Paye tes projets : des chats, du Québec et un vagin

/ le 03 octobre 2013
Paye tes projets : des chats, du LOL québécois et un vagin
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, trois projets surprenants : une machine à distraire vos animaux, une série québécophile hilarante et une opération chirurgicale.

 

Projet 1 : Petcube

Petcube, un appareil pour rester connecté à son animal de compagnie tout au long de la journée.

Qui est derrière?La start-up Petcutbe Inc. Basée à San Francisco et fondée par Alex Neskin, Andrey Klen et Yaroslav Azhnyuk.

L'objectif :Récolter 100 000 dollars avant le 5 novembre 2013 via Kickstarter.

Si vous avez un animal de compagnie (ou une vieille personne impotente) qui se morfond seul chez vous pendant que vous travaillez la journée, la Petcube est un appareil qui devrait forcément vous tenter. La chose, au design très Apple, est munie d'une caméra permettant de surveiller façon maton ce que mijote votre bestiole, d'un combo micro/enceinte permettant de lui parler, ainsi qu'un pointeur laser pour faire joujou avec à distance via votre smartphone. Chose assez rare pour un produit à ce stade, le site officiel en propose une description en français.

Regardez plutôt la vidéo de présentation publiée sur Kickstarter:

 

 

Plus d'un mois avant sa deadline, ce projet avait déjà largement atteint son objectif initial de financement. On a choisi de le mentionner malgré tout car:

  1. il reste des exemplaires disponibles pour un soutien de 149 dollars (+ de 30 en frais de port) livrés en mai 2014.

  2. les histoires de chats ça fait toujours cliquer sur Internet.

  3. On a une suggestion à faire pour la V2 de la Petcube en tant qu'individu particulièrement en froid avec l'espèce canine: remplacer le pointeur laser ludique et inoffensif par un véritable RAYON laser (genre sabre de Star Wars) permettant de rôtir à distance les sacs à puces indélicats faisant leurs besoins impunément sur les trottoirs. Extrême, vous dîtes? Stop au politiquement correct, les mauvais propriétaires de chiens n'ont pas vocation à rester en France.

Projet 2 : France Kbek

Soutenir la production de France Kbek, un série comique française avec Simon Astier prochainement diffusée sur OCS.

Qui est derrière?La société de production Love My TV Productions.

L'objectif :Récolter 10 000 euros avant le 10 octobre 2013 via MyMajorCompany.

Première fois depuis la création de cette rubrique qu'on daigne se pencher sur un projet hébergé par MyMajorCompany. C'est pas tant qu'on boycottait jusqu'à présent cette plateforme, mais on était sans doute marqué à vie par les daubes musicales révélées par le site qui n'a pas toujours joui de la meilleure réputation. Du passé faisons table rase comme dirait un ébéniste alcoolique, d'autant que le projet France Kbek mérite qu'on s'y intéresse. Pourquoi? Parce qu'il s'agit d'une série française de 26 minutes qui se veut comique...et qu'il l'est vraiment. Vous avez bien lu cette phrase: nous sommes ici face à une future série française drôle sans pour autant être un programme court.


Son pitch est le suivant: une trentenaire parisienne d'origine québécoise fait tout pour cacher à son entourage son passé de bouffeur de poutine, notamment parce que son patron a en horreur le Québec. La tâche s'avère compliquée lorsque débarque de la Belle Province son ostie d'amie d'enfance plutôt envahissante. Le tournage d'une première saison de dix épisodes featuring Simon Astier en personnage récurrent est imminent et le tout sera diffusé au printemps 2014 sur la chaîne OCS d'Orange. C'est là que le bat blesse: la société Love My TV Productions entend soulever des fonds pour «améliorer lavaleur de production» (meilleurs décors, meilleure lumière, etc.), mais il n'est pas ici question de soutenir un projet fondamentalement dans le besoin puisque sa diffusion TV est d'ores et déjà acquise.

Alors certes, comme le rappelait le site Spin-Off, les productions des chaînes Orange ne sont pas aussi friquées que celles de Canal, mais tout de même: quitte à sortir la CB ou faire chauffer le Paypal, on préférerait soutenir un projet plus nécessiteux. Pourquoi mentionner France Kbek dans cette rubrique si c'est pour jouer aux grincheux puristes du crowdfunding, alors ? Parce que l'épisode pilote mis en ligne (avec devant et derrière la caméra plein de gens cool aperçus dans la série Les Invincibles, diffusée sur Arte) est vraiment drôle. Regardez plutôt:

 

 

Projet 3 : Financer un vagin

Une certaine Samantha Allen a besoin d'un nouveau vagin.

Qui est derrière?Une fille qui n'est pas vraiment née avec un prénom de fille, à la base.

L'objectif :Récolter 8 000 dollars avant le 11 novembre 2013 via Indiegogo.

Déjà plus de 300 internautes ayant apporté leur soutien à ce projet très, très, très particulier, dont l'objectif initial a d'ailleurs déjà été atteint. La teneur du projet? Payer la chirurgie plastique et reconstructive nécessaire pour que Samantha Allen deviennent une femme. En des termes plus basiques, comme elle le dit elle-même sur sa fiche projet Indiegogo: "Je suis né sans vagin. J'aimerais réparer ça".

Venant de quelqu'un né petit garçon mal dans sa peau élevé dans une communauté Mormon, ça peut se comprendre.

La présentation du projet, à la fois archi intimiste/émouvant et drôle, vaut le détour. Je ne m'étends pas plus longtemps sur le sujet par ici: il en sera largement question vendredi matin dans la matinale du Mouv' sur les coups de 8h20, en direct, dans la toute nouvelle version antenne hebdo de Paye Ton Projet.


> Toutes les chroniques Paye ton Projet

/ le 03 octobre 2013

Commentaires