Paye ton projet : la danse des mots de Sttellla

/ le 31 mai 2013
Paye ton projet : la danse des mots de Sttellla
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif , vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, on se lance sur les traces d'un groupe belge hautement improbable.

 

Projet du jour : financer la réédition d'un album de Sttellla, une formation belge totalement improbable.

Qui est derrière ? Jean-Luc Fonck, le poète chantant derrière ce groupe culte.

L'objectif : récolter 3 000 euros avant le 13 juin 2013 via le site Ulule.

La Belgique, ce pays merveilleux, recèle encore bien des secrets. Certainement cultissime pour beaucoup, Jean-Luc Fonck, chanteur fou du plat pays et grand amateur de jeux de mots plus improbables les uns que les autres, m'était encore inconnu hier. Attiré par le nom de son projet sur Ulule, j'ai ainsi découvert son groupe Sttellla – oui, le nom vient de la bière- et sa discographie magique (10 albums studios, deux live et deux best-of), d'ailleurs écoutable sur Deezer et Spotify.

 

Rien que les titres d'albums du groupe sont magiques : Il faut tourner l'Apache, The Dark Side of the Moule, Allez, allez rouillez jeunesse, L'avenir est à ceux qui s'éléphanteau et mon blase préféré, celui de l'album que ce projet Ulule vise à rééditer en vinyle et CD : Les poissons s'en fishent et les pieds s'en footent. L'album qui contient notamment une aussi courte que merveilleuse chanson sur la masturbation intitulée Dracula.

Fonck s'investit dans des clips aussi cheap qu'attachants (la plupart sont visibles sur le compte YouTube du label belge Team4action qui se charge de la réédition espérée), à l'image de celui de James Bourg à Gainsbond :

 

Musicalement, Sttellla – dont on vous invite à lire la biographie sur son très old school site officiel, histoire que le nom de Mimi Crofilm ne vous soit plus inconnu- nous évoque une partouze improbable entre Sexy Sushi et Laurent Ruquier sous l'œil torve de Plastic Bertrand.

Comment ne pas aimer un fou capable de chanter :

 

Visiblement, les fans du bonhomme ont répondu présent puisque le projet Ulule, encore actif près de deux semaines, est d'ores et déjà financé à hauteur de 131%, mais il est encore possible de verser quelque pécule afin de récupérer une contrepartie collector. Signalons que parmi lesdites contreparties, le dernier pallier financier permet de devenir producteur du prochain album de Sttellla. Il ne vous en coûtera que la bagatelle d'un million d'euros.


> Découvrir le projet sur Ulule

> Toutes les chroniques Paye ton Projet

Alexandre Hervaud

 

/ le 31 mai 2013

Commentaires