Paye Tes Projets : tatouage, Grande Guerre et animé fou

/ le 16 octobre 2013
Paye Tes Projets : tatouage, Grande Guerre et animation folle
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif, vous pouvez les soutenir. Cette semaine, trois projets à retenir : un classe docu sur le tatouage, une enquête sur la Première Guerre Mondiale et une série animée timbrée.

Projet 1 : Fleur de bagne

Un documentaire de 40 minutes autour du tatouage et à l'esthétisme soigné.

Qui est derrière ? Yves Brua et Mathieu Z'Graggen (auteurs-réalisateurs), Cécile Becker, (auteur-journaliste) et Léo Puel (vidéographiste).

L'objectif : récolter 6000 euros avant le 18 novembre 2013 via Ulule.

Même si un français sur dix est tatoué, l'image du tatouage dans la conscience collective n'est pas pour autant débarrassée de clichés tenaces. Comme si l'encre sur la peau devait irrémédiablement être l'apanage des dockers, mafieux, détenus et autre journaliste de Télérama / chroniqueur dans la matinale du Mouv'. À titre personnel, c'est un épisode de X Files qui m'avait convaincu que le tatouage devait sûrement rendre fou. Heureusement, un documentaire alléchant en projet du côté de Strasbourg et à soutenir sur Ulule entend remettre les pendules à l'heure et analyser le phénomène avec le recul nécessaire.

Fleure de Bagne, réalisé par Yves Brua et Mathie Z'Graggen, n'entend pas prêcher les convaincus et s'adressera également aux novices, notamment via des informations mises en image façon datavision, ainsi qu'au travers d'interviews et portraits de tatoués/tatoueurs.

Les premières images visibles ci-dessous témoignent du soin porté à l'esthétique du docu :

 

 

Outre la promotion et la post-production du film, l'argent récolté via Ulule servira à tourner une introduction «qui claque» à en juger par la note d'intention de l'équipe, visiblement inspirée par le générique culte de Dexter - la seule chose qui n'a pas trop vieilli en 8 saisons, soit dit en passant. Pour ce faire, les réalisateurs devront louer du matériel spécifique (caméra slow motion, objectfs macro, etc.), donc coûteux. On notera que parmi les contreparties réservées aux donateurs, l'équipe promet à partir d'une certaine somme l'envoi de chewing-gum Malabar contenant un tatouage à coller sur la joue d'un ami...

 

Projet 2 : Paysages en bataille

Une enquête sous forme de capsules vidéos, blog et appli mobile réalisée le long des 700km de front de la Première Guerre Mondiale.

Qui est derrière ? Isabelle Masson-Loodts, journaliste et archéologue.

L'objectif : récolter 10800 euros avant le 26 décembre 2013 via Kiss Kiss Bank Bank.

 

Depuis mai 2011 et la mort de l'anglais Claude «Chuckles» Choules, il n'y a plus aucun ex-soldat de la Première Guerre Mondiale en vie – le dernier poilu français s'était quant à lui éteint en 2008. N'ayant plus personne en chair et en os à qui s'adresser pour discuter de ce conflit, la journaliste et archéologue Isabelle Masson-Loodts a décidé de papoter avec les arbres pour revenir sur ces heures sombres de l'humanité. On caricature honteusement, mais il y a un peu de ça dans le projet Paysages en batailles à soutenir du côté de Kiss Kiss Bank Bank, décrit ainsi sur sa fiche projet : «sillonner les paysages qui portent les stigmates de la Première Guerre Mondiale, à la recherche de ce lien entre l’histoire et la nature».

La vidéo ci-dessous permet de mieux cerner l'objectif de ce projet au long cours :

 

Démarrée en 2010, l'enquête a déjà connu diverses incarnations, notamment un blog et plusieurs reportages dans la presse belge, et c'est dorénavant sous forme de capsules vidéos (200 prévues!) et d'une application mobile que la journaliste entend exploiter ses explorations bucoliques. Le timing n'est pas du au hasard : dès l'an prochain et durant quatre ans,  la France et d'autres pays «célébrereront» le centenaire de la Première guerre mondiale, et ce type de projet a évidemment toute sa place au sein des initiatives de commémoration.

On notera d'ailleurs qu'à partir d'un montant élevé, les contreparties de financement s'adressent plutôt aux institutions (musées) et autres collectivités locales (mairies) marquées par la Guerre et désirant apparaître à l'image. On l'oublie souvent mais 100 ans après le début des combats, c'est bel et bien le tourisme mémoriel qui est devenu, pour certains, le nerf de la guerre...

 

Projet 3 : Bee & PuppyCat, la série

La déclinaison en série d'un court-métrage animé culte, fou et trop mignon.

Qui est derrière ? La scénariste/dessinatrice Natasha Allegri, la société Frederator Studios et la chaîne YouTube Cartoon Hangover.

L'objectif : récolter 600000 dollars avant le 14 novembre 2013 via Kickstarter.

Enfin débarrassée de tout complexe d'infériorité sur la production télévisuelle classique, la création audiovisuelle destinée à YouTube continue sa percée en visant désormais des budgets bien loin du cadre amateur. C'est le cas pour la très prometteuse série animé Bee & PuppyCat, à soutenir sur Kickstarter, qui débarquera courant 2014 sur la chaîne YouTube Cartoon Hangover.

 

On parlera plus en détail de cet hilarant projet à base de chat-chiot-mitraillette, de poisson géant lovecraftien et de coccinelle qui pète dans la matinale du Mouv' vendredi matin vers 8h20, puis dans la foulée sur le site du Mouv' - vous pouvez vous abonner au podcast par la même occasion, ça ne mange pas de pain.

 

> Toutes les chroniques Paye Ton Projet

Alexandre Hervaud

/ le 16 octobre 2013

Commentaires