. En voici, pour la peine, le trailer (totalement soft) :

 

 

En revanche, du côté des projets «validés par la communautés» en attente de financement, saluons l'initiative du futur site Dildology.org (on pourrait traduire «godologie» en bon français), qui entend tester des sextoys pour «fournir des services de vérification matérielle et entretenir une base de données publiques des résultats, apportant ainsi transparence à cette industrie tout en sensibilisant le public à la technique derrière cette produits de plaisir».

 

Derrière le postulat a priori plutôt futile, on dénote tout de même un certain sérieux dans l'entreprise, même si le décalage entre les méthodes et les sujets d'expérimentation peuvent prêter à sourire.

Ainsi, en furetant sur le Facebook de Dildology, on est tombé sur cette improbable vidéo dans laquelle Crista Anne, co-fondatrice du site, reniffle façon testeur de parfum un gode répliquant l'anatomie du bon vieux James Deen cité plus tôt.

Le site, publié sous licence Creative Commons, dispose bien entendu d'une version mobile, consultable avec ou sans mode vibreur.

 

> Découvrir le projet sur Offbeatr

> Toutes les chroniques Paye ton Projet

Alexandre Hervaud

/ le 08 juin 2013

Commentaires