On rouvre le Livre de la Jungle [cinéma]

Par Augustin Arrivé / le 13 avril 2016
On rouvre le Livre de la Jungle [cinéma]
Après "Cendrillon" et "Alice", et en attendant "La belle et la bête", Disney poursuit sa série de remakes en live-action des grands classiques du catalogue. Jon Favreau ("Iron Man") réussit sa mission haut-la-main.

 

La dernière fois qu'on a vu un comédien jouer avec un ours, c'était Leonardo DiCaprio dans The Revenant. Leurs rapports étaient plutôt tendus. Force est de constater que le jeune Neel Sethi, 13 ans, interprète de Mowgli, s'en sort mieux avec son plantigrade à lui. "Je n'ai pas encore vu The Revenant, je crois que ce n'est pas pour moi, mais c'est vrai que, moi, Baloo n'a jamais voulu m'embêter."

 

 

L'acteur est le seul humain de l'histoire, il a passé le tournage au milieu de marionnettes et de fonds verts. Baloo, Bagheera et compagnie, remodelés ensuite en images de synthèse, sont épatants de réalisme. On a rarement vu une telle réussite technique avec de la motion-capture. "La première fois que j'ai vu le film fini", se souvient Neel Sethi, "je me disais : mais attends ? Il ne devrait pas y avoir une marionnette ici ? Je n'ai jamais fait ça, moi !"

Bill Murray ou Christopher Walken (alias Baloo et le roi Louie en V.O.) ont laissé leurs voix à Lambert Wilson et Eddy Mitchell, visiblement ravis de rendre hommage au dessin animé culte des années 60. "On se sent investi d'une mission", raconte l'apprenti ours.

Surtout au moment de la chanson, j'ai vraiment mouillé ma chemise parce que je ne voulais pas me louper : toute une génération va grandir avec.


 

Challenge plutôt réussi. Il aurait même espérer chanter davantage. The Bare Necessities et I Wanna Be Like You sont les deux seuls titres de cette nouvelle version du livre de Rudyard Kipling, beaucoup plus proche du texte original. Le réalisateur Jon Favreau (à qui on doit la saga Iron Man) assume : "Disney avait pris beaucoup de libertés. Le dessin animé était une comédie musicale pour enfants alors que l'histoire de Kipling est plus intense et effrayante."

Ce Livre de la Jungle 2016 ne suit pas le scénario du classique du même nom et c'est tant mieux : on réussit encore à être surpris par les rebondissements. La récolte du miel, par exemple, est savoureuse à souhait. Et le tigre Shere Khan n'est plus la seule menace de la forêt. "Notre relation à la nature a changé depuis la sortie du livre", explique le cinéaste.

J'ai voulu montrer comment l'homme détruit son environnement et comment il pourrait au contraire vivre en harmonie avec la nature.


Eddy Mitchell, Leïla Bekhti et Lambert Wilson, voix françaises de Louie, Kaa et Baloo © Augustin Arrivé

 

Leïla Bekhti réinvente le serpent Kaa (Scarlett Johansson en V.O.), imaginé à l'origine par l'illustre Roger Carel. Autant vous dire que c'est rafraîchissant. Mais la palme de la drôlerie revient peut-être à un petit porc-epic, doublé par Christophe Lemoine (Cartman dans South Park). On vous laisse le rencontrer près du marigot...

Et au fait, pourquoi Mowgli, pourtant élevé par des animaux, ressent le besoin de porter un slip ? Analyse de Lambert Wilson : "Quand on est dans la jungle et qu'on a les coucougnettes qui ballottent, on se les accroche dans les branches. Il vaut mieux se mettre un petit pagne, ça protège." Merci Baloo !

 


Photo de couverture : photo promotionnelle pour Le Livre de la Jungle, de Jon Favreau © The Walt Disney Company, 2016

 

Par Augustin Arrivé / le 13 avril 2016

Commentaires