Paye ton projet : vinyle pressé sur demande

/ le 21 février 2013
Paye ton projet : vinyle pressé sur demande
Avec Paye ton projet, LeMouv.fr se penche sur des projets créatifs prometteurs qui ont besoin de vous ! Grâce aux plateformes de financement participatif de France et du monde entier, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, le pressage de vinyle à la demande pour albums épuisés.

 

Projet du jour : presser en vinyle des albums cultes épuisés d'artistes comme Diplo, Roots Manuva, The Fall, Amon Tobin...

Qui est derrière ? Beat Delete, une plateforme lancée par le label Ninja Tune.

L'objectif : accumuler assez de précommandes (de 75 à 150 par titres) pour relancer le pressage de disques via le site Beat Delete.

Eté 2011, l'Angleterre s'embrase au cours d'émeutes urbaines, dont l'une des nombreuses conséquences jettera un froid dans l'industrie musicale : l'incendie d'un énorme entrepôt situé au nord de Londres appartenant à Sony qui servait d'espace de stockage pour des dizaines de labels ainsi que d'usine de pressage. Des milliers de disques disparaissent ainsi, plongeant les maisons de disques et artistes dans l'incertitude.

Deux ans après, une initiative pensée en réponse à cet incident voit le jour grâce au label Ninja Tune : Beat Delete est un site lancé cette semaine qui propose, comme l'explique Konbini, «de presser des vinyles oubliés depuis longtemps ou trop confidentiels pour représenter un intérêt financier». Sur son site officiel, Ninja Tune rappelle que presser des vinyles qui mettront longtemps à se vendre (et encore, si on les achète!) entraîne «des coups de stockages en entrepôt auxquels s'ajoutent des frais d'envoi et de fabrication que beaucoup de labels ne peuvent se permettre».

Comment ça marche, concrètement ? Facile : Beat Delete dispose d'un certains nombres d'albums d'artistes reconnus signés chez des labels recommandables (Ninja Tune bien sûr, mais aussi Domino ou Beggars Banquet). Chaque album proposé dispose d'un seuil minimum de pré-commandes à partir duquel il pourra être pressé à nouveau en vinyle. Pour vous, on a sélectionné trois perles qui pourraient revivre en vinyle grâce à vous :

 

 

Bump / Spank Rock : un EP qui donne envie de bouger ses fesses, et qui sera pressé à partir de 150 commandes. Prix : £5, soit 5,7€.

 

Let us play / Coldcut : un double LP qui donne envie d'aller scier du bois, et qui sera pressé à partir de 100 commandes. Prix : £12, soit 13,7€.

 

Dub come save me / Roots Manuva, un double LP qui donne envie d'errer dans les rues londoniennes une pinte à la main, et qui sera pressé à partir de 100 commandes. Prix : £12, soit 13,7€.

 

Reste maintenant à espérer que les puristes seront au rendez-vous pour rendre viable une telle entreprise. Plutôt risquée sachant que si l'objet physique neuf est difficilement trouvable, la musique en elle-même est disponible sur le premier service de streaming venu. L'initiative Beat Delete, par le pouvoir décisionnaire qu'elle donne à la masse, rappelle le projet I Like Cinema permettant à des groupes d'organiser leur propre séance de cinéma, rassurant ainsi le distributeur et l'exploitant de la rentabilité de la chose une fois un certain quota atteint.

A quelques mois du Record Store Day (dont le parrain sera un certain Jack White), Beat Delete a tout du site à mettre dans ses favoris pour tout propriétaire de platine.


 

> Découvrir le(s) projet(s) sur Beat Delete

> Toutes les chroniques Paye ton Projet

Alexandre Hervaud

PS : merci à @mygreg de nous avoir signalé ce cool projet, et n'hésitez pas à faire de même via Twitter.

http://www.lemouv.fr/tag-jack-white
/ le 21 février 2013

Commentaires