Nicole vs Nintendo

/ le 08 août 2013
Nicole vs Nintendo
Une retraitée de 75 ans accuse le géant du jeu vidéo de plagiat. Cette ancienne kinésithérapeute revendique la paternité de la "Wii Balance Board." Elle réclame 20 millions d'euros à Nintendo.

 

"Ta mère elle est tellement grosse qu'elle a besoin de cheat codes pour utiliser Wii Fit."  Cette blague pas très finaude reflète une bien cruelle réalité : le jeu de fitness de Nintendo est interdit aux obèses.

 

Au delà de 150 kgs, pas la peine d'espérer utiliser la "Wii Balance Board", un message d'erreur s'affiche sur l'écran. Et pourtant cette interface homme-machine est censée vous aider à bruler des calories en s'amusant. Si ses capteurs vous jugent en surpoids, à vous les longues heures de fitness devant votre téléviseur.

Commercialisé en 2007 avec le jeu Wii Fit, l'accessoire fait les beaux jours de Nintendo : plus de 22 millions d'exemplaires vendus dans le monde un an seulement après sa sortie. Et ça ne fait pas du tout rire Nicole Walthert.

 

La République du Centre rapporte l'histoire de cette orléanaise de 75 ans, kiné retraitée. Elle estime que Nintendo lui a volé son invention.

 

 

 

A la fin des années 80, Nicole conçoit un plateau monté sur ressorts, censé aider les gens à trouver les bons points d'appui pour marcher sans se faire mal au dos.

Son prototype permet d'appliquer les conseils donnés dans l'ouvrage que la kiné vient de signer.

 

 

 

 

Wii Fit contre Lift-Gym

Grâce à son invention baptisée "Bull-Test", puis "Lift-Gym", Nicole Walthert décroche une médaille au concours Lépine. Au début des années 2000, elle l'améliore, puis dépose un brevet en 2006. Deux ans plus tard, la septuagénaire découvre les affiches du Wii Fit dans le métro. Estimant s'être fait piller l'idée, elle décide en 2010 d'assigner Nintendo en justice pour contrefaçon. La française réclame 20 millions d'euros en réparation du préjudice.

Nicole Walthert © Thierry Bougot

La firme nipponne esquive par une pirouette juridique, Nicole ne disposant que d'un brevet français, insuffisant devant la justice. Désormais, Nicole dispose aussi d'un brevet américain, en attendant un brevet communautaire. Malgré les dizaines de milliers d'euros déjà dépensés, elle espère bien faire plier le géant japonais et croquer un jour sa part du gâteau.

La planche de joie fausse le jeu

Si Nicole Walthert était une adepte du retrogaming, elle aurait sans doute entendu parler de la "Joyboard". Conçu par Amiga, cet accessoire futuriste (à l'époque) prévu pour les jeux de glisse était compatible avec la vénérable Atari 2600, une console de salon qui a fait le bonheur des premiers gamers.

Vintage Wii Fit

 

Commercialisée en 1982, la "Joyboard" a donc vu le jour un quart de siècle avant la "Wii balance board", trois ans avant l'invention de Nicole Walthert. Au petit jeu du "qui-qui l'a inventé en premier", on pourrait peut-être même remonter jusqu'à l'inventeur du pèse-personne.

Suivez Sébastien Sabiron sur Twitter : (@sebsabiron)

/ le 08 août 2013

Commentaires