"Off the wall" : quand Michael est devenu le "Jackson One"

Par Sébastien Sabiron / le 26 février 2016
"Off the wall" : quand Michael est devenu le "Jackson One"
Le premier album solo du roi de la pop est réédité, accompagné d'un documentaire de Spike Lee sur la genèse de l'oeuvre. Premier projet sans les Jackson Five, première collaboration avec Quincy Jones, un moment clef dans la carrière de Michael Jackson.

Fin des années 70. La petite entreprise familiale lancée dix ans plus tôt par le patriarche autoritaire Joe Jackson est devenue un bulldozer. Les Jackson Five (qui s'appellent désormais les "Jacksons") ont vendu des centaines de milliers d'albums. En 1976, le groupe quitte la Motown pour signer chez Epic.

Michael, le chouchou des fans, a déjà plusieurs singles solo à son actif. En 1979, il sent que c'est le moment pour lui de commencer à s'émanciper de ses encombrants frangins. Trois semaines avant son 21 ème anniversaire, il sort Off the wall, le premier album de sa vie d'adulte.


Off the wall marque le début de la collaboration de Michael Jackson avec Quincy Jones (trompettiste, producteur, arrangeur, compositeur...), qui atteindra des sommets trois ans plus tard avec Thriller, l'album de tous les records : 10 millions d'exemplaires vendus la première année !

Le deux hommes s'étaient rencontrés 1977 sur le tournage de The Wiz (le Magicien d'Oz). Si au départ Quincy réserve toute son attention à Diana Ross, la star du film, il est rapidement fasciné par la danse et le chant de Michael Jackson, qui crée à cette époque ce qui deviendra sa signature vocale pour les décennies à venir.


Inclus en DVD dans la réédition de l'album qui sort ce 26 février, Michael Jackson's Journey From Motown to Off the Wall évoque la genèse de l'oeuvre et son influence majeure sur les générations suivantes de musiciens.

Déjà diffusé sur Showtime le 5 février, ce documentaire de Spike Lee interroge les protagonistes de l'époque et les pointures du moment (The Weeknd, Pharrell Williams, Misty Copeland, Mark Ronson, John Legend...)


En partie éclipsé par l'incroyable carton planétaire de Thriller, Off the Wall est une pépite qui ne cesse de se bonifier. Blindé de tubes (Don't stop 'till you get enough, Rock with you, She's out of my life...) et soutenu par une production parfaite entre disco, soul et funk, Off The Wall est un must have pour toute discothèque qui se respecte.

 


 

Image d'illustration : © Sony Music Entertainment

Par Sébastien Sabiron / le 26 février 2016

Commentaires