"Pattaya", ta grand-mère n'aimera pas [cinéma]

Par Sébastien Sabiron / le 23 février 2016
"Pattaya", ta grand-mère n'aimera pas [cinéma]
Quatre ans après les "Kaïra", Franck Gastambide exporte ses gentils losers à Pattaya, sulfureuse destination thaïlandaise. Pas une suite, mais une nouvelle comédie complètement déjantée qui ne recule devant rien.

 

Franky (Franck Gastambide) et Krimo (Malik Bentalha) vivent en banlieue. Principales occupations : stalker son ex-meuf pour le premier et courir les castings improbables pour le second. Les deux compères rêvent de s'envoler pour Pattaya, le "paradis des cailleras". Une ville de Thaïlande où tout est moins cher et où l'on ne se fait jamais recaler à l'entrée des clubs. Même quand on porte un survèt' imitation Vuiton.

 

Ancien dresseur animalier, Franck Gastambide a fait ses premières armes sur les plateaux du collectif Kourtrajmé. Mais c'est avec l'hilarante Kaïra Shopping qu'il se fait connaître. En 2012, il porte la websérie à l'écran pour un budget modeste de 4 millions d'euros. Carton inattendu. "Les Kaïra" devient le film le plus rentable de l'année. 

Franck Gastambide au milieu des nains combattants / John Waxxx (c) 2015 Mandarin Cinéma-Gaumont


Si tous les fans attendent un Kaïra 2 de pied ferme, Gastambide l'autodidacte a préféré faire prendre le large à ses personnages de gentils losers. Mais que l'on se rassure : dans Pattaya, l'esprit "banlieue" est toujours là, avec des gags hyper référencés (l'hilarante scène du selfie avec deux femmes intégralement voilées) et quelques caméos du rap français (Rim'K et Seth Gueko, incontournable en Thaïlande...)
 

Gad Elmaleh, en improbable maître zen marocain / John Waxxx (c) 2015 Mandarin Cinéma-Gaumont


Le reste, c'est une comédie survoltée, un gag toutes les quinze secondes et des répliques conçues comme des punchlines destinées à envahir les cours de lycées. Disposant d'un budget plus conséquent que pour son premier film, on aurait pu s'attendre à ce que Franck Gastambide édulcore un peu son écriture.

Au contraire. De l'humour gentiment potache jusqu'au vannes graveleuses et aux gags scatos, Pattaya ne recule devant rien. 


Si la première partie du film est très réussie, le rythme s'essoufle un peu dans la seconde moitié. Mais l'énergie communicative et la complicité visible des comédiens pardonne les faiblesses du scénario. Mentions spéciales à Ramzy et Gad Elmaleh, seconds rôles en or massif. Au final, Pattaya ne se prétend pas plus ambitieux que ce qu'il est : un film de potes sympa à voir entre potes pour se "taper des barres de ouf". 

Pattaya, de Franck Gastambide. Avec Franck Gastambide, Malik Bentalha, Anouar Toubali, Ramzy, Gad Elmaleh, Sabrina Ouazani. Sortie le 24 février 2016.

 


 

Images d'illustration : John Waxxx (c) 2015 Mandarin Cinéma-Gaumont.

Plus de cinéma sur Mouv'

Par Sébastien Sabiron / le 23 février 2016

Commentaires