Paye ton projet : du pinard en canette, ALLO ?

/ le 12 mars 2013
Paye ton projet : du pinard en canette, ALLO ?
Avec Paye ton projet, LeMouv.fr se penche sur des projets créatifs prometteurs qui ont besoin de vous ! Grâce aux plateformes de financement participatif du monde entier, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. On se penche sur une start-up d'hérétiques désirant vendre du vin français... en canette.

 

Projet du jour : financer une start-up française qui a décidé de commercialiser du vin en canette.

Qui est derrière ? La société française Winestar.

L'objectif : récolter 100 000 euros avant le 31 mars 2013 via le site Indiegogo.

Au risque de rappeler l'évidence, on n'est pas contre le progrès par ici. D'ailleurs, si c'était le cas, on ne se serait sûrement pas mis sur le dos une chronique de ce genre, dédiée aux projets innovants ayant besoin d'un coup de pouce.

Ceci dit, force est d'admettre que parfois la découverte de certains projets provoque un bon gros relent de conservatisme, voire de néo-luddisme. Et c'est un peu le cas du projet du jour qui consiste à financer les début d'une start-up française, Winestar. Son créneau ? La vente de vin français...en canette.

 

WHAAAAT ? Alors certes, l'idée n'est pas toute neuve, et Cédric Segal, le fondateur de Winestar, ne s'en cache pas lorsqu'il explique sur un plateau télé qu'il a créé sa boîte en s'inspirant d'un concept australien.

Le principe est de conditionner du pinard dans une canette de 18 cl -soit un tout petit plus qu'un verre lambda, du moins en France parce que dans les séries américaines, leurs verres à vin font 1,5 litres. La canette sera vendue (entre 2,5 et 3 euros) dans des épiceries fines, des grandes surfaces, etc.

Via une technologie brevetée, le vin une fois conditionné ne vieillit plus et se conserve sans oxydation pendant cinq ans : il doit donc être mis en bout...pardon, canette (faut s'habituer, hein) une fois qu'il est prêt à consommer. Pour l'instant, les cépages proposés ne sont pas des grands crus, mais Winestar ne s'interdit pas d'en proposer.

Bon courage pour convaincre les viticulteurs ...

 

Dans son discours de com' notamment diffusé via Facebook, Winestar vise explicitement les «jeunes, célibataires ou en couple, qui ont entre 18 et 35 ans, qui ne consomment pas forcément du vin quotidiennement mais qui exigent des produits de qualité, pratiques, tendances, innovants et respectueux de l'environnement». C'est joliment phrasé et ça sonne mieux que «les malheureux sans copains pour partager une bouteille» ou «les associaux allergiques à ces endroits de convivialité œnologique que sont les bistrots».

Toujours au niveau marketing, Winestar espère devenir «le Nespresso du vin». On imagine déjà la campagne promo inspirée des pubs avec en guise de George Clooney notre emblématique Gérard Depardieu national. En lieu et place de la punchline «what else», Gégé (très classe et sobre, du moins à l'image) nous lâcherait un petit «Quoi d'autre ? Et bien rien d'autre, justement, ça me suffit !». Décalage, contre-emploi, humour. Buzz assuré.

Et d'ailleurs, vous trouvez pas que Gégé rappelle un mème bien connu des Internets ?

 

 

> Découvrir le projet sur Indiegogo

> Toutes les chroniques Paye ton Projet

Alexandre Hervaud

/ le 12 mars 2013

Commentaires