Nouveau dérapage misogyne de Diplo sur Twitter

/ le 13 février 2015
Nouveau dérapage misogyne de Diplo sur Twitter
Après les stars, les anonymes. Le DJ et producteur de musique électronique aux commentaires misogynes récidive.

Tout est parti d'un Gif, utilisé sur Instagram en toile de fond pour le sample du nouveau morceau de Jack U et Missy Elliott. 

 

Le Gif polémique, par @diplo*

Seulement voilà, au départ, Diplo n'avait pas mentionné l'auteur dans la légende: Rebecca Mock. La jeune femme s'est donc empressée à juste titre de le lui faire remarquer sur son compte Twitter.

 

"Diplo a diffusé un de mes Gifs comme clip pour sa musique sans me le demander. Mon gif n'est pas ton clip, mec. Ne l'utilise pas."

 

Réponse du DJ et producteur à ses détracteurs ?

Pourquoi pas ouvrir grand vos bouches et masser mes boules avec vos amygdales.


 

Un concentré de vulgarité et d'irrespect. Diplo s'est finalement décidé à mentionner Rebecca Mock comme auteur dans la légende de son post instagram. Trop tard: les Twittos en colère ont continué de l'interpeller, lui rappelant ses nombreux dérapages et sa manière de considérer les femmes comme des bouts de viande.

Réponse numéro 2 de l'intéressé ?

Je l'ai créditée que voulez vous que je fasse ? Sexe oral et massage des seins en même temps ?


 

 

Une misogynie qui n'est plus à prouver

En novembre dernier Diplo avait déjà secoué la twittosphère. Cette fois-là, il ne s'en était pas pris à de parfaits anonymes, mais à la chanteuse Taylor Swift. "Get Taylor Swift Booty" (ndlr : "Acheter un cul à Taylor Swift") balançait-il sur la toile. Seulement, ce ne sont pas de parfaits anonymes qui ont tenu à lui clouer le bec, mais une star internationale, Lorde.

 

"On devrait faire quelque chose à propos de ton petit pénis tant qu'on y est hm"

 

Depuis, Diplo a supprimé tous ces tweets polémiques, bien que son comportement, lui, reste le même. Depuis cette histoire, le producteur de musique électronique se fait appeler "Giflo" sur Twitter.

 

/ le 13 février 2015

Commentaires