Paye ton projet : le pire de la drague

/ le 04 avril 2013
Paye ton projet : le pire de la drague
Avec Paye ton projet, LeMouv.fr se penche sur des projets créatifs prometteurs qui ont besoin de vous ! Grâce aux plateformes de financement participatif, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, focus sur l'adaptation en livre du blog Paye ta Shnek, compilation du pire de la drague macho.

 

Projet du jour : La réalisation d'un livre adapté du blog Paye Ta Shnek, compilation des pires «tentatives de séduction en milieu urbain».

Qui est derrière ? Anaïs Bourdet, une graphiste marseillaise.

L'objectif : récolter 5000 euros avant le 18 mai 2013 via le site Kiss Kiss Bank Bank.

L'été 2012 a été marqué par de vives discussions autour du «harcèlement de rue» suite à la diffusion d'une vidéo signée Sofie Peeters, réalisatrice belge. Filmée en caméra cachée dans les rues de Bruxelles, sa déambulation marquée par les propos très agressifs de la gente masculine avait relancé le débat sur «la drague (sic) en milieu urbain». Le sujet ci-dessous de la chaîne RTBF résume ainsi le travail de Peeters :

 

S'en était suivi, en France, moult tribunes (comme ici Osez le féminisme dans Le Monde) qu'on pourra résumer à la formule bien sentie «la drague est une main tendue, le harcèlement est une main qui s'abat» signée Gaëlle-Marie Zimmermann sur Le Plus. Des initiatives un peu plus décalées avaient alors vu le jour, à l'image du Tumblr sobrement appelé Paye Ta Schnek (PTS) compilant des «tentatives de séduction en milieu urbain». L'instigatrice de ce blog, la graphiste Anaïs Bourdet, entend maintenant en tirer un livre et fait appel aux dons des internautes via Kiss Kiss Bank Bank.

 

Découvrant la chose avec des mois de retard, c'est avec un certain malaise que l'on a fait connaissance avec les sélections de Paye ta shnek, qui oscille entre la drague maladroite improbable (et franchement drôle) et l'insulte vulgaire teintée de menace (beaucoup moins drôle). Si le site se voulait être un simple décalque de Vie de merde façon «le top du pire de la séduction», le projet -qui déclare toutefois modérer certaines contributions d'internautes- ne poserait pas de problème. En revanche, lire certains commentaires sur Kiss Kiss Bank Bank surprend voire embarrasse un peu, à l'image de cette déclaration : «merci, depuis PTS les gros lourdaud ne me désespère plus. Au contraire, je rie à l'idée de pouvoir poster leurs phrases mémorables sur votre site».

 

Pas sûr que la femme à qui un poète a gentiment déclaré «je vais te coller ma bite entre les jambes, ça va t'enlever le sourire que t'as sur la figure» ait eu ce genre de réflexion à l'écoute d'une tirade pareille. Espérons que la version livre de PTS saura trouver cet équilibre qui manque un peu au blog, tiraillé entre gaudriole et glauque absolu. En même temps, c'est sans doute le but.

 

> Découvrir le projet sur Kiss Kiss Bank Bank

> Toutes les chroniques Paye ton Projet

Alexandre Hervaud

/ le 04 avril 2013

Commentaires