Occupy Florange

Par Gaële Joly / le 02 octobre 2012
Occupy Florange
Les salariés révoltés occupent l'entrée de l'usine d'ArcelorMittal, en Moselle. Parmi eux des jeunes, bien décidés à ne pas se laisser faire. La rédaction du Mouv les a rencontré. Récit d'un ultime combat, Gaele Joly

 

L'ultime combat

Les métallos de Florange bloquent les entrées de l’usine. Plus rien n’entre ni ne sort depuis hier, après l’annonce de de la fermeture définitive des 2 hauts-fourneaux, à l’arrêt depuis 14 mois. La direction d’Arcelor ne laisse que 60 jours au gouvernement pour trouver un repreneur. 629 emplois vont donc être supprimés sur les 2500 que compte le site.

Au coeur du blocage, une poignée de jeunes, que Gaele Joly a rencontréPartager

 

Certains du collectif jeune CGT ont même souder les grilles pour bloquer les entrée du site. L'un d'entre eux s'est confié, sous couvert d'anonymat.

 

La fin des hauts-fourneaux en direct sur le Mouv

Quelques heures avant l'annonce de la direction d'Arcelor Mittal, le porte parole du collectif des jeune CGT, Lionel Burriello, 35 ans, dont 12 passés chez Arcelor, nous livre un témoignage poignant. Il est l’un des rares à travailler encore dans l'antre des hauts-fourneaux, mais à quelques heures de l’annonce, il ne se fait plus d’illusion.

 

Le couperet tombe

En fin de matinée, les nouvelles commencent enfin à tomber. Elles arrivent au compte-gouttes, et elles ne sont pas bonnes.«La vache». C’est pire que prévu, «pire que ce qu’on pouvait imaginer», lance Edouard Martin (CFDT), en raccrochant son portable. En direct sur le Mouv, Gaele Joly a assisté à la scène. Les salariés sont effondrés.

 

Les jeunes sont perdus entre colère et résignation.

 

la page facebook du collectif jeune CGT de Florange

https://www.facebook.com/#!/CollectifJeuneCgtFlorange

Par Gaële Joly / le 02 octobre 2012

Commentaires