Paye ton projet : lire et jouir, oh oui !

/ le 28 juin 2013
Paye ton projet : lire et jouir, oh oui !
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif , vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, on va tenter de faire venir en France un vidéaste branché lectures jouissives.

Projet du jour : financer la venue à Paris du vidéaste Clayton Cubitt pour qu'il y filme ses intello-coquines Hysterical Litteratures.

Qui est derrière ? Camille Emmanuelle, chroniqueuse sur Fripon Friponne.

L'objectif : récolter 2000 euros avant le 10 juillet 2013 via le site Kiss Kiss Bank Bank.

Croyez le ou pas, mais ceci est le dernier Paye ton Projet de la saison. Alors on va y aller YOLO, comme disent les jeunes, et la jouer making of, pour la peine.

Sachez le, la trouvaille de projets présentés ici même n'est pas une mince affaire. La plupart du temps, c'est l'affaire d'une intense navigation à travers le tout venant du financement participatif, dont le résultat dépend de critères hautement subjectifs dont on préfère garder le secret, façon formule du Coca. Certes, les bonnes ouailles de certains services français de crowdfunding, ou quelques porteurs de projets eux-mêmes, se manifestent souvent, via Twitter notamment. Autre cas de figure expérimenté cette semaine : recevoir un mail du taulier du site pornophile Le Tag Parfait ayant pour objet «chatte chatte chatte» .

 

Alors qu'on pensait naïvement tomber sur des .gif animés de félins trop mignons, il n'en fut rien.

En réalité, il est plutôt ici question d'un projet qui rappelle que lire rime avec jouir. Vu qu'on avait sans doute mieux à faire en septembre 2012 que de lire des articles convoquant Roland Barthes à chaque coin de phrase histoire de faire moins vicelard, on avait totalement raté le phénomène arty-vidéo des Hysterical Literatures, dont le principe confine au génie : un photographe et vidéaste américain, Clayton Cubitt, filme des femmes (people ou anonyme) attablées en train de lire un livre dans un joli noir et blanc.

Leur lecture dérape à un moment puisque sous la table question se cache un vibromasseur qui leur chatouille le bas-ventre (on entend son petit ronron en tendant bien l'oreille), et la lecture – elle même érotique- s'achève au moment de l'orgasme.

Le plus simple pour mieux piger le concept reste encore de voir la toute première des sept sessions de Hysterical Literatures déjà mises en ligne, avec la divine Stoya dans une vidéo déjà vue plus de 7 millions de fois :

 

Si le résultat est plutôt top, avouez que niveau compréhension du texte, c'est pas évident. Or, les textes choisis et leur force évocatrice font partie intégrante de la réflexion de l'artiste, d'où l'utilité du projet Kiss Kiss Bank Bank monté par Camille Emmanuelle, du site friponfriponne. Cette chroniqueuse entend en effet faire venir à Paris l'artiste Clayton Cubitt pour qu'il y tourne quatre sessions de Littératures Hystériques dans la langue .. la langue de...haaan...le Mo... Moo..MOOOLIÈÈÈÈRE. Oups pardon. Une fois de plus, on s'est touché en écrivant cette chronique. Oh ça va hein, c'est la fin de saison.

Plus original encore – et là, soyons clair, l'ambiance va retomber un chouïa mais c'est le jeu- les vidéos ainsi réalisées s'achèveront pas des appels aux dons pour une association finançant la reconstruction clitoridienne, soit des opération réparatrices réservées aux femmes victimes d'excision... Voilà voilà.

On signale quand même avant de rendre l'antenne virtuelle que chaque donateur se verra remettre «un petit sextoy» (testé et approuvé ?) dès 30 euros versés. Si avec ça, on ne redonne pas le goût de la lecture aux jeunes, on est vraiment mal barrés.

 


 

> Découvrir le projet sur Kiss Kiss Bank Bank

> Toutes les chroniques Paye ton Projet

Alexandre Hervaud

PS : un big up à Guillaume L. et à Julianne C. ainsi qu'à l'équipe des Nouveaux Médias de Radio France qui ont permis à cette chronique de voir le jour, et à très bientôt.

/ le 28 juin 2013

Commentaires