Nostalgia machine: la musique de vos années Biactol

Par Marie Moglia / le 23 juillet 2014
Nostalgia machine: la musique de vos années Biactol
Au détour d'un soupir, le regard perdu dans le vide... Il arrive qu'au cours d'une absence inopportune, on se prête à raviver ce temps jadis qui nous a connu jeune et musicalement désorienté. Aux souvenirs s'attachent parfois une ambiance, un son... Grâce au site Nostalgia Machine, il est désormais possible de remonter dans le temps en musique et en clips.

Dans ces moments où le présent s'arrête pour nous replonger dans le passé, la musique est parfois un doux remède à la nostalgie. Un placebo du souvenir qui vient éclairer les visages d'un chaleureux sourire quand éclate un : "Oh ! Tu te souviens ? Elle était tellement bien cette chanson !", aux premières notes d'un morceau jusque là oublié.

C'est tout l'intérêt du site Nostalgia Machine. Ce bel outil ( propice à la mémoire, à la procrastination et aux soirées karaokés) répertorie les grands hits de chaque année entre 1960 et 2013. Le principe est très simple : il faut choisir une année, cliquer sur "Hit me!" et le tour est joué.

 

Une page s'ouvre alors sur une sélection de titres (exclusivement anglosaxons) qui ont tous été référencés dans le classement américain Billboard Year-End Hot 100 Singles.

Voici par exemple une sélection non exhaustive et totalement arbitraire des tubes qui cartonnaient en 1997, année de naissance du Mouv' :

Les Spice Girls, jadis glorieuses, toujours un peu dans les coeurs.

 

Barbie Girl, titre phare des cours de récré et des kermesses de l'été 97 qui resurgit parfois de nulle part. Il suffit de le réécouter pour se rappeler pourquoi il faut l'oublier.

 

La Macarena, simpliste, mais toujours très efficace. Notamment en fin de soirée, quand le réel, la raison et le bon sens se font piétiner par la folie (et une trop forte alcoolémie).

Nostalgie quand tu nous tiens...

 


 

(via Fastcompany)

 Illustration : Paternité Certains droits réservés par nan palmero / Flickr

Par Marie Moglia / le 23 juillet 2014

Commentaires