Paye ton projet : un film d'action sans Hollywood

/ le 02 mars 2013
Paye ton projet : un film d'action épique en marge d'Hollywood
Avec Paye ton projet, LeMouv.fr se penche sur des projets créatifs prometteurs qui ont besoin de vous ! Grâce aux plateformes de financement participatif de France et du monde entier, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, un film d'action inspiré jeu vidéo.

 

Projet du jour : Chuck Hank and the San Diego Twins, un film d'action indépendant.

Qui est derrière ? Coatwolf, la boîte de production derrière le film culte Bellflower.

L'objectif : récolter 60000 dollars avant le 22 mars 2013 via le site Indiegogo.

Vous l'ignorez peut-être, mais jusqu'à présent, toutes les initiatives citées dans Paye Ton Projet, quels que soient leur domaine et nationalité, avaient un point commun : leur objectif financier espéré sur les sites de crowdfunding n'était pas atteint au moment où je vous en parlais.

C'était volontaire, afin de privilégier, tel un Abbé Pierre du financement participatif, les projets les plus «nécessiteux». Au passage, signalons qu'aucun des projets présentés depuis le début de cette chronique n'a encore été financé à 100%...

Ce constat étant fait, l'heure est venue de mettre à jour la règle du jeu : dès aujourd'hui, on se permettra d'évoquer ici des projets ayant dépassé le seuil des 100% de financement, dès lors que la période de collecte n'est pas encore terminée et que les internautes peuvent encore contribuer au succès d'un projet et recevoir les contreparties promises.

 

 

C'est le cas du projet du jour, découvert via un article de Libération, qui cumule d'ores et déjà 83 000 dollars de dons sur un objectif initial de 60 000. Répondant au doux nom de Chuck Hank and the San Diego Twins, il s'agit d'un long métrage réalisé par Jonathan Keevil «influencé par les films d'actions 80's et les jeux vidéo comme Double Dragon» dixit ses producteurs, déjà derrière le chouette Bellflower sorti l'an dernier. Ce dernier, remarqué au festival de Sundance avant d'être vendu dans le monde entier, avait été réalisé à peu de frais : son réalisateur Evan Glodell (qui se contente ici de produire) parle d'un budget de 17 000 dollars à peine.

Compte tenu de ses scènes d'actions qui nécessiteront moult cascadeurs (une baston de dix minutes est prévue, ainsi que des jets de cocktails molotov lors d'une poursuite à grande vitesse), l'objectif initial de 60 000 dollars pour Chuck Hank restait fortement raisonnable. Une fois ledit objectif atteint, l'équipe du film a réalisé cette vidéo d'une violence difficilement soutenable (mais il y a une chute, rassurez-vous) dans laquelle le réalisateur se fait torturer par ses producteurs curieux de savoir d'où proviennent ses fonds :

 

Ce qui surprend (et réjouit) dans cette entreprise, c'est qu'après la notoriété acquise grâce à Bellflower, toute cette fine équipe aurait pu draguer Hollywood pour bénéficier d'un véritable soutien financier et structurel de studios.

S'il n'en est rien, c'est grâce à l'esprit «travail collectif» de cette bande, regroupée sous la bannière Coatwolf, mais aussi par le refus de se voir dicter quoi que ce soit par des cadres des studios. En même temps, à l'heure des remakes, films de super-héros et autres adaptations de littérature teenager, pas sûr qu'un film d'action original avec des bastons entre punks à crêtes soit bien accueilli par les exécutifs d'Hollywood.

Tant pis, et tant mieux, puisqu'on peut désormais faire sans eux.

 


> Découvrir le projet sur Indiegogo

> Toutes les chroniques Paye ton Projet

Alexandre Hervaud

/ le 02 mars 2013

Commentaires