Paye ton projet : Cinéma émotif, le final cut au cerveau

/ le 22 avril 2014
Paye ton projet : Cinéma émotif, le final cut au cerveau
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, focus sur le Cinéma Emotif, projet assez dingue permettant à un film d'évoluer en direct en fonction des réactions cérébrales du public!

Le projet: présenter au prochain festival de Cannes le projet de Cinéma Emotif, une projection de film dont l'histoire change en fonction des réactions de spectateurs enregistrées via les ondes cérébrales. 

Qui est derrière? L'artiste et réalisatrice Marie-Laure Cazin.

L'objectif: récolter 4000 euros avant le 8 mai 2014 via Kiss Kiss Bank Bank.

Tourcoing, février 2014. Il y a deux mois, la ville du Nord accueillait une projection un peu spéciale, même compte tenu des spécificités locales [insérer ici une blague sur la filmographie de Dany Boon] puisque le prototype du Cinéma Emotif était dévoilé au Fresnoy, le studio national des arts contemporaines situé dans la ville. Aujourd'hui, grâce au soutien des internautes via Kiss Kiss Bank Bank, le Cinéma Emotif entend montrer le bout de son nez à Cannes, lors du prochain Marché du festival.

Laissons aux concepteurs de la chose, en particulier la réalisatrice Marie-Laure Cazin, le soin de la définir : "le cinéma émotif est un prototype de cinéma interactif dans lequel le film varie en fonction des émotions des spectateurs, analysées par des casques EEG à électrodes qui captent leur activité cérébrale." Vous avez bien lu : en répondant au temps réel aux sensations des spectateurs captées via des casques, le montage du film "évolue" en piochant parmi diverses scènes alternatives tournées. Imaginez les perspectives ludiques et scénaristiques que cette expérience ouvrent... En parallèle, un compositeur (Andrea Cera) "met en musique" les ondes cérébrales des spectateurs, le tout étant intégré en live dans la bande son du film.

C'est bel et bien d'un projet fou qu'il s'agit, et même ces gueudins de TF1 y étaient alors allé de leur reportage sur le sujet :

Le film interactif en question, Mademoiselle Paradis, n'est hélas pas un biopic de l'interprète de Joe le Taxi mais un court-métrage de 26 minutes tiré de l'histoire vraie d'une musicienne souffrant de cécité nerveuse et guérie en 1777 par Franz-Anton Mesmer, l'inventeur de l'hypnose. J'ai tenté de mesurer personnellement mon degré d'excitation et de valence en regardant l'extrait du film ci-dessous, je suis hélas arrivé à un résultat négatif habituellement réservé aux gens décédés:

Espérons pour les spectateurs de ce "pilote" que le reste du film soit un brin plus funky. Le projet n'est de toute façon pas figé : il évolue de workshop en workshop. Après celui de mars dernier à Roubaix, c'est à Nantes du côté de l'espace musique et arts numériques Stereolux [disclaimer : je coordonne la rédaction du magazine trimestriel du lieu] que sera présenté (et testé!) le 29 avril prochain le prototype de Cinéma Emotif, avant des passages à Montpellier et Bordeaux.

Et à Cannes, bien entendu, sachant que c'est tout l'objet de la campagne Kiss Kiss Bank Bank qui nous intéresse aujourd'hui.

 


 

Et n'oubliez pas : Paye Ton Projet, c'est aussi une chronique à l'antenne, à retrouver le jeudi en direct dans le 12:30 animé par Thomas Rozec puis dans la foulée sur le site du Mouv'.

Alexandre Hervaud

Toutes les chroniques Paye Ton Projet

/ le 22 avril 2014

Commentaires